Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Hotwives of Las Vegas. Saison 1. BILAN.

29 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Hotwives of Las Vegas

Critiques Séries : The Hotwives of Las Vegas. Saison 1. BILAN.

The Hotwives of Las Vegas // Saison 1. 7 épisodes.
BILAN


Pour la seconde saison des Hotwives, elles nous embarquent à Las Vegas. Si à Orlando nous avons eu notre lot de bonnes surprises et surtout de bonnes scènes bien drôles. Ce que Hotwives of Orlando nous avait raconté c’est que la franchise des Real Housewives n’est pas si inintéressante que ça et qu’il est bien d’apprécier aussi cette télé-réalité. Créer une série comme celle-ci, en partie improvisée, dans le monde de la parodie, était une bonne idée et c’est bizarre que personne n’ait pensé à le faire auparavant. Bravo, la chaîne qui diffuse les Real Housewives aurait très bien pu penser à cela et s’est même essayé à l’idée avec Odd Mom Out, une comédie globalement réussie et assez fun dans son ensemble. Non seulement Hotwives of Las Vegas est une série drôle, fidèle au genre et au format, mais c’est aussi une façon de s’amuser des bêtises que l’on a pu voir dans la série réalité de façon un peu plus poussée. La série cherche vraiment à nous dire que l’on regarde les Real Housewives afin de voir des gens qui ont une nature assez égoïste, égocentrique, hypocrite, etc. Pour cette neuve saison, le lieu a changé. Si je suis heureux que cela ait changé (dans le sens où cela permet de changer un peu les lieux et de varier les plaisirs), je suis presque déçu que cela ne soit pas qu’un spin off.

Mais Hotwives of Las Vegas se moque aussi justement de l’idée qu’il y a des spin off des Real Housewives en pagaille. Nous suivons alors Phe Phe de Floride au Nevada. Et le plus intéressant dans tout ça c’est que Tymberlee Hill est toujours le meilleur élément de la série. A chaque fois qu’elle apparaît elle parvient à me faire rire, encore plus dès qu’elle semble improviser complètement. Accessoirement, on retrouve aussi des anciens membres du casting de la première saison : Angela Kinsey, Casey Wilson et Andrea Savage. Elles sont toutes de retour sauf que pour le coup elles ont toutes des rôles complètement différents (il n’y a que Phe Phe qui soit encore la même). De toute façon, Hotwives of Las Vegas n’est pas une série réaliste, c’est juste une grosse parodie qui s’amuse des conneries des uns et des autres. Cela ne peut donc que fonctionner. La série garde la structure de la première saison avec juste un changement de lieu. Si certaines blagues semblent avoir déjà été éculées lors de la première saison, l’ensemble reste divertissant. Las Vegas est un terrain de jeu complètement différent et Hotwives of Las Vegas parvient à en faire quelque chose de vraiment sympathique. Paul Sheer apparaît de son côté encore, nous rappelant que son Hotwives Cooldown ne sert pas à grand chose (et Hotwives of Las Vegas se moque de tout… même du post-show).

Au fil des 7 épisodes de cette nouvelle aventure, Hotwives of Las Vegas nous aura offert quelques bonnes idées. Nous avons Casey Wilson dans le rôle de la femme enceinte avec un mari qui se moque complètement d’elle : il n’a envie que de voler les autres (et surtout la maison de Phe Phe qu’il va vider en un rien de temps sans que l’on ne s’en rende vraiment compte). Angela Kinsey semble être de son côté la voix de la raison (même si personne ne veut l’écouter véritablement). Mais cette comédie est comme ça tout le temps. Elle n’oublie pas qu’elle doit raconter des choses au delà de l’univers qu’elle parodie afin d’être véritablement intéressante. En tout cas, le résultat est au rendez-vous et s’avère même assez plaisant dans son ensemble. Je ne serais pas contre une toute nouvelle saison, dans une toute autre ville avec un casting assez similaire (surtout Phe Phe). Le reste des personnages n’a pas besoin de revenir, il y a tellement d’actrices à intégrer dans ce genre d’univers. J’adorerais que Hulu.com puisse avoir des actrices comme Kristen Wiig dans ce genre de série, ou même Melissa McCarthy. Je suis certain qu’elles ont leur place et pourraient être de très bonnes improvisatrices.

Note : 7/10. En bref, barrée et réussie.

Commenter cet article