Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Casino Royale, le meilleur des James Bond...

14 Avril 2010 , Rédigé par Ca Deborde De Potins ! Publié dans #Critique Ciné

casino-royale.jpg

 

Casino Royale // De Martin Campbell. Avec Daniel Craig.

 

Je dois l'avouer avant de commencer, je suis un fan inconsidéré des James Blond depuis ma plus tendre enfance. Ces films ont bercés mon univers cinématographique avec force et courage. D'un côté, ce film est le James Blond le plus français de l'histoire des James Bond et d'un autre côté, c'est certainement le meilleur de la saga depuis sa création. Il est sur que la qualité du film, indéniable, tient du fait qu'il est été tirer du livre qui a créer les aventures de James Blond.
Après le "big raté" de Meurs un Autre Jour (enfin, cela reste que mon avis), la saga des James Bond renaît en la peau de Daniel Craig, un british débarqué, tout jeune et tout frais, inconnu au bataillon. Si l'histoire que nous raconte se film, très portée sur Le Chiffre, le roi du poker ; l'univers du casino en lui même reste peu exploité alors que cela s'appelle tout de même "Casino Royale". Cependant, on est loin de la parodie raté des années 70 portant le même nom. Car oui, ce James Bond est l'un des plus réussit de la saga et le meilleur depuis que Sean Connery a abandonné les films.
Le premier bon point du film, cela va paraître bizarre mais c'est la première scène d'action, à Madagascar. Avoir fait appelle à l'un des cascadeurs les plus demander de l'époque pour réaliser cette prouesse de course poursuite, c'est certainement ce qui met l'eau à la bouche au spectateur. On est bien loin de des scènes de bas étages, plus digne du film pour séduire les filles que du bon film d'action destiné à la jante masculine.
Le second c'est Martin Campbell. 10 ans le plutôt correct GoldenEye, en tout cas, loin des gros ratés avec Roger Moore comme Moonraker ou L'espion qui m'aimait par exemple, des James Bond que je déteste, ce film fait renaître la saga de ses cendres. Littéralement incendié par la piètreté des précédents volumes, mettant en scène un Pierce Brosnan plus entouré de femmes que d'action, jouant la carte du séducteur exécrable qu'on déteste tous, voilà que Daniel Craig arrive à donner du charme sans trop en laisser voir, au profit d'une intrigue explosive. Car oui, la caméra de Martin elle a la classe. Une vraie classe. Elle a su filmé avec facilité tout ce que l'on voit s'exposer au fur et à mesure du film.
Ensuite, l'histoire du film. Je dois dire que j'ai trouvé inquiétant de mettre le sujet du poker dans un film comme ceux des James Bond et pas dans le mauvais sens du terme car Bond est tout de même un joueur invétéré de poker comme on le voit dans le film mais ressent également dans le livre original que j'ai dévoré. Cette idée de nous amener au fur et à mesure vers ce combat mental avec Le Chiffre, un vrai personnage de fond, traité avec mystère et excellence, j'adore. Je ne peux qu'être extasié devant une telle débâche de bonnes idées mais le livre y est certainement pour quelques choses, malheureusement dans un sens que Bond n'est pas réussit à faire un film à lui. La vraie bonne idée a quand même été de faire renaître l'histoire de la saga en commençant par le début, autrement dit, la première mission de Bond après son affectation en double zéro, 7ème du nom. Pour en revenir au poker, croyez vous vraiment que le poker gratuit existe ? Oui, vous m'avez bien entendu. En tout cas pour James Bond, c'est 10 millions sur un compte plus 5 petits millions au cas où. Je n'arrive pas a avalé le fait que le gouvernement britannique est prêt à mettre autant d'argent pour un seul homme et démantelé une organisation. De même que les suites 5 étoiles, le caviar, ... Cependant, la storyline du film se situant aux débuts de l'espion anglais alors que nous sommes aux XXIème siècle, on nous offre un personnage sombre, humain, efficace et charmeur, en la personne de Daniel. On n'effleure plus les histoires pour faire place à l'action intensive et les scènes de sport en chambre, pour faire place à un personnage qui en a dans le pantalon sans mauvais jeu de mot.
Le scénariste Paul Haggis a réussit à mettre à rude épreuve son talent d'écriture car bon, le Mr à qui l'on doit Collision ou encore Million Dollar Baby a su mettre sa touche dans Casino Royale. On ressent un peu de son Collision dans le côté sombre du film et des personnages. On ressent également un peu de Million Dollar Baby sans l'être non plus. Pas mal écrit pour l'un des co créateur de Walker Texas Ranger, une des rares séries télé à préférer l'action aux scénarios. Je suis pleinement satisfait.
Ensuite et presque enfin, le casting très frenchie. Ben oui, il fallait l'ajouter comme l'un des bons points du film. Entre Eva Green, Simon Abkarian ou bien l'ivoirien Isaach de Bankolé qui est donc un peu français c'est une des meilleurs alliances à la française dans un James Bond après le gros raté de Carole Bouquet que j'ai détestée, Michael Lonsdale dans Moonraker (certainement le pire des James Bond et le plus opaquement impossible raté) et le sublime Sophie Marceau qui s'est brisé le talon dans un Demain ne meurt jamais, encore un mauvais James Bond. Eva Green, dans la peau d'un personnage très français, sensible et qui n'est pas là pour en mettre plein la vue. C'est certainement ça qui fait le charme de l'actrice dans le film et donc de la James Bond girl. Jouant la banque pour notre cher joueur de poker, elle m'a charmer dès son premier regard caméra. Whoua ! Pour ce qui est de Simon Abkarian, même si son personnage n'est pas le plus important du film, il reste également un personnage bien vivant et pas superficiel. Ce James Bond joue la carte de la sincérité et de la vérité avec le spectateur, certainement l'une des meilleures nouvelles.
Enfin, pour Daniel Craig. Beaucoup critiqué, un coup parce que trop blond, d'un autre car trop musclé, ou encore parce que pas dans l'esprit James Bond du dandy british, ... Finalement, son interprétation est certainement où là le film pêche car il est différent de tous ses prédécesseurs et ce rôle est fait pour lui. Il a pour moi pris la relève à merveille et je suis plus que satisfait de la démission de Pierce, devenu un acteur has been et ridicule dans des films tout aussi ridicule que lui comme Percy Jackson par exemple. Daniel Craig allie grâce à son talent et surtout sa carrure à faire croire à tout ce qu'il entreprend des cascades au maniement des armes, ... on a vraiment un homme, un vrai, un agent du MI6 sous nos yeux.

Note : 10/10. En bref, pour moi le meilleur de la saga car réunissant tous les ingrédients du blockbusters de qualité (loin des Michael Bay sans intérêt) avec un acteur qui sait tout faire, un p'tit couteau suisse sur pattes, un casting secondaire réussit avec notamment l'excellentissime Mads Mikkelsen en joueur de poker à ses heures perdues et portant bien son nom de Le Chiffre. Pour finir, un générique de début tout simplement au poil et une BO comme toujours parfaitement maîtrisée. Un James Bond qui revient aux prémisses avec succès.

Bientôt, nous publierons d'autres critiques sur des grands films du cinéma américain. N'oubliez pas que vous pouvez retrouver le blog sur Facebook.

Commenter cet article