Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Syndicate. Saison 3. BILAN (UK).

21 Juillet 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Syndicate

Critiques Séries : The Syndicate. Saison 3. BILAN (UK).

The Syndicate // Saison 3. 6 épisodes.
BILAN


Après les deux saisons de The Syndicate, je ne pensais pas du tout que la série serait renouvelée pour une saison 3. C’est donc surpris que j’ai été de voir qu’il y avait de nouveaux épisodes cette année pour une série dont le concept est de raconter chaque année une nouvelle histoire avec de nouveaux personnages qui gagnent au loto. Je pense que cette année, le succès de Downton Abbey a influencé la série de Kay Mellor pour cette saison 3 alors que l’on se concentre toujours sur un groupe de personnages qui ont gagné à la loterie nationale. Si vous êtes employés d’une grande résidence, que cela soit valets ou servantes et que vous pouvez tout connaître de chacun sans pouvoir le dire à qui que ce soit. Puis un jour vous gagnez au Loto et les choses changent, vous pouvez maintenant dire tout haut ce que vous pensez tout bas depuis le début. C’est d’ailleurs l’un des éléments les plus cocasses du second épisode une fois qu’ils ont gagné et que le gain est effectif. La construction de The Syndicate reste encore une fois la même et c’est dommage car il n’y a pas de grande originalité là dedans (si ce n’est que la série nous offre encore et encore les mêmes idées et façon de faire). Mais c’est aussi un concept qui démontre justement qu’il a des limites. La saison 3 a beau être plus originale que la seconde par rapport au contexte de travail des personnages, elle n’en reste pas moins la même dans le fond.

L’un des épisodes les plus intéressants dans The Syndicate ce n’est pas vraiment le premier. J’aime bien la découverte des gagnants au départ sauf que cette saison de The Syndicate trouve son intérêt dans ses épisodes d’exposition où l’on se concentre petit à petit sur tous les personnages de la série. Chaque épisode permet de découvrir ce que peut raconter tel ou tel personnage et le tout est fait de façon intelligente. J’ai beaucoup aimé l’histoire de Dawn et Amy par exemple. Surtout du point de vue d’Amy où le malheur va surtout se dérouler dans le dernier épisode de la saison. Ce dernier épisode est plein de twists très différents et de rebondissements qui donnent un véritable rythme à la saison. La saison manque d’ailleurs de rythme à certains moments malgré son casting globalement assez réussi. Notamment le personnage de Polly Walker : D.I. Baker. C’est un personnage qui m’a énormément déçu car il ne se passe rien de vraiment palpitant autour d’elle. Elle a beau avoir une certaine influence dans les diverses intrigues, j’ai été déçu du résultat. Peut-être car justement, The Syndicate ne sait pas du tout quoi faire de l’actrice et de son talent. Elle se retrouve donc à ramasser les miettes de la série. Certes, son personnage ne fait pas partie des gagnants mais je pense que justement, ils auraient pu faire d’autres choses avec elle.

C’est l’un des problèmes de cette saison, d’avoir des intrigues romancées ridicules, d’autres un peu plus palpitantes mais cela manque cruellement de drames. Certes, le dernier épisode nous en apporte une dose (avec Amy quand cette dernière nous raconte ce dont elle se souvient par exemple) mais ce n’est pas suffisant. The Syndicate n’a jamais été une série parfaite mais elle avait pour habitude de nous proposer des intrigues peut-être aussi plus ancrées dans la société actuelle (alors que le décor de celle-ci, bien que sympathique, enferme justement un peu trop les personnages). Le dernier épisode, centré sur Amy, qui a disparu à la fin du premier épisode, est quelque chose qui ne manquait pas d’idées au départ sauf que rapidement, la série ne sait pas trop quoi faire. Daisy Head est très bonne dans le rôle d’Amy et elle nous permet ici de voir que finalement The Syndicate est une série très différente ici de ce que j’aurais probablement apprécié voir. Le premier épisode était une bonne introduction mais rapidement la série s’est engourdie. Kay Mellor a au moins le mérite d’avoir réussi à recoller tous les morceaux à la fin de la saison sans pour autant avoir réussi à créer une vraie bonne intrigue à suivre tout au long des épisodes. J’aurais à la limite préféré un whodunit qu’un kidnapping… Histoire de changer la formule.

Note : 4.5/10. En bref, une saison qui débute et se termine de façon sympathique. Le reste des épisodes manque cruellement d’intérêt tant le développement n’est pas à la hauteur des attentes.

Commenter cet article