Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : La Vie Devant Elles. Saison 1. Pilot et Episode 2 (France).

29 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #La Vie Devant Elles

Critiques Séries : La Vie Devant Elles. Saison 1. Pilot et Episode 2 (France).

La Vie Devant Elles // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilote / Episode Deux.


Nous sommes en 1975, les années 70 et donc une reconstitution historique est nécessaire à La Vie Devant Elles et le but est de nous montrer que l’on est vraiment en 1975. La série s’inspire cependant de la catastrophe de Liévin en 1974 et tente alors de développer toute une intrigue dramatique avec secrets et tout ce que cela peut impliquer. On se retrouve dans le Nord Pas de Calais, dans le bassin minier à une époque où les histoires de fermetures de mines étaient à l’heure du jour. On retrouve le destin de trois jeunes filles, lycéennes, filles de mineurs et le but est de nous raconter comment tout ce qui se passe va bien pouvoir changer leur vie et surtout subir les conséquences de la désindustrialisation française. C’est à partir de ces années que le bassin minier a commencé à décliner et disparaître. France 3 veut donc nous offrir une série historique qui tente de nous raconter des choses réalistes qui permettent de faire un état des lieux d’une époque que personnellement je n’ai pas connu. Ce n’est cependant pas toujours passionnant, la faute un accent mis sur le mélodramatique qui n’est malheureusement pas toujours très bien écrit, dans les grosses lignes où l’on retrouve alors tous les poncifs du genre.

Les sirènes déchirent soudain la quiétude de Chambries, commune du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. Une fosse vient d’être frappée par un coup de grisou. L’accident a enfoui trois hommes, et un secret, leur secret. La mine s’interroge. Que faisaient les trois hommes dans cette galerie abandonnée loin de la place qu’ils devaient occuper ? Avant même de penser à leur chagrin, trois jeunes filles, Alma, Solana & Caroline, vont devoir se battre pour l’honneur de leurs pères. Non ils ne se fréquentaient pas, non ils n’étaient pas amis. Seule la mine est coupable, la sécurité n’était pas respectée, l’ingénieur doit être condamné… Elles devront aller jusqu’au procès pour voir affirmer la responsabilité de la mine. Le verdict soulagera les trois jeunes femmes, mais leur existence sera chamboulée, car en cherchant la vérité ce sont de lourds secrets qu’elles exhumeront du passé.

Pourtant, La Vie Devant Elles n’est pas une mauvaise idée. Bien au contraire, Gabriel Aghion (Pédale Douce) a même tenté d’offrir un grain suranné à la mise en scène qui colle plutôt bien à l’univers de la série. Mais la mise en scène a beau faire quelque chose, ce n’est pas suffisant pour aider un scénario au ralenti qui a énormément de mal à délivrer. L’autre atout de La Vie Devant Elles c’est la reconstitution historique qui est elle aussi très réussie. Les costumes, la musique (« Les Mots Bleus » que l’on retrouve dans les deux épisodes comme une sorte de fil rouge musical), les papiers peints, les voitures, etc. tout est fait pour nous dire que l’on est en 1975 et cela fonctionne très bien là aussi. Il y a même une certaine forme d’insouciance chez ces jeunes lycéennes que l’on ne retrouve plus chez les jeunes aujourd’hui car elles ont un vrai optimisme (que les parents n’ont plus du tout avec ce qui se passe d’un point de vue purement professionnel). Sauf que l’aspect professionnel est pourtant ce qu’il y a de plus intéressant que le constat social qui est malheureusement sous exploité. La série délivre alors les grosses lignes et évite de creuser réellement l’histoire des personnages au delà des lycéennes qui sont insolantes en cours de gym et qui vont avoir un conseil de discipline. J’ai trouvé d’ailleurs que c’était très mal amené cette histoire, comme si cela devait arriver le plus rapidement possible.

La Vie Devant Elles tente par ailleurs de créer une vraie tension dramatique d’un côté et une vraie légèreté de l’autre. A l’issue du premier épisode, le drame survenu pourrait être le point de départ de la série sauf que ce n’est pas aussi bon que prévu non plus. On est loin de Le Village Français (bien que cela ne veut pas dire non plus que cela ne s’en rapproche pas). Mais je suis tiraillé entre le fait que j’ai apprécié la gestion historique, la mise en scène et ce grain suranné, mais le scénario est assez faible, se concentrant sur des choses qui apparaissent finalement comme très futiles. C’est une série familiale avant tout, que petits et grands peuvent regarder avec leur regard à eux. Il y a des mystères mais ceux-ci manquent un peu de consistance. Alma, Solana et Caroline ont un destin qu’il aurait été intéressant d’explorer sous un angle légèrement différent mais apparemment ce n’était pas du tout prévu. Un peu plus de rythme n’aurait donc pas été de trop dans le scénario de Dan Franck (Marseille, Résistance) et Stéphane Osmont (Le Capital) qui souffrent donc des mêmes faiblesses que la mini-série Résistance de TF1 qui tentait de parler d’un évènement grave avec l’angle de la jeunesse de l’époque. On retrouve cette idée là dedans, en bien mieux, mais cela reste décevant malgré tout.

Note : 4.5/10. En bref, si La Vie Devant Elles n’est pas une mauvaise idée et qu’il y a de bonnes choses dans l’aspect visuel des choses, on sent qu’il y a un véritable problème avec le scénario qui est peut-être trop mélodramatique et léger à la fois, sans avoir le meilleur équilibre des deux.

Commenter cet article