Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Shameless (US). Saison 5. Episode 3.

27 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Shameless

Critiques Séries : Shameless (US). Saison 5. Episode 3.

Shameless (US) // Saison 5. Episode 3. The Two Lisas.


Je ne savais pas du tout comment prendre les deux premiers épisodes de cette saison de Shameless. Ils n’étaient pas mauvais mais n’étaient pas brillants non plus. Il manquait tout simplement un petit quelque chose que cet épisode m’a apporté. A commencer par l’histoire de Debbie. Depuis la saison dernière elle veut perdre sa virginité avec le garçon qu’elle aime. Le seul problème c’est que ce dernier est majeur et pas elle. Sauf que lors d’une soirée bien arrosée elle va préférer abuser de celui qu’elle aime plutôt que d’attendre encore quelques temps avant de passer à la vitesse supérieure. Cette histoire est terrible tout de même car Debbie voulait tellement quelque chose qu’une fois eu elle en paye les terribles conséquences. Cela permet de poser la question de la première fois et de sa signification. Tout le monde se souvient de sa première fois et personnellement, je n’en garde pas un très bon souvenir. C’était improvisé et mauvais comme tout. En tout cas, si c’était à refaire je pense que je l’aurais fait de façon complètement différente. Debbie m’a donc touché dans cet épisode et je ne m’y attendais pas du tout car la terrible conclusion de l’histoire a forcément des conséquences sur la suite des aventures du personnage.

Elle n’est plus avec celui qu’elle aime qui ne veut plus entendre parler d’elle et puis elle se retrouve donc seule comme jamais. Je me demande comment elle va vivre ça si ce n’est que je la sens bien plonger dans le sexe à tout prix simplement pour s’expier du péché qu’elle a commis au fond d’elle-même. Pendant ce temps, cet épisode était probablement celui de Sheila. Joan Cusack était brillante dans cet épisode et sincèrement, c’est rare de la voir aussi en forme depuis quelques saisons maintenant. Je me demandais même à quoi elle servait encore. Mais cet épisode justifie sa présence lors de scènes de faces à faces avec Frank qui sont parmi les meilleures que Joan Cusack ait délivré. J’ai adoré le fait que les deux ne s’entendent pas du tout sur le futur de chacun, que Sheila s’en aille à la fin à cause des âneries de Frank, etc. Frank est un manipulateur certes mais tellement mauvais que comme un boomerang cela revient toujours en pleine figure du personnage. Cette fois-ci il a inventé le Milk of the Gods, un mélange de bière et de tout un tas d’autres choses. Il se trouve qu’il a besoin d’argent et il décide alors de monter son petit business avec une distillerie dans le sous sol de Sheila.

Cela va permettre d’amener la fin de l’épisode (la destruction de la maison de Sheila à cause d’une explosion). La scène était explosive certes mais est la conclusion de quelque chose de logique. Je m’y attendais à ce que cela pète. C’était prévisible et cela va permettre de donner à Frank peut-être une raison de changer, enfin. Surtout que face à sa fille ou même à sa femme il continue d’être le salopard que l’on connaît tous. La maladie ne l’a finalement pas changé comme la saison précédente a tenté de nous le faire croire. De son côté, Fiona poursuit les aventures. Franchement, je trouve ça à la fois ridicule et ennuyeux. Je ne sais pas du tout pourquoi Shameless n’a de cesse de donner des amants à Fiona. Cela devient un running gag plus qu’autre chose surtout que l’originalité du dernier manque cruellement à l’appel. On a l’impression de revoir le frère de la saison dernière mais sache jouer de la guitare cette fois. Même le reste des personnages ne sait pas trop dans quelle direction ils vont mais ce n’est pas grave car j’aime bien ce que l’on nous offre du point de vue de Lip. Ce dernier ne sait pas vraiment s’engager et une fois de plus il va faire fuir celle qu’il aime (et on le sait) quant à Ian reste lui aussi fidèle à lui-même. Pour ce qui est des « Two Lisas » qui donne son nom à l’épisode, l’idée est cocasse et permet à Carl de rendre justice au statut de comédie de la série.

Note : 7.5/10. En bref, on retrouve petit à petit le bon Shameless.

Commenter cet article