Madiba - Il s’appelait Mandela (Mini-series, 6 épisodes) : la vie d'un homme en avance rapide

Madiba - Il s’appelait Mandela (Mini-series, 6 épisodes) : la vie d'un homme en avance rapide


Créée par Envie Luthra (Lucky) et Jane Maggs (Bellevue), Madiba nous plonge alors au coeur de la vie de Mandela. L’histoire de cet homme est intéressante et surtout a déjà été adaptée de nombreuses fois au cinéma. L’un des derniers films en date est celui avec Idris Elba dans le rôle titre mais malheureusement ce n’était pas aussi brillant que l’on pouvait l’espérer. Cette fois-ci, Madiba est une mini-série de la chaîne américaine (à destination d’un public en majorité afro-américain) BET. Ce que je trouve dommage dans Madiba c’est que malgré l’énergie de Mandela et de son histoire, la mini-série reste un peu trop académique et statique dans ce qu’elle nous propose. Mandela est un symbole dans la protestation et pour le coup, son histoire de militant est fascinante. Cependant, au travers de toute cette mini-série, je trouve dommage que le scénario ne sache pas vraiment donner une vraie énergie à la vie de cet homme à l’écran. Kevin Hooks, le réalisateur de toute la mini-série ainsi que le directeur de la photographie Trevor Calverley n’ont pas su donner plus de vie à cet ensemble qui ressemble à un tableau peint qui ne bouge malheureusement pas. C’est trop fixé dans le temps, et cela suit alors une chronologie qui ne permet pas vraiment à la mini-série de créer une vraie originalité. On passe énormément de temps assis ici et là, tout en discutant. Et pour le coup, le choix est un peu douteux.

L'histoire de Nelson Mandela à partir des années 60.

En se basant sur les autobiographies de Mandela, il y avait énormément de matière à adapter. Mais la mini-série ne sait jamais vraiment comment faire et c’est bien dommage. Madiba ne parvient jamais vraiment à dramatiser les choses de façon intelligente, ce qui nous donne l’impression finale que la série ne peut pas évoluer ou qu’elle ne peut pas aller au delà. Mais tenter de capturer l’essence même de Madiba (ou Mandela) est quelque chose de complexe. Plusieurs se sont heurter à des tas de problèmes. Idris Elba peut en être témoin car même si ce dernier était brillant dans le rôle, et que Laurence Fishburne est ici très bon lui aussi, ce qui n’est pas facile c’est parvenir à retrouver ce qui faisait de Mandela un homme aussi important dans le monde libre. J’avais un peu oublié cette mini-série et c’est sa diffusion en France qui m’a rappelé son existence. Au bout du compte et donc après six épisodes, on se rend surtout compte de la longueur de la chose. Pourtant, la vie de Mandela est riche, mais ce n’est pas si facile que ça de la raconter et de la rendre passionnante à l’écran. Au fil du temps, les épisodes deviennent répétitif dans leur façon d’aborder la vie du personnage, ce que je trouve là aussi dommage car c’est un peu trop déséquilibré à mon goût. Alors que cela pourrait être bien mieux.

Fishburne est un acteur que j’ai beau adoré et qui est séduisant dans ce rôle là, mais j’ai l’impression que le scénario ne sait jamais utiliser pleinement le scénario à son avantage pour qu’il puisse vraiment nous surprendre. Même si Madiba n’est pas suffisamment bonne, cela reste une mini-série éducative qui nous permet d’apprendre des choses sur la vie de Mandela si l’on ne connait pas déjà son histoire et/ou que l’on n’a pas déjà vu de film sur lui. C’est aussi une mini-série sur l’histoire de l’apartheid et sa chute, mais au fond il y a de quoi passer un bon moment devant ce mix des meilleurs moments de la vie de Mandela. Sauf que si c’est une fiction inspirée que vous recherchez, alors je pense que Madiba n’est pas faite pour vous.

Note : 4.5/10. En bref, décevant mais honorable.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article