Critiques Séries : CSI: Vegas. Saison 2. Episode 7.

Critiques Séries : CSI: Vegas. Saison 2. Episode 7.

CSI: Vegas // Saison 2. Episode 7. Burned.

 

Après l’épisode précédent, je m’attendais à ce que « Burned » se concentre un peu plus sur Maxine et le traumatisme qu’elle a vécu. Si c’est un peu le cas, ce n’est pas brillant pour autant. « Burned » est probablement le pire épisode de CSI: Vegas depuis que la série est de retour. L’affaire de la semaine a beau avoir un mystère intéressant sur le papier, son exécution est tellement foirée qu’elle ne prend jamais. Les conséquences du traumatisme de Maxine ne sont pas gérées de façon intelligente. Tout est tellement superficiel que cela ressemble à tout sauf à ce que l’épisode aurait pu réellement raconter. Tout commence alors qu’une empreinte de gros pied est retrouvée proche d’une scène de crime. La scène du crime ayant brulée, la perceptive de voir Big Foot dans CSI: Vegas s’éloigne rapidement. Après tout, CSI: Vegas est une série sur des scientifiques donc il n’y a aucune raison pour elle d’aller dans ce sens. Qu’est-ce qu’il a tué ce père et de fils ? Ce n’est pas Big Foot et ce n’est apparemment pas l’incendie de leur maison non plus. Tout cela est tellement mal écrit que l’intrigue ne m’a jamais permis de réellement m’accrocher. 

 

S’ajoute à l’histoire de Maxine, l’histoire personnelle de Folsom et Rajan. Là aussi la relation entre les deux personnages qui avait énormément de potentiel n’est pas bien exploitée. Et l’absence depuis deux saisons de Catherine Willows n’aide pas spécialement l’épisode non plus. Marg Helgenberger a prouvé qu’elle avait sa place dans ce reboot et surtout qu’elle pouvait en améliorer pas mal de défauts. Mais la relation entre Folsom et Rajan transforment aussi une partie de cet épisode en une sorte de soap mal dégrossi. C’est une bonne idée que de créer des liens entre les personnages. C’est même ce qui permet de nous attacher à eux. J’aime beaucoup Folsom et Rajan, un peu les Grissom et Sara de cette nouvelle génération d’enquêteurs mais cet épisode fait les choses à l’envers et jamais de manière à nous toucher ou nous attacher au tout.

 

Entre une enquête qui n’avance pas vraiment et qui est bâclée dans sa résolution, et des personnages qui errent dans tous les sens, CSI: Vegas ne sait clairement pas du tout quoi faire pour nous offrir le divertissement attendu. Cet épisode est tout ce que je redoute chaque semaine de voir dans CSI: Vegas et ce n’est peut-être pas très encourageant pour la suite de la saison. Ce qui est bien c’est que la saison reste courte mais dans ce genre de série, est-ce qu’une saison longue qui permet de développer petit à petit les personnages n’est pas quelque chose de plus judicieux ? Benny Boom, qui avait réalisé d’autres épisodes de CSI: Vegas, démontre ici qu’il n’a aucun talent pour faire quoi que ce soit de ce qu’il a entre les mains. J’aime bien les intrigues un peu mystérieuses qui pourraient impliquer quelque chose de surnaturel. Ce n’est pas la première fois que CSI: Vegas le fait mais le réalisateur est ici mauvais. Il est peut-être plus adapté aux épisodes de NCIS Los Angeles qu’il a réalisé. 

 

Note : 3/10. En bref, un épisode inintéressant utilisant très mal les personnages. Dommage.

Les Experts : Vegas - Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article