Stargate : Origins (Saison 1, 10 épisodes) : un départ laborieux vers les étoiles

Stargate : Origins (Saison 1, 10 épisodes) : un départ laborieux vers les étoiles


Stargate : Origins tente alors de raconter en dix épisodes de dix minutes la première ouverture de la fameuse Porte des étoiles (a.k.a « star-gate »). Dans cette franchise, constituée d’un film et de trois séries (SG-1, Atlantis et Universe), ainsi que quelques téléfilms en DTV je dois avouer que je ne sais pas trop où placer Stargate : Origins. Disons que je pensais que l’on en avait fini avec cette franchise mais non, elle revient d’entre les morts. Cette fois-ci pour nous conter ses origines. C’est Justin Michael Terry (From Jenifer) et Mark Ilvedson (Intensive Care) qui se sont attelés à l’écriture chaotique de ces épisodes dans lesquels pas mal de choses se devaient d’être intégrés. On suit alors les aventures d’une jeune Catherine Langford, que l’on a pu voir dans le film de Roland Emmerich (et qui a lancé cette franchise), dans les années 30. C’est la première incohérence avec Stargate SG-1 dans laquelle elle disait ne pas avoir traversé la fameuse porte des étoiles avant un âge avancé alors qu’en 1938, dans Stargate : Origins, elle traverse cette porte à l’issue de l’épisode 3. Ellie Gall (Puberty Blues) a alors la lourde tâche d’incarner cette version jeune d’un personnage emblématique de la franchise et bien qu’elle se débrouille bien, ce n’est pas non plus transcendant.

Il y a bien d’autres incohérences dans cette série qui suggèrent que les créateurs de Stargate : Origins n’ont pas une totale connaissance de l’univers de Stargate ou alors oui et Catherine serait alors amnésique dans le film par rapport aux évènements vécus en 1939… Après tout, c’est plausible et facile à expliquer. Mais bon, il y a aussi des idées qui sont intéressantes dans cette vision des origines de Stargate. Notamment car quelques histoires diffères de façon intelligente. J’ai aussi une interprétation à faire de l’absence de Rä. Et si la porte ouverte dans Stargate : Origins était différente de celle du film et surtout si c’était une autre lune. Au delà de ça, je trouve que Stargate : Origins est tout de même bien plus passionnante que Stargate : Universe, notamment si la série décide d’explorer la porte entre 1939 et 1980. Reste alors que même si l’histoire peut coller (et je dit bien peut…), il y a un manque cruel de moyens qui rend le tout assez souvent très cheap. C’est dommage pour une série de SF qui à la base était un poil plus ambitieuse. Sans compter que la présence des nazis est un élément narratif un peu facile. Disons qu’on nous le sort à toutes les sauces depuis des années dans les histoires d’origines et c’est un peu dommage. Mais pourtant, cela va plutôt bien avec l’univers de Stargate.

Le scénario est coincé par le manque cruel de moyens de la série, ce qui rend le tout un brin moins palpitant que l’on aurait pu l’espérer. De plus, le casting n’est pas spécialement brillant non plus. Le jeu d’acteur manque cruellement de pep’s et surtout d’originalité. On a l’impression que les producteurs ont piochés dans les premiers CV qu’ils avaient sous la main sans véritablement proposer un casting suffisamment bon pour les rôles voulus. Cette web-série semble surtout dans la continuité du film de Roland Emmerich, notamment dans la façon de mettre en scène le vortex et les bruitages de la porte des étoiles. Quand on sait que Roland Emmerich voulait au départ faire de nouveaux films complets sur l’histoire de Stargate, je ne sais pas si au fond Stargate : Origins n’est pas une bonne idée en sachant que le réalisateur et créateur de la franchise originale voulait supprimer les séries de son univers. Finalement, Stargate : Origins n’a pas forcément de quoi me donner envie de voir la suite même si je sais que cela peut revenir sur ses pas plus ou moins. Mais il y a trop de mauvaises choses dans cette série prequel : du casting au scénario. Cette petite série est donc un peu bâclée à mes yeux alors que je m’attendais à un truc un poil plus passionnant.

Note : 4.5/10. En bref, tout n’est pas à jeter dans cette série mais tout n’est pas à prendre non plus. Le manque de moyens, le scénario douteux par moment et le casting un peu trop raté à mon goût n’aide pas spécialement.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

Nikita007 15/03/2018 08:37

En tant que fan inconditionel de la Franchise Stargate je ne m'attendais pas a quelquechose d'exceptionel, c'est une websérie aprés tout mais qui c'est si ce n'est pas une ouverture pour autrechose de plus grands par la suite.