Critique Ciné : Spider-Man - New Generation (2018)

Critique Ciné : Spider-Man - New Generation (2018)

Spider-Man : New Generation // De Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman. Avec la voix VO de Shameik Moore, Jake Johnson et Hailee Steinfeld.


Le Caïd (ou Wilson Fisk) est l’un de mes méchants préférés et je dois avouer qu’il fait son petit effet dans l’univers de Spider-Man : New Generation. A la fois par rapport au fait qu’il est le méchant mais aussi par sa représentation visuelle plus qu’imposante qui n’est pas sans rappeler l’interprétation du personnage par Vincent D’Onofrio dans Daredevil sur Netflix. Mais l’une des forces de ce Spider-Man : New Generation est avant tout le côté meta, qui rappelle les aller-retour faits par les producteurs pour adapter encore et encore Spider-Man avec de nouvelles aventures, différentes à chaque fois. Au delà du Peter Parker version Sam Raimi (auquel le film rend hommage) et de la version Mark Webb (qui est également exploitée), nous avons l’introduction du personnage le plus cool de tous les Spider-Man : un Spider-Man en Air Max. C’est Miles Morales, le héros de Spider-Man : New Generation qui fait sensation ici, alors que Spider Gwen (que j’aimerais voir en film live action avec Emma Stone comme c’était prévu au départ) apporte cette touche féminine bienvenue dans une franchise bien trop masculine. Avec tout un tas de clin d’oeil (même un de Stan Lee récemment décédé), Spider-Man : New Generation s’avère être l’une des meilleures adaptations du genre depuis un sacré bout de temps.

Spider-Man : New Generation suit les aventures de Miles Morales, un adolescent afro-américain et portoricain qui vit à Brooklyn et s’efforce de s’intégrer dans son nouveau collège à Manhattan. Mais la vie de Miles se complique quand il se fait mordre par une araignée radioactive et se découvre des super-pouvoirs : il est désormais capable d’empoisonner ses adversaires, de se camoufler, de coller littéralement aux murs et aux plafonds ; son ouïe est démultipliée...

Miles Morales est un personnage cool, dans l’air du temps, qui fait finalement mieux que le dernier Spider-Man en date au cinéma (Spiderman : Homecoming) qui, sans être mauvais, n’a pas l’attitude de ce nouveau personnage. Spider-Man : New Generation c’est aussi l’occasion de croiser les mondes de l’univers Spider-Man et du multi-verse Marvel. Spider-Man : New Generation prouve que l’univers de Spider-Man, usé jusqu’à la corde au cinéma jusqu’à présent, a encore des choses à raconter qui sont différentes. L’univers animé permet aussi plus de libertés et notamment de mélanger les genres (le manga avec Peni Parker, ou encore le cartoon avec Spider Pig). Ce film animé pop art mélange donc tous les ingrédients de la réussite de façon intelligente grâce à un scénario inventif et des personnages tous plus intéressants les uns que les autres. Même les méchants secondaires (Docteur Octopus, le Scorpion, etc.) apportent eux aussi des moments salvateurs à cet univers et nous proposent des moments amusants alors que le film n’oublie pas non plus l’émotion. Car de ce point de vue là, on peut dire que c’est aussi très réussi.

Note : 9/10. En bref, une adaptation étonnante, pleine de références qui élargit l’univers Marvel et surtout le multi-verse de façon brillante. Pour petits et grands, le divertissement de fin d’année.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article