Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Marley, documentaire inanimé...

6 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20137101.jpg

 

Marley // De Kevin Macdonald. Avec Bob Marley et Margaret James.


Le réalisateur du très sympathique Jeux de Pouvoir ou encore du Dernier Roi d'Ecosse a tenté le documentaire sur Bob Marley, la légende du raggae. D'un documentaire fait d'images d'archives, on attend donc un montage particulier et intéressant. Malheureusement, Kevin Macdonald fait dans le film très droit et académique. On a souvent l'impression qu'il n'a voulu donner aucune âme au film. C'est dommage parce qu'il y a tellement de bonnes choses à faire. C'est un documentaire qui ne cherche pas la discorde, et qui reste donc droit dans sa manière de raconter les choses. Peut être un peu trop justement. Je ne suis pas un fan de raggae, mais j'aime bien les documentaires en général. Marley veut donc raconter un peu l'histoire de la musique raggae, sans compter sur la vie de Marley sans trop en faire non plus. Sans vouloir sortir des adages du genre documentaire, le film de Macdonald n'a pas l'âme accueillante de la musique de Bob Marley.

La place de Bob Marley dans l’histoire de la musique, son statut de figure sociale et politique et l’héritage qu’il nous laisse sont uniques et sans précédent. Ses chansons délivrent leur message d’amour et de tolérance, de résistance à l’oppression, et transcendent les cultures, les langues et les religions aujourd’hui encore, avec la même force que lorsqu’il était en vie. En collaboration avec la famille de l’artiste – qui a ouvert ses archives privées pour la première fois - Kevin Macdonald a réuni une mine d’informations, des images d’archives rarissimes et des témoignages poignants qui interrogent le phénomène culturel tout en dessinant le portrait intime de l’artiste, depuis sa naissance jusqu’à sa mort en 1981, faisant définitivement de MARLEY le film documentaire de référence, au moins pour les 30 années à venir.

C'est donc un documentaire plutôt raté que l'on nous offre, et de par plusieurs aspects. J'avais envie être surpris par le personnage, et aussi de comprendre un peu qui il était. On parle souvent de Bob Marley comme d'une voix. Pas une voix musicale, mais celle de la paix et d'un certain respect. C'était un artiste impressionnant qui a laissé un héritage intéressant à la musique encore aujourd'hui. Le documentaire ne pousse pas assez loin son exposition et s'emballe donc dans une avalanche de petits clichés, d'images classiques. On sait aussi que Bob Marley était quelqu'un de très trouble et mystérieux. Sans que Macdonald ne fait rien pour mettre cet aspect de la personnalité de l'homme. Je pense qu'il a été tellement stressé de rater son histoire et de ne pas raconter le récit de Bob Marley avec justesse qu'il n'est donc pas aller au bout de sa pensée. Je suis certain que Macdonald s'est retenu. Il aurait pourtant pu faire de ce documentaire un vraie oeuvre.

Du coup, de Marley je ne retiens pas grand chose si ce n'est que j'ai appris quelques petites choses sur la vie de ce chanteur. Mais je ne suis même pas certain que ce film méritait une sortie cinéma. C'est beaucoup trop engoncé dans les poncifs d'un genre déjà essoufflé et sans renouvellement. Kevin Macdonald dans sa manière de lancer les images et les témoignages aurait largement pu être beaucoup plus inventif. J'aurais donc moi même pu aussi très bien faire le même film avec mon PC et Windows Movie Maker. Et puis autant dire que Marley a l'aspect d'un mélange difficilement digeste de choses et d'autres. Globalement un raté, instructif certes, mais pas très regardable car sur la longue, le manque de nouveauté n'impression pas le spectateur qui tourne de l'oeil. Cela m'est arrivé à deux reprises devant le film. Peut être que j'étais dans un état second comme Bob Marley à longueur de journée alors ?

Note : 3.5/10. En bref, un documentaire académique et beaucoup trop classique. Aucune innovation dans la manière de dérouler le film ennui le spectateur. Sans compter que Kevin Macdonald ne va pas au bout et reste en surface sans décrire la personnalité trouble de cette légende musicale.

Commenter cet article