Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Le Nouveau Stagiaire (2015)

6 Octobre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Le Nouveau Stagiaire (2015)

Le Nouveau Stagiaire // De Nancy Meyers. Avec Robert de Niro et Anne Hathaway.


Dernier succès en date aux Etats-Unis, Le Nouveau Stagiaire ou The Intern en VO s’illustre par le portrait d’un sénior qui, en manque de piquant dans sa vie, va accepter un poste de stagiaire alors qu’une jeune société de e-commerce participe à un programme pour des stagiaires séniors dans les entreprises. Le Nouveau Stagiaire repose alors sur les poncifs de la comédie américaine, tant dans ses bons que dans ses plus mauvais côté. Nous avons la petite morale pas toujours très juste et puis un sujet moderne traité de façon assez sympathique. En effet, l’idée de ce film parle avant tout de l’émancipation d’une femme, de la façon dont la société a évolué. Nancy Meyers (Pas si simple, The Holiday) s’offre ici un film assez intéressant pour sa façon d’explorer le féministe actuel, le développement du père au foyer, de la notion de femme noyée dans son travail, etc. Si la réalisatrice et scénariste n’avait rien fait depuis Pas si simple (2009) sur les relations entre séniors, elle n’abandonne pas du tout son idée que les séniors ont eux aussi le droit d’être heureux. Pas d’histoire d’amour avec Anne Hathaway mais une relation de père/fille assez bien développé même si par moment le film plonge dans les plus mauvais poncifs de la comédie américaine et j’ai parlé de ce moment où tout devient plus ennuyeux que jamais.

Ben Whittaker, un veuf de 70 ans s'aperçoit que la retraite ne correspond pas vraiment à l'idée qu'il s'en faisait. Dès que l'occasion se présente de reprendre du service, il accepte un poste de stagiaire sur un site Internet de mode, créé et dirigé par Jules Ostin.

Oui, Le Nouveau Stagiaire n’est pas totalement réussi, à cause de ces passages à vide où il n’y a rien de drôle et où le film attend que l’on nous balance enfin la fin de l’histoire. Du coup, le film repose non seulement sur un scénario qui laisse parfois à désirer mais aussi sur le besoin du casting de nous surprendre. Robert de Niro (Mon beau père, mes parents et moi) s’est depuis des années maintenant recyclé dans la comédie. C’est quelque chose qui lui sied bien et ici il est parfait même si son sujet est un peu épuisé. Les mimiques sont les mêmes, cette façon de toujours reprendre la tête qu’il faisait dans Taxi Driver en secouant la tête de la même façon cela commence à devenir prévisible. Je crois bien que c’est l’un des plus gros problèmes de l’acteur même si son association avec Anne Hathaway (Le diable s’habille en Prada) fait des étincelles. C’est mignon comme tout, comme l’histoire d’un père avec sa fille et au fond, les deux ont trouvé une part d’eux qui leur manquait. Ben est un veuf qui n’a jamais eu d’enfant et qui trouve ici l’occasion d’être père avec quelqu’un qui a justement besoin d’une vision plus adulte, plus mûre pour veiller sur elle (surtout que sa relation avec sa mère est particulièrement tendue, toujours dans le jugement de l’autre).

Nancy Meyers agrémente aussi son film de tout un tas de tics de mise en scène pas forcément très passionnants. Disons que j’aurais préféré que le film soit un peu moins maniéré de ce point de vue là, laissant donc entrevoir un film qui ressemble aux autres et c’est bien dommage. C’est la même chose avec la bande originale, très peu originale. Toutes ces petites musiques d’ambiance qui tentent de donner le ton c’est tellement dépassé. J’ai l’impression de revenir au début des années 2000, un âge d’or de la comédie américaine qui n’est plus vraiment actuel. Du coup, Le Nouveau Stagiaire est donc une comédie dramatique assez classique malgré le fait qu’elle traite d’un sujet particulièrement moderne avec quelques bonnes idées. J’ai surtout adoré la façon dont le féminisme est mis en avant, le fait qu’une femme peut réussir et peut aussi être forte (même si par moment elle doit aussi montrer un côté plus tendre d’elle-même et Anne Hathaway est parfaite pour jouer la nuance entre les deux alors que son personnage un peu pète-sec au début du film fini par s’adoucir petit à petit jusqu’à devenir un gros marshmallow. N’attendez donc pas énormément de ce film sinon vous risquez d’être déçu mais il y a tout de même une certaine ambition et Nancy Meyers touche parfois les bons boutons enclenchant notamment un bon rythme sur la première partie du film. Entre humour et légèreté.

Note : 5/10. En bref, sans attendre grand chose de cette petite comédie, elle parvient par moment à être aussi touchante que drôle en parlant de sujets parfois modernes.

Commenter cet article

Aurelie 29/01/2016 10:38

Hello,
Dans sa jeunesse, Robert De Niro était une valeur sure du cinéma et a joué dans des films où il a fait briller son talent. Je pense que maintenant il a bien droit à un peu de repos.