Critique Ciné : Rampage - Hors de Contrôle (2018)

Critique Ciné : Rampage - Hors de Contrôle (2018)

Rampage - Hors de Contrôle // De Brad Peyton. Avec Dwayne Johnson, Naomie Harris et Malin Akerman.


Carlton Cuse (Lost) s’associe à une bande de scénaristes pas toujours brillants pour raconter une aventure überesque, comme Dwayne Johnson aime en incarner. Ryan Engle (The Passager), Ryan J. Condal (Colony) et Adam Sztykiel (Le témoin amoureux) ne sont pas ce que l’on peut appeler des scénaristes brillants mais chacun connaît son univers et notamment celui qu’ils tentent de construire dans Rampage - Hors de Contrôle. Mais Brad Peyton (San Andreas) retrouve son « The Rock » pour une aventure rocambolesque à mis chemin entre King Kong, La Planète des Singes et Jurassic World… Le mélange n’est pas toujours soutenu par un scénario qui vaut le détour, mais le divertissement fonctionne suffisamment pour maintenir un rythme du début à la fin. Avec des vilains dans tous les sens (qu’ils soient animaux ou bien humains : avec les enfants Wyden), le film a donc suffisamment de personnages qui permettent de confronter notre primatologue et notre généticienne a ces dangers en tout genre. Mais le personnage qui m’a le plus plu et qui finalement n’est pas assez exploité à mon goût est celui de Jeffrey Dean Morgan. Son rôle d’agent du gouvernement est un plaisir coupable à lui tout seul. Par moment on retrouve ce que l’acteur a fait pendant deux ans dans The Walking Dead mais avec une nuance différente et je dois avouer que rien que pour ça Rampage - Hors de Contrôle vaut le coup d’oeil.

Primatologue de profession, David Okoye a plus de mal à nouer des liens avec ses semblables qu'avec les singes. Pas étonnant qu'il se soit pris d'affection pour George, adorable gorille d'une intelligence hors du commun, dont il s'occupe depuis sa naissance. Mais suite à une expérience génétique catastrophique, George se métamorphose en monstre incontrôlable. Et il n'est pas le seul puisque d'autres animaux se transforment en prédateurs enragés aux quatre coins du pays, détruisant tout sur leur passage. Okoye décide alors de travailler d'arrache-pied avec une généticienne pour mettre au point un antidote. Pourront-ils à temps empêcher la planète d'être ravagée ?

Ensuite c’est le goût de Brad Peyton pour le destruction porn. Il avait déjà pu le faire avec San Francisco dans San Andreas et il réitère tout cela avec Chicago dans ce film. Si ce n’est pas toujours aussi impressionnant, on retrouve tout de même certains plans qui avaient fait l’intérêt de son film catastrophe reproduits ici avec la tour d’Enegyne qui s’écrase dans la bataille finale, plus ou moins de façon similaire. Cette histoire est rocambolesque à souhait mais sait produire le fun que l’on vient chercher au cinéma quand on va voir ce genre de films (là où Jurassic World avait échoué, en rapportant tout toujours à quelque chose de trop sérieux et terre à terre). Ici, ce sont les pop corn qu’il faut déguster en même que les images (en dehors des moments les plus gores, viscères étalées dans la forêt) alors que Dwayne Johnson fait ce qu’il est né pour faire : le Monsieur Muscle qui va sauver le monde. Dans le genre, je dirais que Rampage - Hors de Contrôle est une petiote réussite, qui sans être brillant et par moment légèrement raté, trouve toujours un moyen de nous délivrer un truc qui va ramener le spectateur dans ce qu’il vient nous raconter . Tout cela même si l’histoire n’a pas toujours de sens. Après tout, le cinéma ce n’est que du cinéma… Rampage - Hors de Contrôle jouit également de quelques jolis effets spéciaux qui permettent de ne pas avoir envie de brûler ses rétines. Allez y !

Note : 7/10. En bref, un divertissement assumé, qui a beau être débile sur le papier, mais efficace à l’écran. Il n’y a rien à demander de plus.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article