Critiques Séries : Save Me. Saison 1. Pilot (UK).

Critiques Séries : Save Me. Saison 1. Pilot (UK).

Save Me // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Lennie James, connu notamment pour son rôle dans The Walking Dead ou Jericho vient de créer une toute nouvelle série britannique avec Save Me. D’un point de départ assez classique, ressort finalement une série policière plus inventive que je n’aurais probablement pu l’imaginer. Ce qui fait l’une des grandes forces de Save Me c’est Suranne Jones (et pas Lennie James qui joue également dans sa série) dans le rôle de cette mère perdue et touchée par la disparition de sa fille. L’angle familial de cette série n’est pas sans faire écho à Broadchurch et d’autres productions du genre mais parvient malgré tout à avoir un brin d’originalité qui fait rapidement mouche. Nouvelle série de Sky Atlantic, Save Me a suffisamment d’éléments intéressants pour nous accrocher dès le départ. Je dois avouer que j’étais un peu septique au départ car je pensais que la série ne pourrait pas aller au delà de son précepte de départ et resterait donc un peu dans la mécanique actuelle de ce genre de séries. Plutôt qu’une série trop prévisible nous avons donc ici une série originale, qui sait comment nous accrocher rapidement et nous offrir toutes les astuces du genre sur un plateau. A force de jouer des personnages dans diverses séries, Lennie James a appris et parvient alors à sortir des sentiers battus du genre pour nous plonger en plus de ça dans un univers qui se démantèle petit à petit.

Nelly Rowe, un homme accusé d’avoir kidnappé sa fille Jody, 13 ans, doit pour prouver son innocence et retrouver l'adolescente, qu'il n'a pas vu une seule fois dix ans. Il est prêt à tout pour révéler la vérité, et dans sa quête, il en découvrira plus qu'il n'aurait jamais pu imaginer, sur lui-même et ceux qui l'entourent.

Nous avons ici un truc qui change aussi de séries récentes du genre comme The Missing ou Kiri qui tournaient aussi autour d’un enfant disparu. Les strates de la série sont suffisamment intelligentes pour créer une identité propre à cette série. C’est sans parler des conflits sociaux que la série tente de mettre en lumière chez les étudiants, ou même chez les locaux, ce qui permet de créer une atmosphère toujours haletante mais un brin plus légère par moment ce qui évite au téléspectateur d’étouffer. La scène de karaoké par exemple est un moment d’air frais qui permet au téléspectateur de respirer un peu alors que l’ambiance est assez morose. Pour éviter de nous assommer de trucs assez pompeux et donc de nous déprimer, Save Me choisit un angle un peu plus léger quand il faut sans en abuser non plus car nous sommes dans une séries sur une disparition d’enfant tout de même. Finalement, il est sûr et certain que je serais dans les parages pour la suite de la saison, non seulement car les personnages sont tout de suite attachants mais également car l’univers est suffisamment développé pour nous faire passer un bon moment sans en faire des caisses. Et c’est pile poil ce qu’il nous fallait.

Note : 7/10. En bref, une série intelligente et équilibrée qui change un peu de ce que l’on voit du genre habituellement….

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article