Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Workingirls. Saison 1. Episodes 1, 2 et 3. (France)

29 Avril 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-04-29-18h48m00s12.png

 

Workingirls // Saison 1. Episodes 1, 2 et 3. Retour de couches / Le label / La grande famille.


Nouvelle comédie française produite par Canal + et nouvelle petite comédie fraiche et pimpante. Ce n'est pas parfait, loin de là, mais c'est sympathique. Workingirls réussie pas mal de choses, comme faire rire spontanément en enchainant les scènes les plus improbables. Il y a des trucs ridicules certes, mais il y a aussi de très bonnes choses. Le seul souci c'est qu'un épisode passe tellement vite que l'on a même pas le temps de déguster que c'est déjà la fin. C'est terrible vous ne pensez pas ? Faisant la part belle aux femmes dans les entreprises, Workingirls s'amuse avec elles. Chaque épisode raconte une petite chronique de la vie de ces femmes qui travaillent. Ce qui pourrait manquer c'est d'un personnage canalisant toute l'énergie de ces femmes. Car elles sont toutes plus folles les unes que les autres. Sans compter que j'aurais adoré voir Marina Foïs incarner Hélène, la folle solitaire qui tente de se rapprocher de ses collègues.

Le monde de l'entreprise revisité à travers une PME banale, dotée d’un personnel qui l’est un peu moins. De la DRH méganymphomane, à la cadre supra psycho rigide, en passant par la mère de famille suffocant entre son job et ses nains, les 2 standardistes qui font sifflet quand on leur souffle dans le nez et la chef du marketing qui déprime même son psy.
vlcsnap-2012-04-29-18h46m14s235.pngvlcsnap-2012-04-29-18h51m32s90.pngDans les trois premiers épisodes, Workingirls nous offre un panel de choses qu'elle peut faire. Dans le premier épisode, "Retour de couches", on nous présente surtout Karine, la directrice du service commercial, qui prend un malin plaisir à se moquer de son assistante, Nathalie. Cette dernière revient d'un congé maternité et toutes les situations seront bonnes pour nous faire rire. Entre l'odeur de ses mamelles, toute la partie du gosse. Même si le personnage n'est pas totalement développé dans cet épisode, la suite est bien meilleure (je retiens notamment la scène avec les post-it où sa patronne va lui dire qu'elle a un "gros cul"). Pendant ce temps, nous suivons les aventures de Déborah, directrice des ressources humaines, célibataire, et qui a un appétit sexuel débordant. Cela donne une scène de tringlage en bonne et due forme très hilarante. Le côté mimé est plus que réussi. On a également Hélène, chef de projet marketing international qui déprime tout le temps. Elle cherche des amis. Et j'aurais adoré voir Marina Foïs dans ce rôle là. Elle aurait été parfaite.

Enfin, je retiens également Sophie et Sophie, les deux standardistes, qui sont également là pour nous faire rire et plutôt bien. Elles ont toujours LA petite phrase qui fait que. Même si elle ne sont utilisée que pour faire les transition dans l'épisode, j'aime bien. Dans "Le label", Karine reçoit la visite d'un responsable du label bien-être en entreprise : Mr Fiotte. Les scènes sont sympathiques, notamment parce que l'on peut rire de ce responsable noeud-noeud, mais terriblement fun. Surtout quand il découvre combien dans cette entreprise les personnages sont complètement cinglés. Même si cet épisode est le plus faible de la salve (bien trop faible même), l'ensemble fonctionne assez bien pour laisser un bon souvenir. Notamment grâce à Déborah qui a trouvé un moyen assez original de détendre son appétit sexuel : en insérant son téléphone à un endroit très stratégique si vous voyez ce que je veux dire. Alors forcément, quand sa mère l'appelle, c'est la crise de rire. La plus grosse déception c'est Hélène et la mort de Skippy, son hamster, pas forcément tordante cette partie de l'histoire.
vlcsnap-2012-04-29-18h57m18s220.pngvlcsnap-2012-04-29-19h14m28s17.pngEt dernier épisode de la salve, c'est "La grande famille". C'est le plus réussi, le plus drôle et le plus délirant des trois. Tout d'abord parce que le petit jeu des post-it sur le front va permettre à Karine de nous offrir de bonne réplique. Cette dernière va même se retrouver à se faire embrasser par un homme de son entreprise alors qu'il venait de lécher sa pisse dans un parking (oui, il faut vraiment le voir pour comprendre l'incongruité de la scène et surtout son côté plus qu'hilarant). Durant tout l'épisode j'ai pleuré de rire tellement c'est bon. Workingirls n'est pas parfaite mais dans la réplique spontanée et immédiate, elle excelle. Pendant ce temps, Hélène tente de créer des liens sociaux avec ses collègues, sans grande réussite. Je retiens également Nathalie et sa scène de danse complètement borderline durant une petite soirée organisée par l'entreprise. Au final, Workingirls livre trois premiers épisodes parfois poussif (on est devant des personnages stressés et ça stresse), mais aussi très très drôle. Il y a des scènes vraiment bonnes.

Note : 6/10, 5/10 et 7.5/10. En bref, une nouvelle petite réussite dans le paysage Canal +. Comme quoi, la France peut elle aussi faire de très bonnes choses.

Commenter cet article