Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Meurtres au Paradis - Death in Paradise. Saison 4. Episodes 3 et 4.

3 Juin 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Death in Paradise, #Meurtres au Paradis

Critiques Séries : Meurtres au Paradis - Death in Paradise. Saison 4. Episodes 3 et 4.

Meurtres au Paradis - Death in Paradise // Saison 4. Episodes 3 et 4. Episode Three / Episode Four.


Je découvre avec ces deux épisodes que l’on m’a spoilé la suite de la série à la suite d’un commentaire sur ma critique des deux épisodes précédents m’accusant presque de ne pas avoir regardé les épisodes à temps. Pour la petite mise au point, je n’ai pas le temps de tout regarder au moment de la diffusion et puis qui a dit que je devais tout regarder au moment de la diffusion ? Après tout, je ne pense pas que cela soit quelque chose à quoi pense tout le monde. Peu importe, c’était simplement pour dire que je déteste les spoilers et la kabbale qui veut que je regarde tout le lendemain de la diffusion. Du coup, avec ces deux épisodes j’ai eu affaire au départ de Sara Martins de la série. C’est presque un crève coeur dans le sens où elle est là depuis plus de 3 saisons et est plus ou moins le coeur de la série. Son personnage de Camille Bordey était quelqu’un que j’aimais beaucoup pour sa simplicité, son côté un peu romantique par moment et puis la relation qu’elle a tissé avec les autres personnages. Son départ est compréhensible dans le sens où l’actrice a voulu sûrement faire d’autres choses (à Paris justement) mais je peux aussi saluer le fait que son départ s’est fait dans les règles comme celui de Ben Miller dans le premier épisode de la saison 3.

J’aime bien quand un acteur ou une actrice quitte une série en acceptant de jouer dans plusieurs épisodes de la saison suivante afin de conclure son histoire. Pour le coup, pour l’histoire de Camille ce sera une offre de Paris qu’elle ne peut pas refuser. Elle a toujours eu envie de travailler à Paris et elle en a maintenant l’occasion (ce serait trop demander un spin off de Death in Paradise se déroulant à Paris avec Camille en chef de file ? Je ne sais pas trop mais cela ne doit probablement pas être dans les plans de BBC et France Télévisions). Ces deux épisodes gèrent alors les conséquences émotionnelles de son départ pour Goodman. Ce dernier gère très mal le départ de Camille dont il était tombé sous le charme et qui apportait une vraie énergie. Il faut bien avouer que Sara Martins était un atout ici et qu’elle naviguait au travers des épisodes et des intrigues en apportant sa fraîcheur et sa bonne humeur. J’aurais peut-être apprécié que la série décide de se concentrer un peu plus sur les autres personnages et le fait que cela affecte là aussi les autres mais malheureusement, Death in Paradise préfère surtout se concentrer sur le coup de coeur de Goodman dont il se rend compte presque d’un coup d’un seul. Mais le charme de cette saison ne s’évapore pas pour le moment.

Je retrouve en effet ce qui m’avait séduit au début de la série cette année et peut-être parfois un peu moins dans les deux saisons suivantes. Les affaires sont bonnes, les résolutions bien fabriquées et le déroulement de l’enquête toujours savamment orchestré. Le but est donc de nous offrir encore une fois des épisodes très classiques avec une structure très Agatha Christie et Sir Conan Doyle. Les références sont toujours présentes. On retrouve même un peu du Mystère de la Chambre Jaune comme à chaque fois avec le héros, Goodman, qui n’a de cesse d’emprunter des mimiques à ses compères. Les deux enquêtes servies dans ces deux épisodes ne sont pas forcément ce qu’il y a de plus original au monde mais ce qui fait mouche une fois de plus c’est l’implication de chacun des personnages. L’épisode 4.03 était assez drôle, surtout pour la scène d’introduction qui aurait été ridicule dans une série policière classique américaine et qui était ici particulièrement drôle et pleine de surprises. Cela nous lance tout de suite dans le vif du sujet et le moins que l’on puisse dire c’est que cela fonctionne. Alors que quelqu’un meurt dans la Saint Marie Heritage Society, l’enquête ne peut que suggérer que ce petit groupe est plein d’hypocrite et de gens qui ne s’entendent peut-être pas si bien que ça.

On nous fait plonger dans cet univers presque hors du commun mais qui sort justement du commun grâce à l’ambiance. Le côté franche camaraderie que Goodman s’entiche à briser tout au long de l’épisode afin de découvrir les failles de chacun me plait. La bataille que Goodman livre avec ses sentiments pour Camille est parfois très tendre et pleine de jolies séquences où l’on voit qu’il est perturbé. Cet épisode gère donc avec beaucoup de malice son attachement et me rappelle encore une fois pourquoi Death in Paradise n’est pas une série policière comme les autres et pourquoi je suis donc encore en train de la regarder (car il m’est déjà arrivé d’abandonner des séries une fois la première saison terminée, voire même le pilote). Je sais que je suis friand de séries policières, mais celle-ci a un goût particulier. Dans l’épisode 4.04, une jeune femme qui s’apprête à se marier est tuée lors de sa dernière soirée de jeune fille. Ce qui est en apparence un meurtre impossible, permet aussi de faire un parallèle avec les problèmes de Goodman avec ses sentiments pour Camille. Il ne peut pas la laisser partir pour Paris et il va tout faire pour l’en empêcher. C’est terrible mais c’est comme ça. Camille prend sa décision assez facilement je trouve, même si Goodman est là pour tout faire pour lui dire qu’elle ne soit pas partir.

Goodman a d’ailleurs pris énormément de place durant ces 4 premiers épisodes de la saison. Je trouve que c’est judicieux de la part de Death in Paradise d’avoir plus ou moins mis de côté le personnage de Camille afin de préparer petit à petit son départ en catimini. On sent donc encore une fois que la série est prête à dire au revoir à son ancienne héroïne (je suppose donc que Florence va la remplacer au pied levé, ce ne serait en tout cas pas étrange car Death in Paradise a besoin d’un personnage féminin aux côtés de Goodman).

Note : 6/10. En bref, encore de bons épisodes pour Death in Paradise gérant avec émotion un départ inattendu.

Commenter cet article