Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Metallica Through the Never, concert fantasque

30 Décembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21026269_20130812120352698.jpg

 

Metallica Through the Never // De Nimrod Antal. Avec Dane DeHaan, James Hetfield et Lars Ulrich.


Je ne connais pas très bien les tubes de Metallica si ce n’est que je n’ai pu entendre dans Guitar Hero. En ne connaissant pas grand chose du groupe, je me suis lancé dans le visionnage du film de leur dernière tournée. Dans un premier temps pour découvrir la musique de ce groupe et dans un second temps pour voir ce que ce film de concert avait à proposer en plus. Car le problème avec les films de concert c’est que généralement ils se ressemblent et n’offrent pas d’alternative. C’est le contraire de Metallica Through the Never qui nous propose de suivre les aventures d’un certain Trip, chargé de récupérer un objet mystérieux, très important pour le spectacle. Ajouter une touche de fantastique au film concert est une bonne idée même si au fond ce n’est peut-être pas aussi réussi que l’on aurait pu l’apprécier. Nimrod Antal, réalisateur cantonné généralement à des films plus secondaires (Predators, Blindés, Motel) prend les rennes d’un film assez surprenant d’un point de vue visuel.

Alors que Metallica joue plusieurs de ses tubes devant des milliers de fans, Trip est envoyé récupérer un objet mystérieux qu’il doit absolument rapporter pour le spectacle. La tâche apparemment simple prend la tournure d’une aventure surréaliste quand sa camionnette est violemment heurtée par une voiture. Trip, sonné, s’extrait du van pour se retrouver au milieu d’un imminent affrontement entre casseurs en colère et escouades de police anti-émeute. Dans ce chaos, un chevalier masqué, doté des pires intentions pose son regard meurtrier sur Trip. Seul et désarmé dans un paysage urbain post-apocalyptique, Trip ne peut compter que sur lui-même pour combattre le chevalier et protéger le précieux sac de cuir qu’il doit remettre au groupe.

Pour ce qui est de la musique, je dois avouer que je n’ai pas vraiment été sensible à l’univers. Ce n’est pas du tout le genre de groupes que j’aurais envie de voir en concert et ce même si au fond c’est assez impressionnant sur scène. Les membres du groupe se donnent à fond au travers de leurs chansons et de solos de guitare. L’accent aurait peut-être mérité d’être mis sur les fans de ce groupe. Je n’ai jamais vraiment compris les fans de métal, du coup cela aurait pu être intéressant de voir cela. Par ailleurs, ce n’est pas le premier film de Metallica qui sort au cinéma. Le dernier essai date de 2004 avec Metallica : Some Kind of Monster (de Joe Berlinger et Bruce Sinofsky). Ce dernier était accouplé avec un documentaire sur le groupe. Je suppose qu’il devait être beaucoup plus instructif que Metallica Through the Never. Surtout que finalement ce dernier est un film aux contraires très prononcés. C’est à la fois intime et terriblement narcissique.

Que les membres du groupe de Metallica ne m’en veuille pas mais leur film ne m’a malheureusement pas donné envie d’acheter leur musique. Je vais rester avec mes classiques à moi. Mais j’étais malgré tout content de voir que l’on puisse faire des films concert différents. Surtout que généralement c’est devenu un peu la même chose de partout. Je reste par ailleurs impressionné par la mise en scène de ce concert. C’est assez surprenant. Il faut dire qu’ils doivent être blindé de moyens pour en mettre plein la vie de leurs fans. J’ai surtout aimé ce moment où la statue de la justice se brise en milles morceaux sur scène. C’était assez grandiose tout de même. Ce que je trouve dommage derrière toutes les qualités de ce film qui sont indéniables, c’est qu’il n’y ait semble t-il pas trop de places pour l’improvisation. Il aurait pu être drôle de voir les membres du groupe improviser. Nimrod Antal a aussi eu l’audace de proposer une intrigue fantastique sans queue ni tête (mention spéciale à la scène d’immolation quand même).

Note : 6/10. En bref, bien que je ne sois pas fan de Metallica, j’ai au moins appris à connaître la musique de ce groupe de légende au milieu d’un gros bordel pas toujours lisible et d’une mise en scène assez impressionnante. Fort est de reconnaître les qualités indéniables de ce film qui plaira sans conteste aux fans.

Date de sortie : 9 octobre 2013

Commenter cet article