Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Téléfilm : Sharknado : The 4th Awakens (2016)

2 Août 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Téléfilm : Sharknado : The 4th Awakens (2016)

Sharknado : The 4th Awakens // De Anthony C. Ferrante. Avec Ian Ziering, Tara Reid et David Hasselhoff.


Et si le 4ème était celui de trop ? C’est bien la question que je me suis posé à l’issue de ce quatrième volet des aventures de Sharknado. Quand le film commence à s’autoréférencé dans une scène finale qui répète un précédent opus, on se demande si la boucle n’est pas bouclée et si au fond Sharknado n’a plus besoin de vivre. Après tout, Syfy peut très bien faire d’autres choses désormais, partir vers une toute nouvelle franchise. Quoi qu’il en soit, ce nouvel opus, dont le titre fait directement référence à Star Wars surfe sur la vague (un sabre laser pour April, un petit « May the force be with you » ou encore une référence de David Hasselhoff … à Star Trek) et dans un sens c’est assez fun d’aller chercher les références au film de J.J. Abrams même si le tout reste très maigre et l’inspiration ne va pas spécialement très loin. Il en va de même pour les caméos un peu moins funs que ceux des précédents opus. Pourtant, nous avons Cynthia Bailey des Real Housewives of Atlanta, Lori Greiner de Shark Tank, Taylor-Ann et Hayley Hasselhoff, Corey Taylor de Slipknot ou encore des stars de Vine et Youtube mais la sauce ne prend malheureusement pas aussi bien. Le « film » va d’ailleurs parfois un peu trop loin dans la mauvaise parodie.

5 ans après la dernière Sharknado, une entreprise a permis d’éviter les tornades. Mais c’était sans compter sur les éléments qui se déchaînent, créant des Sharknado dans tout le pays

En cassant un peu la mécanique des précédents opus (puisqu’ici des tornades peuvent avoir lieu ailleurs qu’à côté de l’eau), Sharknado aurait pu sortir un peu du lot mais c’est malheureusement tout l’inverse qui se passe. Le film s’égare, tente des tas de décors différents mais l’ensemble ne colle plus vraiment avec le projet initial. Je pense que Sharknado a surtout perdu le fun qui faisait le succès de la franchise auparavant et c’est bien là le problème du « film ». Ce qui faisait la réussite de cette franchise c’était la façon dont elle savait se moquer d’elle-même. Là, elle se prend au sérieux en voulant raconter une histoire compliquée sans avoir les moyens narratifs d’être compliqué. Bien que l’intrigue principale (simple) reste la même (des tornades pleines de requins), que le héros reste Shepard, ici les requins sont sensés avec des superpouvoirs ou en tout cas être un peu plus compliqués à arrêter. Le « film » démontre ici la faiblesse de la franchise à coeur ouvert et rien ne semble pouvoir l’en empêcher. Bien au contraire. Durant près de 90 minutes, le film enchaîne même ce qui pourrait être des spin off ridicules : bouldernado, oilnado, lightingnado, cownado, lavanado, icenado ou encore nukenado.

On ne compte même pas le nombre de séquences de ce genre là. Si la « cownado » est drôle, le reste du temps on est face à quelque chose que l’on ne comprend plus. D’autant plus que Sharknado 4 nous balance tout cela en pleine figure de façon tellement rapide que l’on n’a même pas le temps d’apprécier ce qui aurait pu être une bonne blague. Je pense aussi à la référence à Massacre à la Tronçonneuse (et la ligne « Texas can’t be Texas without a bloody Chainsaw Massacre ») qui est expédiée à la vitesse de la lumière. On n’a jamais le temps de prendre le temps d’apprécier quoi que ce soit que nos héros doivent déjà reprendre la route afin d’aller ici et là. Finalement, si l’idée n’était pas forcément mauvaise, Sharknado s’est égaré en devenant une franchise qui ne sait même plus ce qu’elle doit devenir. Elle perd réellement de son attrait et ses personnages sont devenus aussi fades que la franchise est en train de devenir après ce dernier volet. En espérant que cela soit le dernier (et c’est un « fan » de la franchise qui dit ça).

Note : 2/10. En bref, moi qui était un grand adepte de cette franchise, je suis en train de perdre complètement mes repères.

Commenter cet article