Critiques Séries : Pose. Saison 2. Episode 4.

Critiques Séries : Pose. Saison 2. Episode 4.

Pose // Saison 2. Episode 4. Never Knew Love Like This Before.


Avec ce nouvel épisode, Pose décide de nous plonger dans un grand moment d’émotions. La fin de cet épisode (et la citation qui lui donne le mot de la fin) est brillante et surtout un vrai tire larmes comme je les aime dans les séries. Dans cet épisode, Lulu rapporte à nos personnages que Candy a disparu après avoir travaillé dans un motel à la réputation dangereuse. Rapidement, on peut se rendre compte qu’il n’y a pas d’issue et que Candy a été assassinée. Avec cet épisode, la série continue donc de tacler des sujets forts, comme celui des membres de la communauté LGBT+ (et notamment trans) qui sont assassinés sur le sol américain.

Ryan Murphy me fascine par cette façon qu’il a de parler de sujets forts comme celui-ci dans un univers confiné comme celui de Pose où tous les personnages sont attachants. C’est donc encore une perte dévastatrice pour les personnages de Pose et d’autant plus car c’est une épidémie qui continue de se répandre. Quand Angel dit que nous sommes en mai (dans la série) et qu’il y a déjà eu onze filles assassinées, alors forcément tout cela permet aussi de donner du poids à l’épisode et ce qu’il vient nous raconter. Pose aime donc d’autant plus parler de la vie et des expériences des personnes trans et queer de couleur, tout cela en incluant également la violence, la perte d’un être cher et le deuil.

Les apparitions de Candy sous forme de fantôme afin de faire la thérapie des personnages de la série n’est peut-être pas ce que j’ai préféré. Disons que cela sort un peu trop Pose de la sphère émotionnelle et intimiste qu’elle a réussi à créer par moment ici. L’épisode utilise donc Candy pour apprendre aux autres personnages des lessons sur leurs propres vies et à quel point sa mort les implique plus eux qu’elle réellement. Notamment quand elle menace Angel sur les dangers du travail du sexe et qu’elle sera là pour la hanter toute sa vie si elle abandonne sa carrière de mannequin.

Cette partie de l’épisode prouve encore une fois à quel point Pose se met dans une situation too-much malgré l’idée qui reste intéressante. Comme Candy qui décide de pardonner à Pray Tell, alors qu’au fond cela ne semble pas vraiment réaliste. Mais l’épisode garde tout de même en tête de nous offrir des scènes plus nuancées et plus riches en émotion. Notamment la fin de l’épisode qui reste mon moment préféré et celui qui a réussi à me faire verser quelques larmes. Pose a un sale caractère, comme Ryan Murphy au fil des années, mais je n’enlèverai jamais à cette série cette capacité qu’elle a à nous émouvoir et nous faire rire en même temps. C’est brillant, même si cette idée de fantôme n’était pas l’idée du siècle.

Note : 7/10. En bref, même si le procédé narratif de l’épisode n’est pas toujours juste, il a pour mérite de mettre en avant les peurs de chacun et de tenter d’apporter une lesson de vie à nos personnages favoris.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article