Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Shameless (US). Saison 5. Episode 6.

19 Février 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Shameless

shameless crazy love

shameless crazy love

Shameless (US) // Saison 5. Episode 6. Crazy Love.


A son meilleur, Shameless a toujours été une série dramatique. Cet épisode permet enfin de retrouver la série que j’aime. Car je n’ai pas envie d’être heureux en regardant Shameless, j’ai envie de tout le contraire. J’ai envie de pleurer, d’être malheureux et de me rendre compte que la vie peut être vraiment vache parfois et s’acharner sur les mauvaises personnes. John Wells a su développer quelque chose au fil des saisons qui s’est réellement révélé l’an dernier. Puis le début de la saison, les 5 premiers épisodes en somme, n’étaient pas très bons, ou en tout cas pas du tout à la hauteur de mes attentes. C’était une déception mesurée dans le sens où l’on sait qu’un jour ou l’autre Shameless allait retomber dans le dramatique à profusion et ce jusqu’à la fin de la saison. John Wells est un peu comme Jason Katims (Parenthood). Les deux ont une vision des choses qu’ils aiment voir éclore petit à petit. C’est souvent pour cela que les saisons de Shameless mettent du temps à démarrer et cette année plus de temps que prévu. Je m’attendais à ce que l’épisode précédent réveille la série mais il n’a fait que la titiller. « Crazy Love » est le premier épisode de la saison écrit par John Wells et je pense qu’il a choisi le bon moment pour écrire un épisode de la série, transformant la saison et surtout la faisant évoluer dans une direction où tout doit changer.

A commencer par Fiona. Cette dernière s’était mariée, elle était presque heureuse jusqu’au retour de Jimmy dans l’épisode précédent. Sauf que le retour de Jimmy dans l’épisode précédent était raté. Ce n’était pas suffisamment intéressant et cela n’avait pas vraiment réussi à donner un coup de fouet à Shameless alors que c’est tout ce que la série pouvait demander. Mais cet épisode brise justement la relation que Fiona pouvait avoir avec son mari. Elle va tenter de croire qu’elle peut oublier Jimmy sauf que ce n’est pas le cas et elle va replonger. La scène finale de l’épisode où elle couche avec son mari tout en pleurant est l’une des symboliques de son mal-être car elle est encore une fois tiraillée entre son amour pour Jimmy et la stabilité qu’elle gagne avec son actuel mari. Ce que j’apprécie dans cette partie de l’épisode c’est que le chemin de la facilité n’est pas pris car Fiona va réellement tenter de ne pas prendre Jimmy au sérieux jusqu’à ce qu’il dise à Fiona qu’il l’aime et pourquoi il était absent depuis tout ce temps. Si la justification était presque ridicule, ce qui a surtout du sens c’est son retour. Si dans l’épisode précédent ce n’était pas très réussi, cet épisode parvient justement à le remettre au centre de la série sans que l’on ne s’en aperçoive.

Les émotions sont fortes et forcément, c’est ça que j’ai envie de voir dans Shameless. Je n’ai pas envie de rire (ou alors occasionnellement avec une bonne dose d’humour noir, ce que Shameless n’avait pas vraiment su adopter depuis le début de la saison). La seconde histoire de cet épisode qui m’a réellement plu c’est l’aventure de Ian et du bébé. Cette aventure était tout simplement terrible dans le sens où l’on voit à quel point Ian ne va pas bien, qu’il a besoin de quelque chose que personne ne semble pouvoir lui donner. Il a peur, il est perdu, et l’issue là aussi fatale de l’épisode prouve que finalement il n’y avait qu’une seule issue pour lui. La narration de Shameless prouve encore une fois qu’elle sait se renouveler et surtout prendre des risques. Ian va devenir complètement fou, tenter de s’occuper de Yevgeny à sa façon et lorsqu’il va laisser le bébé enfermé dans une voiture en pleine canicule, forcément les choses vont devenir encore plus graves pour lui et de mal en pis, les choses vont alors devenir encore plus mauvaises. Cameron Monaghan est un acteur qui excelle dans cette folie naissante, cette perte de repère qui le conduit à perdre la tête, par amour, mais l’amour n’est pas toujours une bonne chose, encore moins dans Shameless.

Finalement, cet épisode explore de nouvelles choses pour ses personnages et apparaît au bon moment pour chambouler une saison qui avait tendance à devenir réellement plan-plan et pompeuse. J’en avais marre de la série après 5 épisodes mais là j’ai été tellement ému et troublé que je ne peux que retomber à nouveau.

Note : 10/10. En bref, John Wells a eu la brillante idée d’écrire un épisode aussi fort que celui-ci. Brillant.

Commenter cet article

Mag 20/02/2015 17:37

D'accord avecc toi, très bon épisode qui mérite son 10/10!
Par contre, je trouve ça dommage que tu ne parle à aucun moment de Mickey alors qu'à mon avis il porte une grosse partie de l'épisode!!

Miel-plash 20/02/2015 11:11

D'accord avec mon voisin du dessus. On ne peut pas faire toujours dans le dramatique, la vie n'est pas que des drames ^^. Il fallait bien que les chose aillent mieux après la saison 4 qui a été très difficile pour tous les personnages. Et la série arrive très bien à nous faire rire avec des situations plus WTF que jamais. ( l'explosion de la maison de Sheila, je m'en remet pas...) J'ai donc autant aimé le début de la saison que cet épisode. Celui-ci est donc assez dramatique. Je te rejoins sur la scène de sexe de Fiona qui est très touchante et la folie de Ian. Après 5 saisons, Shameless excelle toujours autant en tous cas.

Cha 19/02/2015 16:48

Totalement d'accord sur la critique de l'épisode, mais pas sur celles des épisodes précédents. J'adore Shameless et cette saison est un vrai bonheur pour moi. J'adore les Gallagher, qu'ils me fassent rire ou pleurer. Je trouve que c'est l'une des rares série à exceller dans ce domaine. J'aime aussi beaucoup le développement de Debbie et Carl, ils grandissent vraiment cette saison et c'est bien de les voir un peu plus. Et j'adore Mickey, il était vraiment touchant dans cet épisode, sa façon d'aimer Ian et aussi son enfant.