Critiques Séries : Seven Seconds. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Seven Seconds. Saison 1. Pilot.

Seven Seconds // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Netflix continue de proposer des séries originales avec cette fois-ci Seven Seconds, une série qui s’inspire de ce qui s’est déjà passé ailleurs aux Etats-Unis. Des flics qui tuent des personnes afro-américaines ? On a déjà eu cela à Ferguson avec l’affaire Michael Brown. Créée par Veena Sud (The Killing, Cold Case), la créatrice s’inspire du noir scandinave qu’elle a déjà travaillé dans l’adaptation américaine de The Killing. Ce premier épisode ne perd pas de temps à nous présenter l’histoire principale, celle de ce policier qui blesse sans faire exprès un adolescent afro-américain à vélo. Nous sommes à Jersey City, alors que la neige tombe et en pleine saison hivernale, je dois avouer que Seven Seconds colle parfaitement à ce que l’on peut attendre en termes de séries policières. L’une des forces de cette série dès le départ c’est de savoir hypnotiser le téléspectateur afin de le plonger dans cet univers sans trop de problèmes. C’est l’histoire de flics véreux qui tentent de couvrir cet accident pendant que les enquêteurs tentent de les punir en trouvant réponse à leurs questions. Seven Seconds pourrait très bien être comparée à American Crime ou The Killing d’une certaine façon dans le sens où nous avons une histoire d’agression et les conséquences que cela peut avoir sur une communauté.

Les tensions s'exacerbent à Jersey City lorsqu'un adolescent de la communauté afro-américaine est grièvement blessé par un policier.

Ce n’est pas forcément ce qui s’est fait de mieux dans le genre non plus mais Seven Seconds sait rester suffisamment efficace pour ne pas nous ennuyer. Cependant, Seven Seconds sait créer un truc intéressant : de l’empathie pour ses personnages, un brin de mélodrame qui fait là aussi l’intérêt de la série sans compter sur les émotions que ce premier épisode notamment parvient à rapidement créer. Côté casting, il y a pas mal de bonnes têtes mais c’est Clare-Hope Ashitey (Doctor Foster, Shooting Dogs) qui créé le plus de beaux moments ici. Elle est entourée de têtes plutôt connues comme Raul Castillo (Looking), Regina King (American Crime) ou encore David Lyons (Revolution). En mettant en scène l’histoire de cette communauté, Seven Seconds parvient aussi à soulever des questions sur le racisme, l’implication politique ou encore sur les problèmes qu’il y a dans certaines communautés et les flics qui sont sensés la protéger. Le titre de la série concerne le temps que Peter Jablonski (incarné par Beau Knapp), ce nouveau flic du coin qui a eu l’accident avec l’adolescent, a mis pour savoir s’il devait ou non laisser cet ado sur le bas côté et s’en aller ou bien tout faire pour le sauver. Mais la décision est plus ou moins faite à sa place par son patron, Mike Diangelo (incarné par David Lyons). J’attends de voir la suite puisque Seven Seconds sait comment nous donner envie de poursuivre…

Note : 7/10. En bref, intéressant et efficace.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article