Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Transporter - The Series. Saison 2. Episodes 7 et 8.

4 Janvier 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Transporter The Seri

Critiques Séries : The Transporter - The Series. Saison 2. Episodes 7 et 8.

The Transporter : The Series - Le Transporteur, la série // Saison 2. Episodes 7 et 8. Euphro / Chimera.


Ben Harris, à qui l’on doit déjà le premier épisode de la saison 2, s’est occupé de « Euphro » et je dois avouer que l’on retrouve pas mal du premier épisode dans cet épisode. Je parle en termes d’ambiance. C’était aussi un épisode qui permet de retrouver l’inspecteur Tarconi, incarné par François Berléand, que l’on n’a pas vraiment vu dans cette seconde saison. Il faut dire qu’il ne servait pas à grand chose dans la première saison et François Berléand avait dit que la saison 1 était complètement ratée. Cela se comprend clairement. Ce dernier arrive donc avec une équipe du SWAT dans une villa en plein Belarus afin d’arrêter Anatole Reichenberg, un mafieux qui fabrique de faux médicaments qui ont tué plusieurs enfants. L’histoire est tout de même touchante mine de rien, sauf que l’épisode ne sait pas toujours quoi faire de tout ce qu’il met en place. C’est d’ailleurs l’un des plus gros problèmes de The Transporter : The Series à mon sens. En effet, la série ne sait pas forcément dans quelle sens elle doit aller ou alors elle nous y emmène et tente de garder une certaine cohérence sans y parvenir complètement. Je pense à Tarconi par exemple. La place de ce dernier dans cette saison 2 et dans cet épisode, n’est pas du tout justifiée. Bien au contraire. Je trouve que la série ne sait pas du tout ce qu’elle veut réellement faire.

La saison 2 a beau être moins ringarde et plus efficace que la première, je trouve que la série n’a toujours aucune véritable direction. On ne sait pas du tout dans quelle direction The Transporter : The Series veut réellement aller et c’est probablement le plus gros problème. Frank Spotnitz a tenté de faire des choses mais ce n’est pas suffisamment bon. Peut-être car finalement il a donné à la série l’occasion de faire des choses qui ne sont peut-être pas aussi fortes. « Chimera » reprend d’ailleurs énormément l’univers de ce dernier et notamment d’X-Files. Mais The Transporter : The Series reprend déjà pas mal de choses du point de vue de certains personnages ou encore certaines intrigues que l’on a déjà pu voir ailleurs dans l’univers de Spotnitz. Le rapport avec les médicaments ou encore l’histoire de l’arme chimique, ce sont des choses que l’on aurait probablement pu voir dans X-Files. Mais je dois avouer que je ne sais pas trop dans quelle direction cela veut réellement aller, tout cela à cause d’idées qui ne sont tout simplement pas très bien exploitées. « Euphro » est donc un épisode qui manque de tout un tas de choses et ce n’est pas Tarconi qui va me faire changer d’avis.

Pourtant, l’affaire en elle-même est intéressante et reste divertissante. Sauf que le divertissement va aussi normalement de pair avec quelque chose drôle que la série n’a pas alors que les films l’avaient. Les films avec Jason Statham avaient quelque chose que la série n’a jamais vraiment réussi à transposer sur le petit écran. Je peux donc comprendre quand Luc Besson dit qui’l n’est pas du tout content de voir ce qu’ils ont fait de l’histoire qu’il a créé pour le cinéma. Reste alors la mise en scène d’Eric Valette qui fait son petit effet encore une fois. Pour « Chimera », le FBI engage Frank afin de retrouver une arme chimique surnommée Chimera, qui est entre les mains d’un certain Louis Tien, un patron de la Triade qui opère depuis un restaurant au Chinatown de Chicago. Caterina se retrouve donc au milieu de tout ça avec une place légèrement plus importante sauf que ce n’est pas forcément ce que j’ai envie de voir. Disons que la série ne sait pas forcément quoi faire de ses personnages, de son univers et encore moins de tout ce qu’elle tente de mettre en place. Cet épisode avait tout de même des atouts et le plus gros c’est la façon dont on nous plonge à Chinatown.

C’est une façon assez plaisante de le faire et c’est probablement ce que j’ai eu le plus envie de voir. Tout au long de l’épisode Chinatown est donc au coeur de The Transporter : The Series et la série tente d’en faire un véritable terrain de jeu. C’est imparfait mais au moins on passe un agréable moment et je crois que c’est ce qu’il y a de probablement plus important. Finalement, la série délivre donc deux épisodes qui ont des points communs sauf que cela ne fonctionne pas toujours. Dommage.

Note : 4.5/10 et 5/10. En bref, deux épisodes avec des atouts différents mais aussi des problèmes.

Commenter cet article