Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Better Call Saul. Saison 2. Episode 5.

17 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Better Call Saul

Critiques Séries : Better Call Saul. Saison 2. Episode 5.

Better Call Saul // Saison 2. Episode 5. Rebecca.


Avec ce nouvel épisode, la série porte son regard sur Kim Wexler. Elle a droit à l’un des moments les plus touchants de la saison 2 pour le moment. C’est un choix judicieux qui en plus de bien fonctionner, délivre quelque chose de véritablement intelligent et neuf dans la série. La transformation de Kim est intéressante car elle joue un rôle important dans l’épisode. Elle apporte une vraie bouffée d’air frais dont la série avait besoin afin de nous démontrer qu’elle ne reste pas posée sur ses lauriers. Kim, comme Chuck, est partisane de faire les choses de la bonne façon. La façon dont Chuck est dépeint dans cet épisode sort là aussi du lot, permettant de voir quelqu’un d’autre sous la carapace d’homme impitoyable que Better Call Saul a voulu lui donner au premier abord. Peut-être aussi car le point de vue que l’on avait jusqu’à présent était totalement différent de ce que j’avais imaginé au départ. Elle a choisit Jimmy plutôt que la firme et cela semble avoir fait beaucoup de mal à Howard qui l’a pris comme une trahison par rapport à tout ce qu’il a été pour elle. Du coup, dans ce nouvel épisode Jimmy propose à Kim une idée afin de la sortir de la situation dans laquelle elle se trouve. Mais elle refuse.

Dans un sens, elle a bien raison et le regard que porte Better Call Saul sur le personnage dans cet épisode m’a beaucoup plu. C’est un épisode qui vient montrer ce que c’est que de payer un lourd tribu, de payer le fait d’avoir osé se laisser embobiner par Jimmy. Jimmy a toujours été un beau parleur mais il aime bien penser à sa propre tête. Mais Kim de son côté veut s’en sortir… seule. Elle ne veut pas de l’aide de qui que ce soit et encore moins l’aide de Jimmy. J’apprécie que Better Call Saul aille dans cette direction car cela change vraiment de ce à quoi la série nous avait habitué. Le flashback de l’épisode qui montre la façon dont Jimmy avait réussi à séduire Rebecca, la femme de Chuck, avec ses belles paroles. C’est un beau parleur mais Better Call Saul veut montrer à quel point c’est terrible d’être associés à Jimmy. Kim en a payé le prix. Mais la série joue tout de même sur plusieurs plans avec Jimmy en jouant deux tableaux : d’un côté le fait que Jimmy est un hypocrite et de l’autre qu’il ne l’est peut-être pas totalement non plus. Car Chuck n’est pas forcément mieux non plus (tel frère, tel frère dirons nous). C’est une histoire de rivalité entre deux frères que Better Call Saul monte en épingle à sa façon et j’aime bien le résultat pour le moment.

En étoffant un peu plus les personnages et leurs histoires partagées avec notre héros, Better Call Saul démontre qu’elle a encore du potentiel pour faire d’autres choses et dérouler un univers plus large que Breaking Bad. Dans le prolongement de la série de Vince Gilligan, pour le moment Better Call Saul reste une belle réussite.

Note : 8/10. En bref, encore une réussite.

Commenter cet article