Critique Ciné : Le Dernier Voyage (2021)

Critique Ciné : Le Dernier Voyage (2021)

Le Dernier Voyage // De Romain Quirot. Avec Hugo Becker, Lea Oussadit-Lessert, Jean Reno et Paul Hamy.

 

On ne se laisse pas abattre en cette journée de retrouvailles avec les salles de cinéma. Pour son premier film, Romain Quirot nous plonge dans un monde post-apocalyptique alors qu’une Lune rouge conduit à la fin de l’espèce humaine. Un humain, Paul W.R. est alors la seule personne capable de sauver tout le monde. Sur le papier Le Dernier Voyage est très alléchant mais à l’écran c’est différent. Le scénario est le plus gros problème de ce film. Il ne décolle jamais (contrairement à la fusée de Paul) et se transforme alors en road movie sur les péripéties molles d’un duo de personnage creux. Là où l’univers de ce film aurait pu être brillant, Le Dernier Voyage échoue à créer un véritable message poétique et humaniste dans son récit. On ne va pas se mentir, Le Dernier Voyage est un film fainéant. Mais le film a un atout de taille qui donne envie de voir un peu plus de ce que Romain Quirot peut faire. Visuellement il y a des idées, en dehors des décors copié-collé à Mad Max. Le réalisateur a des idées et trouve une façon assez intelligente de donner corps à son univers.

 

Dans un futur proche, une mystérieuse lune rouge est exploitée à outrance pour son énergie. Alors qu’elle change brusquement de trajectoire et fonce droit sur la Terre, Paul W.R, le seul astronaute capable de la détruire, refuse d’accomplir cette mission et disparaît. Traqué sans relâche, Paul croise la route d’Elma, une adolescente au tempérament explosif qui va l'accompagner dans sa fuite.

 

C’est pour cela que ce film post-apocalyptique cyberpunk sur les bords aurait pu être l’excellente surprise de cette journée de retrouvailles avec la salle de cinéma. Si le propos n’était pas aussi niais et les personnages aussi monolithiques alors peut-être que Le Dernier Voyage aurait été la bonne surprise. Même la bande originale est soignée (comment ne pas succomber à Kim Wilde en guise d’introduction du film…) mais tout ce barda magnifique sert un récit qui n’a jamais la hauteur de ses ambitions. Le Dernier Voyage ressemble alors à une sorte de pot-pourri de science fiction qui n’offre que des références et hommages au cinéma qui doit fasciner Romain Quirot. Hugo Becker (Je te promets) a beau avoir ses qualités, il a du mal à tenir la barque avec son rôle de personnage désincarné alors que la présence de Jean Reno (probablement pour faire référence à Luc Besson qui a clairement infusé l’esprit du réalisateur et scénariste) est tellement minimaliste qu’elle s’oublie aussi vite.

 

Note : 3.5/10. En bref, visuellement soigné, Le Dernier Voyage ne sera malheureusement pas le premier voyage du début du reste de nos vies avec son scénario flingué.

Sortie au cinéma le 19 mai 2021 - Retournons au cinéma !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article