Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Juge, de père en fils

30 Octobre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Le Juge, de père en fils

Le Juge // De David Dobkin. Avec Robert Downey Jr, Robert Duvall et Billy Bob Thornton.


Je pense qu’il y aurait largement de quoi créer une franchise entière sur Robert Downey Jr avocat. Il est fait pour ce genre de rôle. Il a un petit côté qui me rappelle James Woods dans Shark. Mais Le Juge va tout de même légèrement plus loin que le simple film judiciaire. Derrière tout ça se cache une histoire de famille qui voit en le retour de Hank, une sorte de porte de sortie de leur misère. Ou en tout cas de la relation conflictuelle qu’ils peuvent tous avoir avec leur père. David Dobkin (Serial Noceurs, Frère Noël) n’a pourtant jamais brillé par ses films et leur originalité mais ici il tente quelque chose de légèrement plus dramatique avec un certain succès. Cette plongée dans l’Indiana dans une petite bourgade des Etats-Unis. C’est quelque chose que le cinéma aime bien et qui fonctionne plutôt bien généralement. Comme c’est le cas dans C’est Nick Schenk (Gran Torino) et Bill Dubuque qui se sont occupé du scénario. Autant dire que la qualité se devait d’être au rendez-vous. Le scénario est globalement plutôt correct même si d’un point de vue purement judiciaire, quand le film ne nous sert pas sa logorrhée, il ne respecte aucune règle.

Fils de magistrat, Hank Palmer, grand avocat, revient dans la petite ville de son enfance, où son père, qu'il n'a pas revu depuis longtemps, est soupçonné de meurtre. Il décide alors de mener l'enquête pour découvrir la vérité et, chemin faisant, renoue avec sa famille avec laquelle il avait pris ses distances …

Car vous pensez que tout ce qui se passe dans ce film d’un point de vue judiciaire n’est pas forcément très réaliste, même dans un tribunal du fin fond de l’Indiana. Sauf que le but de Le Juge ce n’est pas forcément de nous raconter une histoire judiciaire mais quelque chose de légèrement différent. En effet, il se concentre surtout sur cette histoire de famille qui, avec le retour de Hank, la mort de la mère, etc. se retrouve en plein deuil. Le film creuse le deuil et la possibilité que le deuil soit justement quelque chose de très important qui va peut-être même laisser au spectateur l’occasion de douter ou non de la culpabilité du père quand ce dernier se retrouve accusé de meurtre volontaire contre quelqu’un qu’il n’a eu de cesse de détester pour ce qu’il a fait. Le film n’échappe pas non plus aux clichés du genre, et du coup, cela tient en grande partie au talent de son casting qui permet d’y voir des scènes percutantes. Ainsi, les faces à faces entre Robert Downey Jr et Robert Duvall sont tout simplement exceptionnels. On sent que le film met l’accent avant tout sur ce genre de moments.

On aurait près pu attendre Clint Eastwood dans le rôle du père bougon, juge depuis des années, et qui commence à perdre complètement la boule mais Robert Duvall ne démérite pas. Bien au contraire. Les personnages secondaires ont eux aussi leur importance de Billy Bob Thorton à Vincent d’Onofrio en passant par des personnages mal exploité, comme ceux de Vera Farmiga et Leighton Meester. D’ailleurs, cette dernière méritait une place légèrement différente à mon goût mais bon, le film a préféré mettre l’accent sur des choses complètement différentes. Ainsi, on se retrouve donc avec un film globalement correct qui vaut surtout pour ses faces à faces et son duo d’acteurs principaux. Le reste, sans manque d’intérêt, se veut peut-être un peu trop classique à mon goût. ainsi, Le Juge est un film souvent poignant, souvent froid, même si au fond j’aurais peut-être aimé que cela soit légèrement plus étayé d’un point de vue purement judiciaire. Car adorant le genre et les fictions judiciaires, je suis tout de même légèrement déçu du résultat.

Note : 6/10. En bref, un film judiciaire correct qui vaut surtout pour l’aspect confrontation familial, très réussi.

Commenter cet article

Helm 30/10/2014 15:33

Et surtout cela nous ramène au rôle qui, personnellement, m'a fait découvert Downey jr et pour lequel je garde une mélancolie tenace: notre cher Larry Paul, déjà avocat, dans la 4ème saison d'Ally McBeal. Revoir Downey en avocat c'est replonger un instant dans ces souvenirs de la relation entre ces 2 là qui devait finir en mariage mais... les "ennuis" de RDJ ont conduit à son départ de la série. La série ne s'en est pas remise, ni toutes ceux qui étaient tombés en pâmoison devant l'alchimie entre Ally et Larry... Alors tant mieux que Downey Jr abandonne un peu les super héros pour de vrais rôles.

delromainzika 03/11/2014 09:19

Oui je sais. J'ai dû complètement oublié :( Honte a moi

Heln 31/10/2014 14:23

Comment être un fan de séries et ne pas connaître le merveilleux Larry Paul !!! Ca me file un coup de vieux... ce que c'est d'être jeune !!! Oui Larry Paul est le petit ami d'Ally ( il devait être "le bon") durant la 4ème saison et c'était un feu d'artifice. Downey était extraordinaire( et incroyablement craquant... ) et a même décroché un Golden Globe et un SAG award pour son interprétation. Hélas ses démons l'ont rattrapé et il a été viré et Ally est restée toute seule... Bouh, on était si tristes ! Il faut absolument visionner cette 4èm saison pour mesurer le talent du type, il avait complemetement redynamisé la série.

delromainzika 31/10/2014 12:48

Tu m'apprends un truc là :)