Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Clown, c'est Ça

9 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Clown, c'est Ça

Clown // De Jon Watts. Avec Peter Stormare, Eli Roth et Laura Allen.


L’histoire de Clown est tout de même assez étonnante alors qu’il est sorti au Royaume Uni en DVD édité à seulement 600 exemplaires. Il se trouve qu’il était en rupture de stock avant même la sortie officielle le 2 mars 2015. Vous ne le saviez peut-être pas mais je suis atteint d’une phobie des clowns. Dès que je vois un clown, j’ai peur. Et plus particulièrement les clowns blancs, comme celui du film de John Watts (The Onion News Network) qui s’est associé à Christopher D. Ford (Atom TV) pour l’écriture et Eli Roth (Hostel) à la production et pour incarner le rôle du clown complètement ravagé. La base de ce film est tout de même sacrément simpliste et sous ses faux airs de film mythologique sur l’origine des clowns qui serait démoniaque, Clown n’est en fait qu’un film d’horreur très simpliste mais tout de même assez réussi. Ce qui fait le succès de ce film c’est dans un premier temps sa narration. Le scénario soutient du début à la fin son propos sans laisser de trous d’air. On ne s’ennuie donc jamais, ce qui est à mon sens l’une des vraies réussites de Clown. D’un point de vue de la mise en scène, Jon Watts ne fait pas grand chose de spectaculaire, collant surtout à l’univers d’Eli Roth et ses films d’horreur filmés en numérique pour plus de dégueuli visuel. Quoique ici, le filtre verdâtre dégueulasse a été oublié à l’entrée, heureusement pour nous.

Lorsque le clown engagé pour animer l'anniversaire de son fils leur fait faux bond, un père de famille doit prendre la relève et lui-même revêtir un déguisement de clown pour assurer le spectacle. Mais très vite, il réalise que le costume est devenu une seconde peau dont il ne pourra se débarasser. A moins d'accomplir une mission macabre...

Le scénario de Clown tente de nous raconter une vraie histoire sur le monde des clowns sans jamais creuser quoi que ce soit sur les aspects de la mythologie. Car on nous dire que c’est une force démoniaque, que le costume est fait en peau de démon, que ce démon a besoin de se nourrir de chair fraîche d’enfants, etc. sauf que j’ai l’impression que l’on veut surtout nous balader. Ce n’est pas forcément un gros problème dans le sens où l’on ne vient pas vraiment chercher une histoire de ce genre là quand on va voir un film comme Clown mais tout de même. J’ai cependant beaucoup aimé la transformation. On se serait cru dans un épisode de la 13ème Dimension, une série d’épisodes anthologiques. Il y a un peu de ça là dedans, surtout que la transformation me rappelle un épisode de cette anthologie, et accessoirement de Masters of Horror (dont je regrette toujours l’annulation par Showtime après seulement deux saisons, inégales certes mais intéressantes malgré tout). Pour en revenir à Clown, la transformation de ce père de famille est assez bien fichue. Surtout que l’on en a pour nous yeux tout au long du film. La transformation finale est même effrayante à souhait, bien plus que le clown de American Horror Story : Freak Show par exemple (qui était un clown beaucoup plus drôle que réellement effrayant).

En tant que grand fan de cinéma d’horreur, j’avais hâte de découvrir Clown. Surtout car j’avais vraiment envie d’avoir peur. Pour le coup, je pense que je vais faire quelques cauchemars cette nuit. Rien qu’en regardant encore l’affiche de ce film j’ai l’impression que je vais passer une nuit de sueurs froides. Eli Roth se trouve être plutôt bon acteur dans le registre de la folie furieuse (en tout cas pour un film d’horreur). J’étais aussi curieux de voir ce qu’ils pouvaient faire pour réinventer le mythe du film d’horreur de clown car ce n’est jamais facile de passer derrière des films déjà connu comme par exemple Ça qui m’effraye encore rien que d’y penser. Je me demande si ma peur des clowns n’est pas née à cause de ce film que j’ai vu bien trop jeune. Et moi aussi comme les enfants de Clown, j’avais peur dans ces labyrinthes pour enfants à McDonald’s que Ronald viennent me dévorer. Dans sa façon d’offrir une nouvelle lecture du mythe du clown, très inspirée de Ça, Jon Watts parvient à effrayer même si j’aurais apprécié que l’histoire se termine de façon légèrement différente par exemple. On sent que le film veut parfois trop en faire au risque de se perdre.

Note : 6/10. En bref, un film d’horreur assez réussi qui donnera de quoi faire des cauchemars à tous les gens qui, comme moi, ont une phobie des clowns.

Date de sortie : Directement en DVD

Commenter cet article