God Friended Me (Saison 1, épisodes 2 à 5) : Facebook m'a donné la foi

God Friended Me (Saison 1, épisodes 2 à 5) : Facebook m'a donné la foi

Parler de Dieu n’est pas ce qu’il y a de plus facile, surtout dans une fiction comme celle-ci. Mais plus le temps passe et plus God Friended Me est finalement une agréable surprise. C’était au départ l’idée la plus débile qu’il soit, et puis finalement il est facile de se laisser prendre au jeu. Au fil de ces nouveaux épisodes, il est facile de s’investir dans cette série bienveillante qui cherche avant tout à véhiculer des messages plus que positifs. Je m’attendais à ce que God Friended Me soit l’une des pires séries de la rentrée et finalement c’est presque tout l’inverse. Mais la foi n’est pas quelque chose d’acquis au départ dans le sens où le héros, ami sur Facebook avec Dieu, doit trouver un moyen de sauver, aider, des gens dont la vie part en cacahuète. C’est le genre de série qui fonctionne aux Etats-Unis actuellement car justement il y a ce côté bienveillant qui suggère que finalement on a besoin de vivre des aventures de ce genre là pour que l’on oublie les problèmes du quotidien. Mais God Friended Me n’est pas Joséphine Ange Gardien ou toutes les conneries que l’on a pu voir en séries dans le monde sur la foi. On se rapproche alors un peu par moment de Bruce Tout Puissant, le film avec Jim Carrey même si ce n’est pas totalement le cas. Disons que God Friended Me est un drame et pas vraiment une comédie. Le drame est léger, très simple à suivre, mais ne regorge pas de situations comiques comme celles du film.

Si la société américaine est assez religieuse, cette série a toute sa place malgré la volonté bien appuyée des créateurs de série de laisser la religion au placard depuis pas mal de temps maintenant. La foi est un sujet délicat avec lequel on ne peut pas tout raconter n’importe comment au risque de décevoir des gens. La série manie de façon plutôt habile son concept de départ et s’amuse à allier technologie avec quelque chose de plus spirituel. La série cherche aussi à raconter une vraie quête intérieure pour le personnage principal : notamment sur sa croyance en Dieu. C’est un athée pratiquant qui se pose donc des questions intéressantes sur son implication avec Dieu. Il cherche une réponse rationnelle et veut savoir qui se cache derrière ce mystérieux compte Facebook. C’est une quête passionnante que la série maîtrise plutôt correctement ici, même si par moment je ne sais pas trop dans quelle direction God Friended Me veut réellement aller. Il va falloir que cela tienne sur toute la première saison mais ce ne serait pas la première fois qu’une telle série fonctionne aussi bien. La série tente alors dès le second épisode de miser sur des éléments annexes afin d’enrichir le propos. Elle donne alors plus de place aux personnages secondaires et a la relation entre son héros et notre jeune femme. Si la relation qui se profile est assez classique, elle est plaisante et nous permet de passer de bons moments.

Note : 6/10. En bref, une plaisante surprise que je vais continuer à suivre.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

pondeuse parpaing algerie 02/11/2018 13:36

merci pour la post