Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Survivor's Remorse. Saison 2. BILAN.

30 Novembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Survivor's Remorse

Critiques Séries : Survivor's Remorse. Saison 2. BILAN.

Survivor's Remorse // Saison 2. 10 épisodes.
BILAN


Ce que j’ai eu un peu de mal à cerner cette année avec Survivor's Remorse c’est comment la petite comédie afro-américaine, qui était correcte lors de sa première saison, a réussi à se développer cette année différemment. Car mine de rien, au fil des épisodes on se laisse prendre au jeu de cette série, de ce qu’elle raconte au travers de ses personnages. L’ouverture de la saison était d’ailleurs parfaite afin de nous remettre dans l’ambiance. La série a réussi à modifier en partie sa structure tout en conservant les grandes lignes. Survivor's Remorse c’est un peu tout ce que Ballers n’a jamais réussi à être sur HBO (même si la comédie d’HBO n’est pas une comédie afro-américaine). Ballers était une vraie déception qui ne savait pas aller au bout de ses sujets et qui n’a eu de cesse de faire encore et encore des tas de choses que l’on a pu voir précédemment. Du coup, Survivor's Remorse continue d’être une meilleure série, plus drôle, mieux équilibrée d’un point de vue des moments les plus touchants et tendres qu’elle tente d’offrir. Je ne pense pas que Survivor's Remorse est le nouveau Entourage version afro-américaine mais d’un certain point de vue, je trouve que l’on retrouve toutes les qualités de l’ancienne série de HBO.

Il y a une vraie ambiance que Survivor's Remorse maîtrise au fil des épisodes alors que la série de Mike O’Malley a réussi a capturer les besoins des téléspectateurs de cette série. La saison 2 suit les promesses de la première saison et cela vient probablement du fait que la saison 2 gère aussi des histoires beaucoup plus difficiles. Le héros, Reggie Vaughn, a beau être la tête pensante de la plupart des moments de Survivor's Remorse, ce n’est pas toujours le personnage le plus intéressant. Les autres sont parfois même eux aussi intéressants par rapport à ce qu’ils apportent à l’univers pour des registres complètement différents. La série reste les pieds sur Terre dans ce qu’elle raconte et parvient à délivrer suffisamment de moments comiques, de situations ridicules qui vont avec ce que l’on attend de cette série. Sans compter que le tout est équilibré avec le reste et les moments les plus tendres. En développant un groupe particulièrement solide, la série est devenue plaisante assez facilement sans pour autant que l’on ne fasse cas de ce qui se passe en parallèle avec chacun des personnages.

Les intrigues de chaque épisodes ne sont pas toujours supérieures au reste. Mike O’Malley, qui continue d’écrire et de donner le ton de sa série, avait probablement une idée sur plus d’épisodes que ceux de la première saison et il a réussi à en profiter le maximum. Les problèmes personnels des personnages, les idées plus cocasses, les aventures professionnelles, etc. tout est soigné dans une série qui rappelle énormément Entourage par moment. L’un des meilleurs épisodes de la saison c’est l’épisode 2.08 « The Date », un épisode équilibré à la perfection. Je n’ai jamais eu de grandes attentes vis-à-vis de Survivor's Remorse et je suis forcé de constater qu’elle a su les dépasser largement. Si cet épisode fonctionne c’est en grande partie car il fonctionne comme une sitcom traditionnelle. C’est très classique et c’est probablement le premier épisode de Survivor's Remorse qui sort un peu de son côté Entourage pour revenir aux racines dont vient Mike O’Malley. D’un autre côté, je ne pense pas que « The Date » soit non plus une fin en soi car je suis certain que la série est capable de faire encore plus fort (pourquoi pas dans la saison 3 puisque Starz a renouvelé Survivor's Remorse pour une nouvelle saison).

Dans une saison qui doit gérer tout un tas d’histoires, parfois dramatiques, parfois un peu plus funs, Survivor's Remorse s’équilibre toujours. Si « The Date » est une très belle réussite au milieu de cette saison, la saison dans sa globalité est une réussite. En grande partie car les scénaristes savent très bien ce que le téléspectateur attend de cette série et qu’il se rapproche de plus en plus de ses influences. Malgré un avant dernier épisode un peu décevant (et un peu trop proche de ce que Ballers peut représenter par exemple), le dernier épisode de la saison laisse pas mal de pistes pour une suite tout aussi bonne que celle-ci. L’an dernier, après la première saison de Survivor's Remorse je crois me souvenir que je n’étais pas sûr de revenir. Le résultat a été tout autre, je suis revenu et pire : je n’ai pas été déçu.

Note : 6.5/10. En bref, une saison 2 capitalisant sur la première avec efficacité et réussite.

Commenter cet article