Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 8. Episode 9.

29 Novembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

vlcsnap-2012-11-29-14h49m17s182.png

 

Esprits Criminels // Saison 8. Episode 9. Magnificent Light.


Encore un solide épisode pour cette nouvelle saison de Criminal Minds. Je commence sérieusement à croire que les scénaristes ont appris des erreurs du passé et qu'ils savent maintenant où ils veulent aller avec les divers personnages. Notamment avec Garcia et Derek. J'ai beaucoup aimé la scène finale de l'épisode rien que pour les voir tous les deux. C'est avec ce genre de petits moments que cette nouvelle saison de Criminal Minds est bien plus appréciable. Et puis il se passe beaucoup plus de choses également. Sharon Lee Watson, à qui l'on doit des épisodes de The Unit laisse son inspiration venir et surtout nous offrir une histoire sombre mais pas dégueulasse. Encore une fois il y a un traitement plus psychologique que je trouve presque fascinant. La série ne se contente donc pas de plonger dans la vie des tueurs, elle les personifie de façon assez différente de ce que l'on a l'habitude de voir généralement. Cette semaine l'enquête se porte sur l'enlèvement d'un conférencier. Tout cela avait un arrière goût de Mentalist au début de l'épisode (mais ce ne sera qu'un effet de courte durée je vous rassure).

L'enlèvement est un élément qui était bâclé la saison dernière généralement. Cette année entre l'intrigue d'Anne Dudek par exemple et celle ci nous avons une panoplie de cinglés beaucoup plus psychologiques que dans la démonstration de choses choquantes et donc moins reluisantes. Si Criminal Minds s'appelle ainsi c'est aussi pour que l'on est autre chose, que l'on ait un plus sur le tueur, que l'on voit comment il agit et pourquoi il est comme ça. Je commence aussi à apprécier de plus en plus Alex Blake. Mine de rien c'est un bon personnage qui mérite pleinement son exposition. Jeanne Tripplehorn apporte un certain sérieux à la série et une certaine classe (elle a fait ses dernières armes dans une série de prestige sur HBO) et c'est surement pour cela que le ton de la série a drastiquement évolué. On n'est plus vraiment invité à une table de fast food mais à une table de restaurant (pas nécessairement gastronomique c'est certain mais peu importe). Nous allons avoir également l'occasion de voir Raphael Sbarge (Once Upon a Time) dans un tout nouveau rôle de cinglé (comme dans beaucoup de séries policières dans lesquelles il a fait une apparition).
vlcsnap-2012-11-29-14h51m46s135.pngEt puis Jeanne Tripplehorn a pu retrouver Patrick Fabian (Veronica Mars) qu'elle avait pu croisé durant les saisons 3 et 4 de Big Love dans le rôle cette fois du conférencier kidnappé. Par ailleurs, dans un registre totalement différent, j'ai trouvé touchant le petit discours de Morgan à la fin de l'épisode. Je ne m'y attendais pas du tout (même si l'on nous y préparait bien avant avec Garcia). Sans compter bien évidemment sur le twist autour du Silencer. Reste à savoir maintenant ce que la sérei veut réellement faire avec toute cette intrigue fil rouge. C'est toujours intéressant dans le sens où Criminal Minds et les scénaristes créent un environnement propice aux frissons pour nos héros. En espérant que les deux prochains épisodes (qui seront les derniers de l'année avant le retour de la série l'an prochain) sachent construire quelque chose et nous faire peur pour un peu tout le monde. Je me souviens d'un épisode de la saison 4 où Garcia se faisait tiré dessus. Un épisode surprenant qui méritait le coup d'oeil. En espérant que la série trouve le moyen de rendre celui sur le Silencer tout aussi fascinant.

Note : 5.5/10. En bref, un solide petit épisode de Criminal Minds. Sans prétentation et malgré la psychologie de comptoir l'épisode tient la route et ses promesses.

Commenter cet article