Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 8. Episode 14.

7 Février 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

vlcsnap-2013-02-07-09h12m13s81.png

 

Esprits Criminels // Saison 8. Episode 14. All That Remains.


Criminal Minds revient encore une fois à ses fondamentaux avec "All that Remains". La BAU enquête cette semaine sur la disparition mystérieuse des filles d'un homme le jour de l'anniversaire de la disparition de sa femme. L'épisode parvient à jouer avec les personnages de façon très intéressante et invite Ken Olin (Alias, Brothers & Sisters) à nous faire partager un moment très troublant de la vie d'un père de famille qui a perdu la tête depuis bien longtemps maintenant. Les choses s'orchestrent assez bien jusqu'à ce que l'on trouve le tout peut être un peu trop simpliste. En effet, j'ai trouvé assez suspicieux que l'épisode débute de cette façon, peut être même un peu trop facile. Disons que l'on s'attend à ce que le père soit le tueur et que l'équipe tente de le prouver. Sauf que les cinq dernières minutes de l'épisode change complètement tout ce que l'on a pu voir auparavant et ce, dans une bonne direction. J'ai trouvé amusant le fait de voir que finalement ce n'était pas lui qui avait tué l'une des filles mais bel et bien l'autre fille.

Les retournements de situation sont plutôt bien géré dans l'épisode car pour une fois ce n'était pas totalement prévisible. Je n'ai pas regardé le timing de l'épisode, du coup j'ai réellement cru que le père était le tueur. Le coup monté était bien scénarisé et plutôt bien mis en scène par Thomas Gibson (Aaron Hotchner dans Criminal Minds) lui même. Les acteurs de la série se donnent à coeur joie pour réaliser des épisodes de la série. Si je préfère ceux de Matthew Gray Gubler, plus conceptuels, celui de Thomas Gibson collait parfaitement à l'ambiance que l'épisode voulait instauré. Bien qu'il y ait des défauts (je ne suis pas d'accord avec certaines manières de filmer dans le sens où j'ai trouvé ça pas assez personnalisé par le réalisateur). L'épisode permet également de mettre en avant J.J et son passé. Ce personnage est depuis quelques temps l'un des piliers de la série alors que son départ avait causé pas mal de problèmes dans la série (une baisse générale de la qualité et ce malgré l'arrivée d'une Rachel Nichols plutôt convaincante pour la remplacer au plus rapide).
vlcsnap-2013-02-07-09h12m20s151.pngJ'ai donc beaucoup aimé cet épisode, je trouve que c'est le genre d'épisodes qui fait briller Criminal Minds. La série est ici beaucoup plus simpliste certes mais dans le plus simple appareil on peut parfois voir le meilleur. Je pense que la série n'a fait aucune erreur en mettant la barre un peu plus haute cette semaine car au fond, prendre le téléspectateur pour quelqu'un d'intelligent avec une histoire bien ficelé ce n'est jamais prend de mauvais risques. Bien évidemment, j'espère que les scénaristes vont comprendre que ce que l'on recherche dans Criminal Minds ce sont des intrigues beaucoup plus proche de ce que l'on voit dans cet épisode que dans la plupart des épisodes. Je ne veux pas de torture porn ou de séquences dégueulasses (qu'on laisse ça à Bones cela en devient assez drôle finalement dans la série de FOX). Criminal Minds a toujours été une série sur la psychologie des tueurs en série. Autant créer des tueurs psychologiquement intéressants et des affaires sachant mettre en avant ce côté là de la série.

Note : 7/10. En bref, jolie exposition.

Commenter cet article