Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Crims. Saison 1. BILAN (UK).

4 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crims

Critiques Séries : Crims. Saison 1. BILAN (UK).

Crims // Saison 1. 6 épisodes.
BILAN


Dernière comédie de BBC Three, vivier à comédies britanniques assez important. Adam Kay (Up the Women, Mongrels) et Dan Swimer (Bad Education) nous permettent de retrouver un peu de l’esprit de tout un tas d’autres comédies de la chaîne et notamment Bad Education. Au fil des épisodes, le duo de personnages principal est vraiment excellent car en plus d’être tout nouveau, il utilise le script assez basique pour délivrer du comique de situation assez cocasse. Si l’on compare Crims à une autre comédie récemment lancée par les anciens noms de Bad Education, Cockroaches, et bien que les deux ne parlent pas des mêmes choses, la simplicité à parfois du bon. Bad Education était aussi une série simple se concentrant sur deux personnages qui n’étaient pas fait pour aller en prison et qui vont s’y retrouver un peu malgré eux. Enfin, surtout l’un des deux. Les rencontres en prison sont celles que l’on peut attendre et Crims joue énormément sur tous les poncifs de la prison afin de créer des situations comiques mais cela fonctionne toujours plutôt bien dans son ensemble. L’atout de cette comédie c’est de ne pas chercher à trop en faire. Elle reste simple quoi qu’il arrive. C’est pour cela aussi que les scénaristes parviennent à créer des situations toutes plus ambivalentes les unes que les autres.

Que cela soit à la cantine de la prison, ou encore dans les douches, sans parler de la cellule de nos deux amis, tout apparaît comme très simple et pas très développé. Je pense que c’est le but car ce qu’il y a de plus intéressant, Crims se permet donc de le mettre en avant. Je parle bien évidemment de leur relation à tous les deux qui vont évoluer au fil des épisodes. Au début Luke en veut à Jason et puis les choses vont un peu évoluer et permettre à Crims d’aller dans des directions différentes. Ce n’est forcément une série très développée non plus. On ne peut pas dire que le passé des personnages nous est raconté avec beaucoup de subtilité et que les épisodes s’enchaînent avec énormément d’informations à apprendre sur eux. Mais de toute façon dès le départ Crims est assez peu croyable. Tout ce que l’on voit dans les six épisodes manque donc de cohérence avec la réalité mais je ne pense pas que Adam Kay et Dan Swimer aient voulu faire une série réaliste. Bien au contraire, je pense qu’ils ont voulu faire une comédie complètement absurde qui se concentre sur la comédie avant tout et sincèrement, cela fonctionne très bien dans ce sens là.

Au fil des 6 épisodes j’ai donc passé un bon moment et cela me rappelle un peu Dead Boss qui se déroulait également dans le milieu carcéral et qui était également une comédie de la chaîne. Le ton est forcément différent puisque ici ce sont deux adolescents quand dans l’autre comédie c’était une femme dans une prison mais il y a aussi un peu de l’esprit de The Inbetweeners là dedans et je pense que c’est l’un de ses plus grands atouts. Certes ce n’est pas Porridge non plus, c’est plus jeune et moins drôle mais on peut se laisser faire et aller au bout de la série sans problème car elle semble avoir des choses à nous raconter et que l’on retrouve un peu de la folie des deux créateurs (notamment de Swimer qui a travaillé sur Grandma’s House). Si vous avez envie d’une petite comédie carcérale qui ne paye pas de mine et qui se trouve être plutôt amusante dans son ensemble, je pense que vous devriez vous jeter sur Crims. Elle a ses références mais également son intérêt comique pour un spectateur qui cherche à se dépayser dans un monde de comédies familiales et romantiques.

Note : 5.5/10. En bref, une comédie amusante et pleine de charme.

Commenter cet article