Critique Ciné : La Pièce Rapportée (2021)

Critique Ciné : La Pièce Rapportée (2021)

La Pièce Rapportée // De Antonin Peretjatko. Avec Anaïs Demoustier, Josiane Balasko et Philippe Katerine.

 

Le plus gros problème de La Pièce Rapportée est qu’il n’apporte rien d’original à une idée de départ pourtant intéressante. La faute à des gags éculés du genre et à des personnages qui n’ont pas suffisamment d’originalité. Là où j’avais été surpris par l’excellent La Loi de la Jungle (2016), Antonin Peretjatko n’arrive pas suffisamment à sortir des carcans de son idée par ici. Grâce à une durée plus que limitée, le film s’en sort par moment grâce à quelques scènettes réussies mais dans son ensemble cela manque de pas mal de choses et notamment d’une histoire mieux écrite et pas faite avec les gros sabots. On retrouve un peu le style de Jean Pierre Mocky mais sans Mocky. C’est dommage car avec un tel casting il y avait tellement de belles choses à faire. Cela se prend bien évidemment trop au sérieux, ce qui empêche fortement le spectateur de se prendre totalement au jeu. Je me demande comment le réalisateur, qui est à l’origine de deux pépites originales, se retrouve à faire un film aussi fainéant ?

 

Paul Château-Têtard, vieux garçon de 45 ans et pur produit du 16e arrondissement de Paris, prend le métro pour la première fois de sa vie et tombe amoureux d’une jeune guichetière, Ava. Leur mariage n’est pas du goût de « maman », Adélaïde Château-Têtard, qu’on appelle aussi la Reine Mère. Pourtant cette dernière s’en accommode : un héritier serait le bienvenu. Mais le bébé tarde à venir...  Une guerre sans pitié s’engage entre les deux femmes, la Reine-mère étant persuadée qu’Ava trompe son fils. Il doit bien y avoir un amant quelque part…

 

Les rebondissements de La Pièce Rapportée sont eux aussi très rares ce qui ne permet pas vraiment de s’investir dans le récit. Les personnages sont quant à eux assez poussifs, mal dégrossis et cela ne nous permet pas de spécialement apprécier tout ce que l’on nous propose. Anais Demoustier, très charmante comme toujours, donne cette mauvaise impression d’avoir été transportée quelque part où elle n’a pas demandé d’être. Il n’y a pas non plus assez d’histoire à raconter pour tenir le film jusqu’au bout. C’est donc une aventure gentillette qui démontre que le cinéma français a parfois aussi besoin de se renouveler. A force de se reposer sur ses lauriers il perd ses lettres de noblesse. C’est ce qui arrive malheureusement dans ce film alors que je m’attendais à quelque chose de pimpant, amusant et délirant comme les deux précédents films du réalisateur. Les marivaudages à résonance sociale ne sont pas mauvais, La Pièce Rapportée si.

 

Note : 3/10. En bref, la fantaisie ne fonctionne malheureusement pas ici, comme si Antonin Peretjatko avait perdu toute son âme après deux films réussis.

Sorti le 1er décembre 2021 au cinéma - Disponible en VOD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article