Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Once Upon a Time. Saison 1. Episode 3.

7 Novembre 2011 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Once Upon a Time

vlcsnap-2011-11-07-18h31m38s216.png

 

Once Upon a Time // Saison 1. Episode 3. Snow Falls.


On a passé un second épisode très axé sur "comment faire rester Jennifer Morrison dans la série", du coup on prend la suite de façon différente et on se permet maintenant de pénétrer un peu plus dans le monde des contes. Afin de ne pas rendre ridicule les scènes dans le conte de fées il fallait que les fonds verts ne sont pas ridicules, et donc ce n'est pas le cas, tout était plutôt pas mal - mis à part une scène sur un pont qui pourrait être un peu dommageable à la série, sans non plus être trop irregardable -. L'ambiance de Once Upon a Time est vraiment de connecter notre monde, celui de Storybrook avec l'autre monde, celui de l'imaginaire, celui que seul connaît Regina : celui de Storybrooke. Mary Margaret - ou Snow White dans les comptes - est donc à la recherche de son prince charmant et ce dernier est là, à l'hôpital, enregistré en tant que John Doe. Henry demande alors à Emma de convaincre Mary Margaret de lui lire une histoire afin qu'il puisse sortir de son coma. L'absurde côtoie notre monde avec beaucoup de simplicité. Et j'aime ça.

Cette histoire c'est bien sûr celle du prince charmant et de Snow White - ou blanche neige en français -. On la connaît plus ou moins et la relecture que propose Once Upon a Time est plutôt touchante. Loin des sentiments de pacotille qu'elle aurait pu forcer on a presque une histoire mignonne et enfantine. Car la première chose qui me fait adorer la série c'est bien sûr ça, ce retour en enfance et les centaines de contes qu'on a pu me lire et que j'ai pu lire. J'ai encore chez moi une collection innombrable de recueille de contes. Bref, depuis le début de la saison il s'agit de Evil Queen et Regina qui sont au centre de l'histoire, il fallait bel et bien que Snow White puisse être elle aussi au centre des affaires. Ginnifer Goodwin est excellente dans son rôle et elle m'a vraiment touché. Et je parle de la version de notre monde bien sûr. Son rapprochement naturel avec Emma - qui est sensée être sa fille - est tout aussi bon et frais. Et la prestation de l'actrice est sans nul doute à noter.
vlcsnap-2011-11-07-18h31m59s167.pngMême si Snow White est sans ses 7 nains - pour le moment - on la voit vagabonde à la Robin des bois princesse des voleurs, à marchander et à faire du trocs de choses et d'autres. Le personnage est d'ailleurs très intéressant et la romance naissance tout aussi belle et bien racontée. La romance est aussi du à une narration très forte de la part de la série. On est plongé dans quelque chose que l'on connaît et forcément, il nous faut nos points de repaire. Le fait est que pour le moment Once Upon a Time a réussi à la fois à construire un monde réaliste et réel d'un conte tout en imposant une jolie double lecture avec celle des contes. Mary Margaret est le contraire de Snow White mais pourtant ce sont les mêmes femmes mais avec des tempérament différents. Cette dernière est plus fragile, plus sentimentale. La fin de l'épisode avec l'arrivée potentielle d'Emma dans sa vie de tous les jours - elle va venir habiter chez elle et prendre une chambre - pourrait bien donner lieu à de nouvelles histoires, passionnantes.

Ainsi, cet épisode place donc une romance au beau milieu de l'histoire. Une idée non conçue pour nous faire pleurer, mais pour tamiser un peu la méchanceté de Evil Queen. Ce n'était pas sans risque puisque débuter ça maintenant aurait pu donner une perte de rythme à la série, sauf qu'au contraire tout est toujours là, intact et adorable. J'ai hâte de voir ce que la suite peut bien nous livrer. D'autant plus que Once Upon a Time est une bien belle surprise. Elle arrive avec des dialogues simples, des histoires simples à se transformer en blockbuster monstrueux. Même si cet épisode tempère avec les deux précédents, il n'en reste pas moins impressionnant. Rien que la partie dans la foret était magique - d'ailleurs elle me rappelle un peu celle que l'on verra dans Hunger Games au cinéma l'an prochain -. Je me demande d'ailleurs comment Once Upon a Time peut être mieux que Terra Nova à ce niveau là alors que cette dernière a bien plus de budget.

Note : 7/10. En bref, la série continue de tenir le coup aussi bien en terme d'audiences qu'en terme de qualité.

Commenter cet article