Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Anomalisa (2016)

30 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Anomalisa (2016)

Anomalisa // De Charlie Kaufman et Duke Johnson. Avec la voix VO de David Thewlis et Jennifer Jason Leigh.


Présenté comme une merveille, un film immense, exceptionnel, admirable et même un chef d’oeuvre, je dois avouer que je ne savais pas trop quoi attendre d’Anomalisa. J’avais peur que le film ne soit pas à la hauteur des attentes ou alors réellement à la hauteur et je ne saurais même pas forcément quoi penser de cette curiosité. Adapté de la pièce de Charlie Kaufman (Confessions d’un homme dangereux) par Charlie Kaufman, cette histoire légère et teintée de tout un tas de bons sentiments est avant tout un film d’animation pour adultes. En effet, on retrouve la réflexion dont Charlie Kaufman avait déjà fait preuve dans Dans la peau de John Malkovitch ou encore Confessions d’un homme dangereux, deux films au script intéressant voire même brillant par moment. Si l’homme semble apprécier d’écrire pour le cinéma indépendant américain, Anomalisa s’inscrit parfaitement dans cette démarche. Il y a de très jolies scènes (notamment une sur un Girls Just Want to Have Fun, à la fois drôle et touchante) mais aussi des moments où le film n’est pas aussi brillant qu’il ne pouvait réellement l’être. L’écriture est clairement ce qu’il y a de plus intéressant ici, beaucoup plus que le casting de voix ou même la mise en images de cette aventure.

Michael Stone, mari, père et auteur respecté de « Comment puis-je vous aider à les aider ? » est un homme sclérosé par la banalité de sa vie. Lors d'un voyage d'affaires à Cincinnati où il doit intervenir dans un congrès de professionnels des services clients, il entrevoit la possibilité d’échapper à son désespoir quand il rencontre Lisa, représentante de pâtisseries, qui pourrait être ou pas l’amour de sa vie…

Ce qui est presque dommage cependant c’est que Anomalisa s’enferme un peu trop à un moment donné alors que le film aurait pu être encore plus brillant et surprendre beaucoup plus le spectateur. Je suis peut-être exigeant mais le film est assez audacieux dans un sens, tant sur le fond que sur la forme. En effet, sur la forme il a fallu près de 118 089 photographies pour le stop-motion. J’ai découvert des tas de choses impressionnantes sur la technique utilisée pour ce film, dont le visuel pourrait être assez proche de ce que l’on a pu voir dans Wallace et Gromit ou encore Shaun le Mouton. L’humour n’étant cependant pas le même. Quoi qu’il en soit, Anomalisa veut être un film d’animation pour adultes du début à la fin sans jamais toucher les enfants. Au contraire, il y a donc une sorte de vision du monde et de sa morosité avec son lot de scènes dont une de sexe qui m’a fait plus rire qu’autre chose. Et cette scène de sexe symbolise à merveille ce que Anomalisa tente d’être plus ou moins sans être brillant pour autant. Car je trouve que la seconde partie du film est presque un constat d’échec. Le film nous prépare alors tout un tas de choses qu’il aurait probablement pu être mais étrangement, Anomalisa ne l’est pas totalement.

Cet étrange film d’animation sort donc un peu de nulle part et propose aux adultes d’aller au cinéma eux aussi voir des histoires en pâte à modeler mais cette fois-ci sans leurs enfants. Techniquement c’est tout de même irréprochable mais sans trop savoir pourquoi, derrière toute cette grandiloquence, je n’ai pas été totalement happé par le film. Peut-être à cause d’un manque de compassion pour les personnages ou par rapport à l’histoire qui, derrière de jolies scènes, cache aussi quelque chose d’un poil plus creux. Mais cela reste tout de même un joli film, au scénario travaillé qui rappelle le travail du scénariste ailleurs de façon tout aussi intéressante.

Note : 6/10. En bref, si je n’ai pas été aussi émerveillé que je n’aurais probablement pu le souhaiter, le film a ses moments, intimistes, vraiment touchants.

Date de sortie : 3 février 2016

Commenter cet article