Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 14. Episode 12.

Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 14. Episode 12.

Grey’s Anatomy // Saison 14. Episode 12. Harder, Better, Faster, Stronger.

 

Dans ce nouvel épisode, la série décide de mettre la médecine à l’honneur. Après tout, nous sommes dans un hôpital donc il faut bien mettre en avant la médecine. C’est le plus important dans une série médicale même si cela ne veut pas dire que habituellement elle l’abandonne. Notamment dans l’épisode précédent, centré sur Bailey et sa crise cardiaque. Les médecins de Grey’s Anatomy passent un bon moment de cet épisode à trouver de nouvelles idées innovantes pour un concours. Plutôt que de se concentrer sur les relations entre les internes, les médecins, etc. la série décide alors de mettre en avant ce qu’elle sait aussi très bien faire et je parle de médecine. C’est rafraichissant de voir tout cela évoluer dans cette direction. La série aime bien parler ces derniers temps des statistiques de la médecine et je dois avouer que c’est plutôt sympathique. Cela change de ce que l’on pourrait voir. C’est intéressant de voir les médecins de la série s’intéresser à d’autres techniques et de tenter de trouver de nouvelles façons de soigner tout le monde. Si la compétition fait rage, la série n’oublie pas pour autant les intrigues qu’elle développe depuis quelques temps. Comme celle de Bailey qui permet à nouveau de mettre cette dernière en avant.

Je trouve ça plutôt rassurant mine de rien et cela change de ce que Grey’s Anatomy pouvait faire les dernières saisons précédentes. A commencer par Jackson et Catherine dont la relation reste importante dans cet épisode mais n’est pas ce qu’il y a de plus important non plus. Car la confrontation entre les deux permet là aussi de parler de médecine. Nous avons aussi le second personnage trans introduit de la série en seulement trois mois. J’aime bien la visibilité que Grey’s Anatomy tente de donner à des communautés ou des minorités. C’est toujours fait avec le respect que chacun doit avoir et permet aussi de faire évoluer un peu l’avis du grand public (en tout cas c’est ce que j’espère). Mais Jackson et Catherine ne sont pas les seuls personnages. Nous avons aussi Arizona et Carina dont la relation est plutôt mignonne mine de rien. Mais il reste encore Meredith et Jo, qui n’ont pas spécialement de but ou de direction à donner à leur histoire. Finalement, Grey’s Anatomy tente alors d’aller de l’avant et de proposer des intrigues qui sont en lien avec ce qu’elle sait faire tout en exploitant ses qualités. Tout cela est rassurant et en dehors d’Alex et Amelia, j’espère que la suite de la saison sera d’aussi bonne facture.

Note : 6/10. En bref, même après quatorze ans, Grey’s Anatomy est toujours là pour nous offrir de jolis moments. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article