Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Empire. Saison 1. Episodes 11 et 12.

19 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Empire

Critiques Séries : Empire. Saison 1. Episodes 11 et 12.

Empire // Saison 1. Episodes 11 et 12. Die But Once / Who I Am.
SEASON FINALE


Ces deux épisodes m’ont littéralement épuisés. Je ne dis pas ça dans le mauvais sens mais disons qu’Empire a mis tellement de choses dans ces deux épisodes qu’il est difficile après les avoir vu de tout délier. Cela reste deux solides épisodes qui permettent à la série de conclure sa saison de la meilleure saison. La lutte pour le pouvoir évolue constamment dans ces deux épisodes. Si l’on fait le bilan de ce qui se passe autour de tous les personnages dans ces deux épisodes, j’ai déjà l’impression qu’il y a dix épisodes d’Empire en seulement deux heures. La série a souvent réussi à mettre en scène des tas de choses à la fois, histoire de nous garder éveillés. Car les surprises, elles arrivent au fil des épisodes et ces deux là ne dérogent pas à la règle. Prenons l’exemple de Lucious qui va passer d’homme d’affaires qui découvre que sa maladie est curable, qui va léguer son empire à son fils Jamal, qui va réussir à éviter que Cookie l’assassine dans son sommeil, qui veut remonter sur scène, qui va faire son mea-culpa face à Jamal, découvrir la trahison de Hakeem (avant que ce dernier ne rentre à nouveau dans les rangs) et enfin se faire arrêter pour meurtre. Lucious en prison c’est quelque chose que j’aime beaucoup. Disons que cela va permettre à Empire de développer d’autres choses.

Terrence Howard était au sommet de sa forme dans ces deux épisodes, permettant aussi au téléspectateur de voir que sans lui la série n’aurait peut-être pas la même saveur. Enfin, on veut surtout nous offrir une porte de sortie de la saison qui donne envie de revenir et rien que de voir le regard sombre de Lucious à la fin de l’épisode, avec cette envie de vengeance, j’ai hâte de voir la suite. Cependant, ce que Lucious ne sait pas c’est que ce n’est pas Cookie ou ses fils qui l’ont fait tomber mais son plus fidèle écuyer : Vernon Turner. On pourrait également parler de ce dernier, qui va mourir bêtement des mains de Rhonda qui voulait simplement sauver l’homme qu’elle aime, Andre, alors qu’ils étaient tous les deux en train de se battre. Vernon n’a pas grand chose à faire dans ces deux épisodes et pourtant j’avais prédis pour lui un destin bien différent. Je trouve que la série parvient à faire quelque chose d’assez intelligent avec ses personnages car ils ne sont pas toujours là où on les attend. L’histoire de Vernon et sa conclusion funeste est justement l’une de ces choses que je n’attendais pas du tout. Sa mort est presque ridicule, too-much, mais dans le bon sens. Cela colle parfaitement à l’univers que Empire s’est créée.

Car la série est jouissive bien souvent quand elle fond dans le ridicule, dans le soap qui n’a pas de limites et qui, dans sa mise en scène, insiste lourdement là dessus. J’ai l’impression de voir parfois une version dans le milieu du hip-hop de The Haves and the Have Nots (mais avec plus de moyens et un casting beaucoup plus prestigieux bien évidemment). Car la série se permet tout. Le fait que Andre et Rhonda soient maintenant complices de meurtre est l’une des intrigues les plus intéressantes de la prochaine saison, surtout que Vernon était le témoin clé contre Lucious (ce qui va forcément créer une enquête et rendre Rhonda et Andre encore plus méfiants que jamais). Le jeu des chaises musicales avec la prison va se jouer à guichet fermé la saison prochaine. Sincèrement, j’ai hâte de voir ce qu’ils vont bien pouvoir faire. Rhonda est quant à elle enceinte. Ce n’est pas la plus grande des intrigues mais peut-être une idée pour la suite : et si Andre allait en prison à la place de Rhonda histoire de faire en sorte qu’elle n’y aille pas avec leur enfant ? Peu importe. Andre n’a pas grand chose à faire non plus dans ces deux épisodes, si ce n’est découvrir que son père lui lègue l’Empire Foundation et 100 millions de dollars à dépenser dans le cadre d’oeuvres de charité.

C’est une bonne idée si Empire soigne l’histoire. En tout cas, cela ne sera pas l’une des grandes intrigues de la saison prochaine mais je pense qu’ils peuvent en faire quelque chose de judicieux. Pendant ce temps, nous avons Hakeem qui est en pleine rébellion. Ce dernier n’en peu plus d’être traité comme un moins que rien par son père et décide alors d’aller voir la concurrence pour voir s’il ne peut pas lui offrir un meilleur contrat. Le Jeff Barnes de Empire est donc dans les parages dès qu’il faut. Hakeem va également prendre le soin de passer du bon temps avec Anika. La scène sensuelle entre les deux personnages était vraiment drôle mais visuellement c’est ultra léché. Hakeem est quelqu’un que j’aime beaucoup dans cette série car c’est l’un des personnages les plus à part. Il y a sa musique, ses ambitions musicales, mais pas vraiment d’envie de prendre le contrôle de la société familiale. Ce qu’il veut c’est s’amuser, être sur scène et sortir son album. Il reste enfin Jamal. Si ce dernier est malheureusement un peu seul amoureusement parlant (et je ne veux pas parler de son journaliste à deux francs six sous, qui ne vaut pas un kopeck de Michael), il va surtout hérité de l’Empire.

C’est lui qui va diriger la société désormais. Lucious lui laisse donc les clés, des clés qu’il ne voulait donner à personne. J’ai apprécié que la série ne fasse pas aussi simplement et facilement. D’une part car il y a la jalousie des frères qui ont peur que les décisions que va prendre Jamal ne vont pas forcément aller dans le sens qu’il veut. D’autre part car il y a aussi dans le monde du hip-hop une certaine haine des gays. Il n’est pas très bien accueilli par l’un des membres du navire Empire. J’ai adoré la façon dont Jamal va le défier sur scène. C’était efficace et surtout, cela permet encore une fois de nous démontrer que ces deux épisodes d’Empire avaient énormément de choses à faire avec tout le monde. Jamal va aussi passer énormément de temps avec son père, que cela soit pour écrire une très belle chanson (que j’aime beaucoup et fait probablement partie de mes préférés de toute l’histoire de la saison 1) mais aussi avant le concert, quand Lucious va dire à son fils qu’il est fier de lui et qu’il l’aime, qu’il l’a toujours aimé. Il a été dur avec lui car « it’s already difficult to be a black men. So to be homosexual… ». On sent que Lucious a du mal encore avec l’homosexualité de son fils mais le mea culpa est intéressant et bien utilisé.

Surtout qu’il arrive à point nommé. Le concert final de « Who I Am » est intéressant, permettant aussi d’appeler des artistes comme Juicy J, Patti LaBelle et Jennifer Hudson de faire une petite apparition. J’ai adoré le passage gospel de Jennifer Hudson dans ces deux épisodes. Ce n’était pas la meilleure intrigue du monde mais elle fonctionne musicalement. La série attiré aussi Snoop Dogg, Rita Ora, etc. Elle sait bien s’entourer. Ce qui est appréciable. Et enfin il reste Cookie. Cookie est mon personnage préféré d’Empire. Elle est drôle et dramatiquement intéressante. Elle a vécu des tas de choses et dès qu’elle voit que Lucious ne va pas mourir, elle se rend compte que finalement elle ne sera jamais libre de faire ce qu’elle veut dans cette société qu’elle a aidé à construire. Les retournements de situations et de veste (Cookie Lyon presents The Lucious Lyon Sound, pour ne citer que ça) sont nombreux tout au long de ces deux épisodes. Et encore une fois, on a l’impression que Empire a voulu nous caser une saison 2 dans deux heures d’épisodes. Dans l’idée, ce n’est pas bête, surtout que je ne me suis pas ennuyé une seule seconde mais justement, je trouve que cela transforme le tout en quelque chose de légèrement confus et c’est probablement ce qu’il y a de plus regrettable.

Note : 7.5/10. En bref, fin de saison qui en fait des caisses et nous offre tellement de choses que l’on finit par ne plus savoir où donner de la tête.

Commenter cet article

loulou 18/12/2015 00:19

tt a fait d'accord ,jadore lucious,terrence howard est un acteur juste phenomena,c'est tellement naturel chez luiqu'on y croit vraiment.mais le probleme avec ces deux episodes c'est qu'on est tellement dans le kitch et les clichés.la femme du patron qui tombe amoureuse du garde du corps,la la grosse assistante,la femme séparée qui revient pile au moment pour tuer le temoin clé dans une affaire de meurtre...et j'en passe.rien á dire sur le jeu des acteurs,sauf jamal qui en fait des tonnes à mon gout et qui je trouve ,et ça n'engage que moi ,un peu fade.mais la cerise sur le gâteau c'etait la scène finale où lucious parle derriere la grille en menaçant de revenir pour se venger,ça pour moi etait juste inutile mais vraiment trop c'est trop.enfin je regarderais la saison 2 mais juste parce que terrence howard pour moi est juste magnifique.

moi59 27/04/2015 16:47

j' ai aps detesté la série loin de la mais ces 2 episodes on est vraiment dans le too much "followinguesque "

hakim et anika et pourquoi pas hakim et cookie aussi ,

j' ai quand même envie de voir la suite

le personnage le plus intéressant comme dans the wire est l' homosexuel ça change de l' image de l' homo un peu fofolle qu' on voit trop souvent

jamal est vraiment un personnage intéressant