Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Conspiracy (2017)

6 Juin 2017 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Conspiracy (2017)

Conspiracy // De Michael Apted. Avec Noomi Rapace, Orlando Bloom et John Malkovitch.


Conspiracy est le petit thriller un brin prévisible qui ne mange pas de pain et qui nous permet de passer un bon moment. Car oui, après tout j’ai passé un bon moment avec cette conspiration. Ecrit par Peter O’Brien (qui signe ici son premier scénario) et réalisé par Michael Apted (Le monde ne suffit pas, Le monde de Narnia, Plus jamais), le film reprend tous les poncifs du genre dans un joyeux mélange qui au final reste séduisant. Conspiracy c’est un peu Jason Bourne au féminin avec une Noomi Rapace vraiment bonne dans le rôle que le film vient lui offrir. Cette actrice, découverte dans Millénium, continue de se faire une petite place au milieu de films plus ou moins sympathiques et Conspiracy fait partie de ces petits films qui sans être exceptionnels ou brillants, nous font passer un bon moment. Et au fond, je ne demandais que ça. C’est un mélange de tout ce que l’on a déjà pu voir dans le genre par le passé et c’est pour cela que c’est si appréciable. Mais Conspiracy reste très classique, dans la forme mais aussi dans le fond. Ce sont les retournements de situation qui font finalement l’intérêt de Conspiracy, notamment quand certains personnages basculent de l’autre côté alors que l’on ne s’y attendait pas nécessairement.

Ex-interrogatrice de la CIA, Alice Racine est rappelée par son ancien directeur, Bob Hunter, pour déjouer une attaque imminente sur Londres. Face à un adversaire brutal et tentaculaire, Alice reçoit l’aide providentielle de son ancien mentor, Eric Lasch et d’un membre des forces spéciales, Jack Alcott. Mais elle réalise rapidement que l’agence a été infiltrée. Trahie et manipulée, elle va devoir inventer de nouvelles règles pour faire face à cette conspiration.

Michael Apted ne fait donc rien de bien original avec sa caméra. On ne peut pas dire non plus que cela soit le meilleur des réalisateurs, mais il sait maintenir une certaine tension à certains moments qui permet de ne pas nous ennuyer. La proposition fonctionne donc plutôt bien et le scénario gagne ainsi des points. Par ailleurs, le casting est plutôt solide lui aussi. Si Noomi Rapace est clairement là pour augmenter le niveau, j’ai bien aimé aussi que l’on se retrouve avec des pointures comme Michael Douglas (qui manque un peu au cinéma ces derniers temps) ou encore John Malkovitch (parfait dans ce rôle de directeur de la division européenne de la CIA) et Toni Collette (qui manie la sulfateuse comme personne !). Le film ne nous laisse pas forcément le temps de souffler, ce qui permet de nous maintenir dans une ambiance de tension plutôt efficace dans son ensemble. Je n’en demandais pas moins de la part d’un tel film et à la fin j’en garde donc un assez bon souvenir. C’est juste que ce Jason Bourne au féminin n’est pas suffisamment fort pour que l’on se souvienne de tout dans quelques années et que l’on ait absolument envie de le revoir comme une référence du genre. Ce n’est pas le cas et Michael Apted n’est pas Paul Greengrass…

Note : 6/10. En bref, un sympathique petit film sans prétentions.

Commenter cet article