Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Moi, député, satire politique...

29 Septembre 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critique Ciné

20195364.jpg

 

Moi, député // De Jay Roach. Avec Will Ferrell et Zach Galifianakis.


Le problème avec Will Ferrell en France c'est qu'il est constamment sous estimé. Entre un nombre de salles presque nul pour la diffusion de ses films, ou encore le manque de promotion, on se retrouve avec de véritables perles laissées pour compte. Et malgré cela, Will Ferrell est l'un des meilleurs comédiens américains de sa génération (avec des Steve Carrell par exemple). Il était donc logique que j'aille voir ce que donne Moi, député et encore une fois, voilà une petite réussite. Tout n'est pas parfait, il y a quelques facilités et longueurs, mais globalement l'humour reste efficace, satirique et inspiré. On se moque ouvertement de la bataille de deux candidats pour le Congrès américain et c'était une véritable bonne chose. Ecrit par Chris Henchy (Very Bad Cop) et Shawn Harwell (Kenny Powers) on retrouve l'humour des films de Ferrell. Globalement les répliques que les personnages se renvoient fonctionne assez bien et notamment au début du film (je pense notamment au running gag du poing que je vous laisserais découvrir).

Lorsque le député chevronné Cam Brady commet une gaffe monumentale en public à l'approche des élections, un tandem de PDG milliardaires entend bien en profiter pour placer leur candidat et étendre leur influence sur leur fief, en Caroline du Nord. Leur homme n'est autre que le candide Marty Huggins qui dirige l'office du tourisme du coin. Si, au départ, Marty ne semble pas le candidat idéal, il ne tarde pas à se révéler un redoutable concurrent pour le charismatique Cam grâce à l'aide de ses bienfaiteurs, d'un directeur de campagne sans vergogne et des relations de ses parents dans la politique. Alors que le jour du scrutin approche, les deux hommes s'engagent dans un combat impitoyable : désormais, tous les coups sont permis entre Cam et Marty qui n'hésitent plus à s'insulter et à en venir aux mains dans un affrontement à mort. Car dans cet univers où la déontologie n'existe plus depuis bien longtemps, la politique prouve qu'on peut encore faire reculer les limites des pires bassesses…

Moi, député bénéficie donc d'une histoire agréablement inspirée. Le comique de situation est là pour nous faire rire et le pathos américain pour nous rappeler qu'il y a aussi une petite morale dans les campagnes et que tout ne peut pas être fait pour gagner. Alors que l'on est en pleine année électorale aux Etats-Unis, Moi, député était un film logique mais alors que cela aurait pu être une très mauvaise idée, finalement on se laisse porter par l'humour facile. Moi, député passe toute la mécanique électorale au peigne fin des sondages qui montrent que les gens changent d'avis comme de chemise à cause d'une frasque, les spin doctors prêt à tout (mon préféré reste l'excellent Dylan McDermott que je n'attendais pas du tout dans ce film, même si Jason Sudeikis ne mérite pas le moins du monde) sans compter sur les candidats qui sont prêt à tout (même à diffuser une sex tape avec la femme de l'adversaire) tout ça pour gagner l'élection.

Moi, député est donc une comédie folle et agréable. Ce n'est pas le film que l'on va retenir, mais l'on pas un suffisamment bon moment pour se dire que l'on n'a finalement pas perdu son temps. Will Ferrell était encore une fois très en forme, et malgré la fin prévisible, Zach Galifianakis parvient lui aussi à donner un peu de lui même pour nous faire rire d'un côté mais aussi nous offrir le côté le plus doux et mignon du film. Jay Roach, qui avait réalisé pour HBO le film Game Change (sur la campagne de McKaine et Palin), se retrouve une fois de plus propulsé au beau milieu du film électoral mais cette fois uniquement dans le but de rire à gorge déployée. Au final, Moi, député est une bonne surprise et je m'y attendais à apprécier pleinement toutes les conneries débitées par les acteurs et toute l'intelligence dont le film fait finalement preuve (étant donné que même si il ne prend pas parti, il raconte la vérité de façon exagérée).

Note : 6/10. En bref, une bonne comédie inspirée et sympathique qui permet de passer un agréable moment.

Commenter cet article