Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Arsenal (2017)

8 Janvier 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Arsenal (2017)

Arsenal // De Steven C. Miller. Avec Nicolas Cage et John Cusack.


Nicolas Cage est toujours dans les bons plans pour cabotiner. Et son pote John Cusack fait de même. Ce dernier, que l’on a déjà vu dans des Direct to DVD discutables (The Prince) et d’autres un peu plus funs (Traffics), retrouve le roi du grimage. Nicolas Cage aime les perruques ridicules, les moustaches d’un autre temps et les rôles qui lui permettent de payer ses impôts. Jason Mosberg, dont c’est le premier script, ne recherche pas spécialement l’originalité avec Arsenal et c’est dommage car la base même de ce film n’était pas complètement ratée ou inintéressante. Steven C. Miller connaît bien ce genre de films, lui qui a déjà mis en scène en 2016 Marauders et en 2015 Extraction, deux films avec Bruce Willis. Plus on regarde ce film et plus on a envie de rire car le casting en fait des caisses, la mise en scène, sans être ridicule, ne cherche pas à être originale et les personnages sont écrits avec les gros sabots. Mais d’une certaine façon, c’est un peu ce que l’on vient chercher quand on regarde un film comme celui-ci. Un truc fun, pour nous divertir sans trop réfléchir un dimanche après-midi sous la couette en pleine gueule de bois de la veille.

Le frère bon à rien d'un homme d'affaires de Philadelphie est kidnappé. Une forte rançon est exigée, mais les gens commencent à penser que le bon à rien est de mèche dans ce "kidnapping".

D’un point de vue de l’histoire, je trouve dommage qu’il n’y ait pas plus de surprises. Tout est un peu trop prévisible à mon goût. Le film suit alors à la carte les rebondissements de tout DTV classique. Mais là où le film vaut finalement le détour, c’est uniquement pour certaines séquences d’action sympathiques (dont la scène finale en ralenti qui sait faire passer un bon moment) et Nicolas Cage. C’est ce dernier qui porte plus ou moins le film sur ses épaules. Il est mauvais, mais dans sa façon de faire les choses, aussi mauvaise soit-elle, je trouve qu’il y a largement de quoi ne pas trop s’ennuyer. J’aime bien les films de ce genre là, mais je crois qu’il va falloir penser à renouveler un peu le cycle car chaque année les films du genre se ressemblent tous et ne cherchent pas vraiment une once d’originalité. Il y a de l’action, du sang, mais aucun sens et la fin du film est un peu trop simpliste pour réellement surprendre. Un autre point intéressant de Arsenal est son décor. Le sud du Mississippi est un environnement que l’on ne voit pas souvent et ce même si Steven C. Miller n’arrive pas à l’utiliser de façon intelligente pour autant non plus. Son style a beau être unique et intéressant par moment, je crois que Arsenal est juste là pour satisfaire le public cible sans chercher à le surprendre. Dommage, car je m’attendais tout de même à un peu mieux…

Note : 4.5/10. En bref, malgré quelques jolies séquences et un Nicolas Cage qui en fait des caisses, Arsenal a bien du mal à surprendre.

Date de sortie : Directement en DVD - inconnue

Commenter cet article