Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grace and Frankie. Saison 1. BILAN.

17 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Grace and Frankie

Critiques Séries : Grace and Frankie. Saison 1. BILAN.

Grace and Frankie // Saison 1. 13 épisodes.
BILAN


Nouvelle comédie de Netflix, Grace and Frankie est une tentative de la part du service de streaming de nous offrir quelque chose de différent, peut-être même de nous offrir un retour à Absolument Fabuleux ou encore les Golden Girls. C’est pourtant une série encore différente, qui tente de mélanger plusieurs idées. D’un côté un drame léger sur deux hommes qui s’aiment et qui avouent enfin leur amour à leurs futures ex femmes. D’un autre côté une comédie sur deux femmes qui ne s’entendent pas le moins du monde et qui vont pourtant devoir cohabiter l’une avec l’autre. Le meilleur dans Grace and Frankie c’est Lily Tomlin. Cette dernière est tout simplement brillante et délivre les meilleurs moments de comédie de la série. Ce n’est pas nouveau qu’elle est excellente alors que j’avais déjà pu l’adorer dans Desperate Housewives dans le rôle de la soeur de Karen notamment. En tout cas, la série vient nous démontrer à chaque nouvel épisode qu’elle est l’élément comique le plus intéressant. Au fond, si son association avec Jane Fonda fonctionne c’est aussi car les deux personnages sont aux antipodes l’un de l’autre et qu’ils ne partagent pas du tout la même vision des choses. Grace est la plus ordonnée, celle qui veut tout contrôler et puis Frankie c’est la plus frivole toujours amoureuse de son Sol d’amour qu’elle n’est pas prête d’oublier.

Et Grace and Frankie n’a de cesse de nous rappeler les différences qu’il y a entre les deux femmes. Jane Fonda est très bonne dans le rôle de la femme un peu coincée qui ne semble pas très ouverte d’esprit. Cela ne veut pas pour autant dire qu’elle ne va pas se lâcher par moment. J’adore les quelques querelles avec Frankie car finalement ce sont les moments les plus drôles et les plus intelligents de Grace and Frankie, que cela soit une histoire de crème chantilly car Grace ne veut pas grossir et que Frankie va s’empresser de lui en mettre une petite bouchée dans la bouche. Ou encore Frankie qui ne comprend rien aux ordinateurs (et là, on a tout de même du grand Lily Tomlin tout au long de cette histoire) et Grace qui va tenter de l’aider. Il y a des tas de scènes de ce genre là. Mais cette comédie jouit il faut dire d’un solide casting qui fonctionne à la perfection. Ce que j’ai cependant un peu de mal à cerner c’est où est-ce que Grace and Frankie veut aller l’année prochaine. Le cliffangher de final (le fait que Sol ait couché à nouveau avec Frankie alors que Robert a préparé ses voeux de mariage) est presque un peu de trop et ajoute une tension dramatique dont la série n’avait probablement pas besoin (en tout cas pas maintenant) mais cela donne forcément envie de revenir.

Netflix n’a pas encore décidé du sort de Grace and Frankie mais il ne fait aucun doute que la série sera renouvelée, ne serait-ce que pour son excellent casting. Pour en revenir aux personnages, Frankie est un drôle d’énergumène capable d’avoir peur d’un tremblement de terre et de ne pas pouvoir sortir de sous une table. La scène est assez drôle et va permettre aussi à Frankie de renouer des liens avec Sol, celui qui était jusqu’au début de la série, son mari. Ce qui me fait tout de même rire avec cette série c’est le fait qu’elle ne se prenne jamais la tête. Le but est de nous faire plaisir et jamais de nous ennuyer ou en tout cas de nous donner l’impression que tout ce que l’on voit est très important. Il y a une notion forte de futilité dans cette série qui fonctionne très bien et c’est tout ce que je pouvais attendre de la part de cette dernière. Par ailleurs, ce que j’ai peut-être un peu de mal à cerner c’est ce à quoi servent Sol et Robert. Certes, il y a de bonnes séquences avec ces deux personnages mais ils ne sont que les accessoires du point de départ de l’histoire. Sans eux Grace and Frankie pourrait très bien être encore drôle car ce ne sont pas les deux personnages les plus importants et ceux avec qui on a le plus envie de rire. Martin Sheen et Sam Watherson sont tout de même touchants tous les deux.

Ce n’est pas toujours le couple le plus crédible au monde, notamment car l’on sent qu’il y a une certaine forme de gène légère quand ils commencent à se rapprocher et à s’embrasser. Mais c’est mignon comme tout. Ce n’est pas facile de raconter une romance gay chez les séniors je pense et Grace and Frankie prend le pari d’en faire quelque chose d’aussi moderne que cela aurait pu être fait avec des jeunes adultes. Et c’est ce qui se passe. C’est tout de même assez frais dans son ensemble. Ce que je regrette cependant c’est que Grace and Frankie n’arrive pas à sortir de son idée de départ. On reste dans la comédie de conflits. Alors certes, on retrouve bon nombre de bons éléments de vieilles comédies des années 90 voire même 80, et dans le bon sens du terme, mais cela fonctionne très bien. Les personnages secondaires comme Mallory, Coyote, Brianna ou encore Nwabudike permettent aussi à la série d’éviter de se répéter et d’offrir quelques interactions complètement différentes avec des personnes beaucoup plus jeunes. Après tout, Grace and Frankie ne veut pas qu’être une comédie sur des séniors dont la vie changer complètement.

La série a le temps de développer des relations aussi au travers de ces personnages, notamment entre Guy et Grace. C’est mignon comme tout et Craig T. Nelson, que je connais surtout pour Parenthood, trouve ici le moyen de nous surprendre. Ce n’est pas le plus drôle mais la tendresse de son personnage fait sa force. Il en va de même entre Grace et Byron. Ce dernier est d’ailleurs un personnage assez inattendu qui apparaît d’un coup, donne à Grace l’occasion de vibrer comme jamais elle n’avait vibré auparavant (c’est en tout cas comme ça que l’on ressent le tout) et cela fonctionne très bien. Finalement, Grace and Frankie est une très bonne surprise, avec de bons éléments de comédie avec des bons éléments dramatiques. Il y a quelques épisodes plus faibles que d’autre, notamment au début de la saison une fois passé le très bon pilote. Mais rapidement cela se repend au milieu de la saison (les épisodes 6 et 7 notamment avec une Lily Tomlin en pleine forme).

Note : 7/10. En bref, une bien jolie petite comédie.

Commenter cet article

Jean-Rachid 21/05/2015 08:05

77 Ans... Incroyable quand-même.
Bien sympatoche, j'aurai peut-être rajouté encore un peu plus de "drame" pour rendre les problématiques un peu plus crédibles, mais est-ce réellement le but de la série. En tout cas, j'attends la suite :) !

delromainzika 21/05/2015 11:43

Je suis bien d'accord avec toi sur le drame mais bon, c'est vrai qu'il est difficile de savoir si cest le but de la série. Et moi aussi j'attends la suite (enfin, surtout le renouvellement car Netflix n'a pas encore renouvelé la série)