Critique Ciné : Grassroots, politiquement barbant...

grassroots-poster01.jpg

 

Grassroots // De Stephen Gyllenhaal. Avec Jason Biggs, Joel David Moore et Lauren Ambrose.


Ce qui aurait pu être un film politique engagé intéressant reste malheureusement beaucoup trop terre à terre pour réellement révéler quelque chose de passionnant. Le héros de Grassroots, Grant Cogswell, le personnage excentrique, aurait pu être intéressant mais j'ai l'impression que Joel David Moore (Bones, Medium) jouait une caricature de lui même malgré lui. Ce n'est pas que je n'aime pas l'acteur mais je l'ai trouvé beaucoup trop mou et pas assez volubile. Ce film avait pour but de secouer un peu les choses dans la tête des divers intervenants du film. La première partie du film est assez longue alors que tout commence à se mettre en place. On perd donc l'intérêt d'un film parlant d'une campagne politique (ce qui à mon avis aurait été beaucoup plus intéressant que ce que l'on a vu dans ce film). Jouant trop souvent sur le côté sentimental, sur l'amitié, on en oublie alors le coeur même, engagé, de Grassroots. Voilà donc un film politique bien trop pale et pas suffisamment travaillé. La faute à un scénario, certes correct, pas parfois un peu feignant.

Après avoir perdu son travail, un journaliste accepte à contrecoeur d'aider son ami excentrique qui tente de gagner un siège au Conseil municipal de Seattle.

L'histoire de Grassroots n'était pas totalement mauvaise. Mais l'histoire d'amour entre Emily et Phil par exemple n'était pas forcément utile. J'aurais largement préféré que Grassroots laisse un peu plus de place à Clair (incarnée par l'excellente Cobie Smulders - How I Met Your Mother, The Avengers -). Ce personnage aurait clairement pu être plus intéressant si seulement l'histoire lui avait donné un rôle bien plus important. Mais ce n'est pas grave, car globalement le reste du cast n'est pas mauvais. Mis à part le héros incarné par Joel David Moore (que j'ai trouvé très médiocre dans le film), nous avons par exemple Jason Biggs (American Pie) qui a choisi de ressembler à une sorte de sosie de Borat cette fois pour se donner un air un peu moins niais et plus sérieux. Même si cela ne fonctionne pas (j'ai toujours beaucoup de mal avec l'acteur), son côté très niais laisse le téléspectateur en pleine compassion. Enfin nous avons la charmante Lauren Ambrose (Six Feet Under) qui mérite bien mieux que Grassroots.

Grassroots compte aussi sur la présence de Christopher McDonald (Harry's Law), Emily Bergl (Desperate Housewives) ou encore Cedric The Entertainer (The Soul Man). Le casting n'est pas donc totalement fourni d'inconnus si tant est que l'on regarde quelques séries télévisées sans quoi… vous serez perdus c'est certain. Bref, avec un scénario assez feignant qui met beaucoup trop de temps de démarrer, Grassroots est un film vite vu et vite oublié malheureusement alors que son sujet de base, engagé, était intéressant. J'avais envie de voir une vraie course aux votes sans ce côté ultra pompeux des sentiments à l'américaine. Il faut dire que Stephen Gyllenhaal n'a donné aucune envergure à son film qui se note rapidement dans la banalité et le déjà vu.

Note : 3.5/10. En bref, un film malheureusement feignant sur une course politique noyée au beau milieu d'histoires médiocres.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article

8g94b60723 17/12/2019 01:06

They mark their spot on an adding machine tape which we have rolled out by drawing a line and writing their names.