Critiques Séries : Fargo. Saison 5. Episode 3.

Critiques Séries : Fargo. Saison 5. Episode 3.

Fargo // Saison 5. Episode 3. The Paradox of Intermediate Transactions.

 

Après deux épisodes introductifs, cet épisode est clairement au dessus du panier. Il incarne tout ce que Fargo sait faire de bon et de passionnant. Dot continue de se concentrer sur sa maison afin de la transformer en fortnox, tout cela créant forcément des problèmes avec sa propre famille. Noah Hawley a su créer quelque chose de passionnant avec son univers et je trouve ça palpitant. On reprend les affaires où on les avait laissé la semaine dernière. Tillman rencontre Gator à la station service. La séquence permet de rapidement se remettre dans le bain et de nous offrir tout un tas de perspectives intéressantes. Roy se considère intouchable, au dessus des lois et ne semble avoir que faire des agents du FBI qu’il a jeté dans l’épisode précédent. L’histoire de la dette est intéressante car la question semble se poser sur comment elle va être payée plus que qui va la payer. 

 

Tous les personnages ont une vraie place de choix dans le récit et c’est pile poil ce que j’ai envie de voir dans la suite de la saison. La situation difficile de Gator et Roy avec Ole Munch me plaît. Cela donne un vrai piquant au récit et ce d’entrée de jeu. Fargo ne laisse pas le soufflé retomber et préfère que l’on pénètre directement dans le vif. C’est une très bonne idée, surtout que « You owe me » est parfaitement ajouté au récit. Si j’aime beaucoup Jon Hamm et Juno Temple dans cette saison, je dois avouer que Joe Keery est lui aussi en parfaite osmose avec le reste de la série. Dot de son côté a du mal avec ce qu’elle a sur le dos depuis le premier épisode. Son kidnapping ratée reste en travers de la gorge de certaines personnes et après avoir transformé tout ce qu’elle peut pour éviter de se faire kidnapper à nouveau, le danger continue de roder. Contrairement aux Lyon, la vie de Roy semble plutôt bonne pour le moment. 

 

Mais le moment le plus surprenant de cet épisode c’est clairement ce flashback : « 500 YEARS EARLIER ». Nous sommes donc en 1522 et la série flirte presque avec le surnaturel ou en tout cas quelque chose qui pourrait la dépasser. Pour autant, la séquence est délicieuse et s’insère parfaitement dans le récit de la saison. Le fait qu’il y ait quelqu’un qui ressemble à Ole Munch suggèrerait que ce dernier a 600 ans ou bien que Munch du présent est la réincarnation de celui du pass2. Fargo m’a retourné l’esprit mais cela se fait de façon tellement fun et divertissante qu’une fois de plus c’est dans le mile.  L’épisode ne raconte pas forcément grand chose pour faire évoluer le récit drastiquement mais cela fonctionne et c’est justement ça qui fait la force de Fargo. Il se passe plein de choses et en même temps le récit semble stagner. Je ne suis pas contre cette vision des choses qui permet de poser les bases de la suite de façon intelligente sans accélérer trop rapidement sur certains points qui méritent bien d’en apprendre un peu plus. 

 

Note : 10/10. En bref, un épisode magique. 

Disponible sur Disney+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article