Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : La Ritournelle, doux amère

15 Juin 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

130107-1.jpg

 

La Ritournelle // De Marc Fitoussi. Avec Isabelle Huppert et Jean-Pierre Darroussin.


Quatre ans après le magnifique Copacabana, Marc Fitoussi retrouve Isabelle Huppert. Cette fois ce n’est plus Babou mais Brigitte, une agricultrice dont la vie avec son mari semble légèrement tourner en rond jusqu’à ce qu’elle fasse la rencontre de Stan, un jeune homme aimant les femmes plus mûres que celles qu’il pourrait avoir à ses pieds. Car Brigitte a envie de prendre un peu l’air elle va alors le rejoindre à Paris afin de tenter de le retrouver. L’idée de base de La Ritournelle était pleine de promesse et le film s’en sort bien en partie mais dès que celui-ci tombe dans la romance entre Brigitte et Jesper (incarné par un Michael Nyqvist - Millenium - que je ne savais pas parler français) alors le film commence à sentir un peu le réchauffer. On retrouve la légèreté de Marc Fitoussi mais son histoire ronronne donc un peu trop dans la seconde partie. Ce que l’on peut tout de même apprécier dans ce film c’est le fait qu’il ne cherche pas à nous ennuyer avec le côté ultra cliché de la femme de province qui va découvrir Paris. La ville n’est pas (sauf une fois) montrée sous un jour touristique et c’est appréciable. Je déteste ces films qui prennent Paris pour une ville pleine de clichés touristiques où le seul truc que l’on semble savoir faire c’est nous faire voir la Tour Eiffel et nous faire écouter de l’accordéon.

Brigitte et Xavier sont éleveurs bovins en Normandie. Elle est rêveuse, la tête dans les étoiles. Lui, les pieds ancrés dans la terre, vit surtout pour son métier. Avec le départ des enfants, la routine de leur couple pèse de plus en plus à Brigitte. Un jour, sur un coup de folie, elle prend la clef des champs. Destination : Paris. Xavier réalise alors qu’il est peut-être en train de la perdre. Parviendront-ils à se retrouver ? Et comment se réinventer, après toutes ces années ? La reconquête emprunte parfois des chemins de traverse...

Si Marc Fitoussi évite donc le Paris que je n’aime pas, il n’évite malheureusement pas les lourdeurs de son histoire. Il y a des choses qui manquent certainement de travail, comme l’histoire de ces plaques d’eczema que Brigitte tente désespérément de soigner ou encore la relation entre Brigitte et Xavier qui finalement ne sert pas totalement le récit. Elle est là pour nous montrer que la relation entre les deux héros est en train de partir en ruine mais ni plus ni moins. C’est assez regrettable, surtout qu’il y a à mon sens beaucoup plus à faire avec ces deux personnages et pourquoi ils en sont réellement arrivés là. Quelques moments de fraîcheur viennent tout de même ponctuer l’histoire comme Pio Marmaï, excellent en homme à femmes plus âgées. C’est même dommage de voir que finalement le film ne creuse pas plus cette relation qui avait tout pour devenir encore plus amusante (même s’il n’était pas nécessaire de la faire aboutir). Mais malgré tout, on retrouve le ton des films de Marc Fitoussi et c’est peut-être ce qu’il y a de plus appréciable dans La Ritournelle qui fonctionne justement grâce à son ton, non pas je m’en foutiste mais très amusé.

Il y a aussi Marina Foïs. Je crois que cette actrice est toujours aussi drôle, peu importe les circonstances. Mais c’est ce qui la rend assez attachante finalement. En tout cas, c’est tout ce que je peux attendre de la part de cette actrice avec un tel personnage. Globalement, La Ritournelle est donc un petit film sans grande prise de risques et sans prise de tête. Je suis heureux de voir que le cinéma français nous produit encore plein de petits (et bons) films ces derniers temps. Pourtant, il ne partait pas avec la plus grande envie de voir La Ritournelle. En effet, je suis du genre à détester Jean Pierre Darroussin. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas vraiment mais cet acteur a quelque chose qui ne me revient pas. Cependant j’adore Isabelle Huppert et j’espère la voir plus au cinéma. Même si elle se fait rare, en tout cas elle est radieuse. Je pense que si je ne devais garder qu’une seule chose de La Ritournelle c’est bel et bien elle. Ni plus, ni moins. En mélangeant une première partie amusante à une seconde partie ennuyeuse, finalement le film de Marc Fitoussi se heurte en partie au problème d’une comédie douce amère, il est difficile de choisir à quel point être drôle et à quel moment être un peu plus dans l’émotion.

Note : 5.5/10. En bref, agréable petite comédie douce amère de Marc Fitoussi. Si l’on est loin de Copacabana, le tout se révèle malgré tout assez agréable malgré une seconde partie décevante.

Commenter cet article