Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Comeback. Saison 2. Episode 4.

3 Décembre 2014 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Comeback

Critiques Séries : The Comeback. Saison 2. Episode 4.

The Comeback // Saison 2. Episode 4. Valerie Saves the Show.


The Comeback n’a jamais été créée pour montrer le côté glorieux de la gloire ou encore de la célébrité. Non, le but est de démontrer à quel point quand on a été une star, ce n’est pas aussi facile que ça de faire son comeback. Et surtout que malgré notre passé, cela ne veut pas non plus dire que la vie va nous faire des cadeaux. C’est ce que l’on a pu voir dans ce nouvel épisode de The Comeback et je dois avouer que j’ai beaucoup aimé. Car cette saison plonge encore une fois un peu plus Valerie aux confins de sa propre existence. La pauvre ne méritait pas d’être traitée de la sorte mais Valerie est aussi responsable de tout ce qui lui arrive. Valerie est la victime d’une industrie qui n’a aucun égard pour ceux qui l’aide à prospérer. Disons que quand on est une femme arrivée à un certain âge, forcément on n’est plus aussi bien considéré, car l’on n’a plus le même corps, le même intérêt pour les médias ou encore pour les producteurs. Si elle n’a pas besoin d’une série qui la met dans un rôle inconfortable, on peut tout de même comprendre qu’elle ait eu envie de faire Seeing Red. Après tout c’est logique puisque si série il devait y avoir sur elle, elle devrait donc prendre part dans la production de celle-ci sauf que Valerie n’est pas la scénariste ou la réalisatrice de cette série.

Elle n’est qu’une actrice qui n’a aucun droit sur les scripts. Elle pourra dire ce qu’elle veut, ce n’est tout simplement pas elle qui décide. Il y a forcément quelque chose de logique dans l’idée de Valerie d’offrir à Seeing Red l’occasion de transformer la maison de Valerie et Mark en lieu de tournage. Mais encore une fois ce n’est pas quelque chose qu’elle a besoin de faire. Elle a peur que son personnage ne soit pas apprécié des gens, qu’il soit tout simplement détesté alors que l’on sait que le personnage de Mallory n’est pas fait pour être appréciable mais plutôt un personnage pour qui l’on a de la pitié. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti tout au long du projet Seeing Red pour le moment. Mais c’est tout de même un peu plus sympathique d’être plain que d’être détesté. Vous ne pensez pas ? Valerie n’arrive tout simplement pas à se sortir de la tête que Valerie et Mallory sont deux personnes très différentes et qu’elle n’est pas Mallory. Elle retrouve un peu d’elle dedans mais ce n’est pas elle. Forcément, le fait que Valerie propose sa maison comme lieu de tournage va créer des tensions dans son propre mariage. On a l’impression que Valerie n’a de cesse de sacrifier tout ce qu’elle est pour des programmes qui ne lui rende jamais la pareil et qui n’ont de cesse de la ridiculiser ou encore de la rendre comme ça, celle dont on a pitié.

Mark est dégouté par le projet Seeing Red dans son intégralité mais il ne peut pas raisonner Valerie qui a envie de le faire malgré tout ce qu’elle ne peut changer. Car elle tente de mettre aussi un peu d’elle dedans à sa façon, notamment en proposant de tourner chez elle. Mark accepte ça d’ailleurs un peu trop facilement au départ et cela permet aussi de voir à quel point le projet est en train de prendre une place importante dans la vie de Valerie sans que l’on ne s’en rende réellement compte. Un peu comme cela avait déjà été le cas de la sitcom durant la première saison. Valerie prend les choses à coeur, tout simplement et c’est probablement ce qui la transforme à chaque fois en un personnage un peu hypocrite qui ne prend pas l’occasion de discuter avec les autres de ce qu’ils peuvent penser. La frustration de Mark fonctionne même assez bien là dedans. Elle voit très bien qu’il n’est pas très heureux quand la production modifie tout un tas de chose chez eux afin de pouvoir tourner la série là bas. Ensuite nous avons tout ce cours d’improvisation, qui est probablement l’un des moments les plus inconfortables de cet épisode de The Comeback.

La façon dont Valerie va sortir le mot cancer par exemple était terrible. On le voit encore plus cette saison que dans la première mais c’est une comédie noire, très très noire que HBO nous propose avec The Comeback mais la série est tout simplement brillante. Valerie a du mal à utiliser son imagination quand elle est sur scène et c’est pour cela aussi qu’elle n’a de cesse de décrire tout ce qu’elle fait. La façon dont The Comeback tente d’approcher la comédie change un peu de ce que l’on a pour habitude de voir et j’aime bien, notamment avec le cancer qui est probablement l’un des moments les plus choquants de l’épisode. Le fait que Mickey ait un cancer mais qu’il tente de faire passer ça comme si de rien n’était, comme si ce n’était qu’une petite quinte de toux est terrible. Valerie a besoin de Mickey et ce dernier sait très bien qu’elle a besoin de lui car sans lui elle sera complètement perdue et des gens vont vouloir lui marcher un peu plus sur les pieds ou alors entretenir le fait qu’elle n’est pas dans un rêve et que la réalité est en train de la rattraper. Je me demande donc comment elle va gérer la mort de Mickey car je suppose que c’est quelque chose qui devrait arriver dans les deux prochains épisodes sans quoi l’impact du cancer n’aurait finalement aucun effet sur The Comeback.

Note : 9/10. En bref, une fois de plus belle performance.

Critiques Séries : The Comeback. Saison 2. Episode 4.

Commenter cet article