Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Premium Rush, quand le Taxi devient vélo...

19 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20171791.jpg

 

Premium Rush // De David Koepp. Avec Joseph Gordon Levitt et Michael Shannon.


Vous avez toujours rêvé de voir Joseph Gordon Levitt transpirer sur un vélo comme vous en faisant le 100m dans votre jardin ? Ou bien de le voir dans un film où cette fois ce n'est pas une Peugeot 206 que l'on a mais un vélo ? Je pense que vous serez ravis par Premium Rush. C'est alors que le réalisateur de Fenêtre Secrète a eu l'idée de s'amuser un petit film en racontant une histoire en temps réel dans les rues de New York où un pauvre coursier à qui l'on a rien demander se retrouve dans une histoire prévisible entre un policier et tout Chinatown. On repassera pour l'originalité mais je suppose que David Koepp doit être un très grand fan des films de Luc Besson. Cela se ressent dès que l'on met les pieds dans le plat. Finalement, Premium Rush c'est surtout intéressant pour sa mise en scène plus que pour son scénario (et quand on sait que David Koepp a écrit Anges et Démons… on voit tout de suite où je veux en venir). Complètement idiot du début à la fin, cette aventure rocambolesque nous offre quelques moments intéressants entre deux interludes sur le générique des Experts… Manhattan (cela ne pouvait pas aller mieux à un film d'action qui se déroule à … Manhattan).

Wilee est sans doute le plus doué et le plus rapide des coursiers à vélo de New York. Son quotidien consiste à traverser la ville en tous sens en évitant les taxis qui foncent, les voitures, et huit millions de piétons…
Pourtant, lorsqu’il prend en charge un mystérieux pli, le danger va être d’un autre genre. Certains sont prêts à tout pour s’emparer de ce qu’il transporte. Ce qui avait commencé comme une course express ordinaire va vite se transformer en un contre-la-montre mortel à travers les rues de Manhattan…

Si seulement le scénario était bon. Entre dialogues poilants de nullité, et surtout une Dania Ramirez toute de sueur vêtue, on se retrouve alors au beau milieu d'un film qui ne nous fera jamais réfléchir. Le héros, Wilee (quel horrible prénom), a une certaine valeur morale. Il veut délivrer son paquet à la petite chinoise qui devait le recevoir car il est comme ça. Même si il peut perdre la vie, aller en prison (parce qu'il se fait poursuivre par un flic lui aussi à vélo), … il s'en fout il continue et s'enfonce jusqu'au bout. Parce que Wilee, il est comme ça. Joseph Gordon Levitt est assez sympathique dans ce rôle. C'est un personnage pas très creusé, dont on ne sait rien (à part qu'il aime ça pédaler toute la journée sur son VTT et s'imaginer des chemins où il pourrait se faire écraser par un bus, se faire renverser par un taxi, ou même tuer quelqu'un en le renversant avec son vélo… quel sadique ce Wilee alors !). Grâce à la mise en scène sympathique, on passe un moment agréable mais malheureusement, on ne peut pas dire que le film va chercher trop loin non plus.

Michael Shannon incarne alors en face le rôle de Bobby Monday (je suis certain qu'il aime les lundis le gaillard), un flic véreux qui veut une enveloppe qui contient une vieille place de cinéma décolorée avec un smiley dessus. Franchement ? C'est tout ça pour ça ? Oui. C'est assez mauvais comme ça. Et je pense que jusqu'au bout du film on se demande encore quel était le but réel. Michael Shannon (Take Shelter) est tout de même très convainquant lui aussi dans ce rôle de flic qui court dans tous les sens pour attraper quelqu'un sur un vélo. Le film se laisse regarder, puis dans la seconde partie on commence à décrocher quand le tout commence à se complexifier. Pas de quoi fouetter un chat non plus, cela reste assez bas de gamme, malheureusement. Premium Rush c'est donc un film qui pédale pas mal niveau scénario, mais qui regorge de sueur à l'arrivée. Les ménagères sont surement en train de précommander leur DVD pour voir Joseph Gordon Levitt suer comme un cochon.

Note : 5/10. En bref, un scénario idiot, un duo d'acteurs convainquants et une mise en scène sympa. Pas grand chose à sortir de ce Premium Rush, mais bon, un divertissement "a la" Luc Besson comme on dirait en France.

Commenter cet article