Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 12. Episode 20.

23 Avril 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grey's Anatomy

Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 12. Episode 20.

Grey’s Anatomy // Saison 12. Episode 20. Trigger Happy.


Grey’s Anatomy est capable de faire des choses intéressantes quand il s’agit de parler de cas complexes. Quand dans cet épisode un enfant de huit ans est blessé accidentellement par balle, tout le monde veut lui sauver la vie. Ce qui se comprend mais ce qui implique aussi une charge émotionnelle assez porte. Cela permet de remettre sur le devant de la scène une histoire dont j’ai récemment parlé dans Grey’s Anatomy : celle de Callie et Arizona. Cette relation reste compliquée et vue l’issue de cet épisode, je ne pense pas que cela soit prêt de redevenir simple entre les deux femmes. Si je trouve touchant le fait que Grey’s Anatomy tente de redonner un peu de place à Callie et Arizona après les avoir lâchement abandonnées chacune dans son coin, c’est tout de même difficile de se remettre dans le bain alors que les deux sont en désaccord par rapport à l’avenir de Sofia. La confrontation que les deux femmes vont prochainement avoir pour la garde de Sofia me plaît mais je me demande presque pourquoi cela arrive comme un cheveu sur la soupe dans cet épisode. Ce n’est pas comme si Grey’s Anatomy avait eu largement le temps de nous préparer à cette histoire. Le résultat est donc ici un peu décevant à mon goût même si les deux actrices s’en sortent très bien et nous permettent de retrouver un peu de ce sentimentalisme débordant dont la série est capable.

L’histoire de Callie et Arizona n’est pas la seule chose important, Stéphanie envoie quant à elle un message à Meredith sauf que ce personnage était destiné à Kyle. L’histoire de Stéphanie et Meredith est plus ou moins là pour apporter un peu de fraîcheur dans un épisode bourré de choses dramatiques. Le but de cet épisode est aussi de montrer la place que les enfants de Meredith ont pris dans la vie de cette dernière, ce qui change de tout un tas de trucs que l’on a pu voir depuis le début de la saison autour de Meredith. Les émotions sont riches encore une fois, et bien délivrées. Ellen Pompeo est devenue un pilier de Grey’s Anatomy. Qu’on le veuille ou non, l’actrice est Meredith et je ne pense pas que l’actrice pourrait jouer autre chose par la suite (c’est d’ailleurs sûrement pour cela qu’elle a annoncé il y a quelques années qu’elle quitterait sa carrière d’actrice une fois Grey’s Anatomy terminée). Le côté très tendre et joyeux avec Stéphanie apporte là aussi un peu de fraicheur au récit. D’autant plus que Grey’s Anatomy en avait bien besoin à mon humble avis. Accessoirement, l’ensemble de cet épisode reste touchant mais apporte des trucs (Callie et Arizona) qui sont moins bien intégrés dans le récit que le reste. En grande partie car cela sort un peu trop comme un cheveu sur la soupe.

On sent que le but de cette dernière ligne droite est de faire pleurer dans les chaumières en créant des crises dans les couples principaux. Si j’ai peur que la série en fasse peut-être un peu des caisses, je reste curieux à l’idée d’en découvrir encore plus prochainement.

Note : 6/10. En bref, malgré un côté cheveu sur la soupe, Grey’s Anatomy ne s’en sort pas trop mal.

Commenter cet article