Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Blacklist. Saison 4. Episodes 14 et 15.

2 Mars 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : The Blacklist

Critiques Séries : The Blacklist. Saison 4. Episodes 14 et 15.

The Blacklist // Saison 4. Episodes 14 et 15. The Architect / The Apothecary.


Et si Mr Kaplan était responsable des attaques contre Red et son organisation ? Après tout, qui connaît mieux que Kaplan la façon de travailler de Red… De plus, il le connaît personnellement. « The Architect » s’avère être un solide épisode de The Blacklist, permettant de nous plonger au coeur de l’action assez intelligemment. Bien que « The Architect » ne nous révèle pas qui est derrière tout ça, l’épisode attend le dernier moment afin de nous révéler que « Red » a engagé Isabella Stone. Cet épisode nous prépare donc petit à petit au winter finale et à quelques révélations sympathiques alors que NBC s’apprête à lancer le spin off de The Blacklist : Redemption, avec Famke Jansen en rôle titre. Depuis l’épisode 8 il n’y avait plus de nouvelles de Mr. Kaplan, ce qui dans un sens est une belle occasion de préparer le terrain de la fin de la saison. Encore une fois, la série choisit cette année de faire en sorte que Red se retrouve face à un dilemme personnel à la fin de la saison pour un résultat qui ici fonctionne très bien. La saison 4 démontre en tout cas chaque semaine ses qualités, au travers d’affaires plutôt bien gérées et d’intrigues autour des personnages et de l’histoire de la série qui valent vraiment le coup d’oeil. Si Red semble prendre une place importante, dans « The Architect » ce n’est pas vraiment le cas. Bien au contraire, tout cela ne rempli qu’une petite partie de l’épisode.

Le fameux « architecte » est un vilain qui permet à The Blacklist de sortir un peu Aram des sentiers battus. J’aime bien Aram mais le personnage comme d’autres éléments du FBI n’ont que très rarement la chance de s’exprimer. Cet épisode lui permet de se remettre en action et je dirais qu’il était temps que les scénaristes se souviennent de lui. C’était aussi assez fun et l’épisode n’ennui ainsi jamais son téléspectateur. La seule chose donc j’ai eu envie à son issue c’est de voir le suivant. Cela permet également de développer un peu plus le personnage alors que l’on retrouve son ex compagne. La série explore alors Aram au delà de ses conséquences techniques, ce qui est beaucoup plus humain que ce que l’on avait pu voir jusqu’à présent dans la série. Je suis alors forcément rassuré de la façon dont le tout est mené pour le moment. Le choix d’Aram dans l’épisode est ambitieux dans le sens où The Blacklist a réellement modifié la façon de percevoir les choses de chacun des personnages au FBI. Depuis que Red a fait son entrée, tout le monde a changé et The Blacklist veut nous dire que Aram a lui aussi changé par la même occasion. Tom est de son côté plongé dans ses histoires qui nous conduisent petit à petit vers le spin off de la série, Redemption, dans lequel il joue l’un des rôles principaux. Si voir moins Tom dans The Blacklist va probablement être décevant, il aura plus d’occasions de briller dans le spin off ce qui au fond n’est pas plus mal.

Avec « The Apothecary », The Blacklist choisit de terminer la première partie de sa saison intelligemment avec de bonnes révélations et de bonnes surprises qui donnent envie d’enchaîner avec la suite. Fort heureusement d’ailleurs. Je pense que la révélation qui fonctionne le mieux dans cet épisode ce n’est pas l’histoire de Mr Kaplan dans le sens où du point de vue de ce personnage, la série ne fait aucune révélation mais plutôt de qui a empoisonné Red. Il se trouve que c’est Dembe (et je sentais déjà tout cela venu plus tôt dans la saison), l’un des associés les plus proches de Red. Peut-être même celui en qui Red a le plus confiance. Cette conclusion est surprenante mais va de pair avec ce que The Blacklist a tenté de développer depuis le début de la saison. Red est de plus en plus menacé après avoir passé des années à la tête de son organisation. Désormais ses choix sont remis en cause, son implication émotionnelle avec sa « fille » Liz a altéré le monde dans lequel il vit. Tout simplement. De toute façon, depuis la « mort » de Kaplan, Dembe n’est plus trop dans le truc et s’est même posé des questions sur les capacités de Red à travailler avec lui. Mais de là à l’empoisonner, c’est tout de même beaucoup.

J’ai hâte de connaître les motivations de Dembe et ce que ce dernier recherchait vraiment. Je pense que Kaplan est la personne derrière tout cela, c’est logique, mais même si ce twist pourrait être un brin prévisible à la fin de la saison, le twist autour de Dembe est inattendu. Tout le monde est en train de tourner le dos à Red. Après Kaplan cela a été au tour de Dembe. La question désormais est de savoir si Red peut faire confiance à d’autres gens dans le crime organisé ? Il ne va plus lui rester que le FBI si cela continue dans cette direction. Red ne peut pas mourir, donc son empoisonnement n’est pas quelque chose qui nous donne envie d’avoir peur pour Red mais tout de même. La série parvient également à délivrer des séquences d’action sympathiques, laissant au téléspectateur l’occasion de ne jamais ennuyer.

Note : 8/10. En bref, deux épisodes qui nous conduisent à une première conclusion de la saison terriblement efficace.

Commenter cet article