Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : The Lunchbox, romance épicée

18 Décembre 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

21054428_20131031170113166.jpg

 

The Lunchbox // De Ritesh Batra. Avec Irrfan Khan, Nimrat Kaur et Nawazuddin Siddiqui.


Film franco-indo-allemand, The Lunchbox est une petite surprise délicieuse. Avant toute chose, je pense qu’il faut ne pas aller voir The Lunchbox le ventre vide. Le film nous offre tellement de saveurs à l’écran que l’on a nous aussi envie de goûter aux plats. Sauf que même si l’on a envie de goûter les plats, on ne peut pas le faire, on ne peut que saliver. Du coup, avec le ventre plein, vous serez certainement moins tentés. Par ailleurs, le film est bien loin des productions de Bollywood et c’est une très bonne chose. Cela permet de nous montrer une image de l’Inde que l’on n’a pas l’habitude de voir au cinéma. Surtout que le film prend pour départ cette histoire de boîte à déjeuner qui est transporté de celle qui a fait le repas à une mauvaise personne. L’histoire aurait peut-être parfois mérité d’être légèrement moins répétitive mais c’est tellement dépaysant qu’une fois le film terminé, on aurait pu apprécier que celui-ci reprenne de plus belle. Au-delà de cette histoire de repas qui ont l’air très bon, il y a une vraie réflexion posée par le film sur la place des femmes, sur la place des hommes, sur la retraite en Inde, sur les relations amoureuses, etc.

Ila, une jeune femme délaissée par son mari, se met en quatre pour tenter de le reconquérir en lui préparant un savoureux déjeuner. Elle confie ensuite sa lunchbox au gigantesque service de livraison qui dessert toutes les entreprises de Bombay. Le soir, Ila attend de son mari des compliments qui ne viennent pas. En réalité, la Lunchbox a été remise accidentellement à Saajan, un homme solitaire, proche de la retraite. Comprenant qu'une erreur de livraison s'est produite, Ila glisse alors dans la lunchbox un petit mot, dans l'espoir de percer le mystère.

C’est très loin de la culture occidentale et du coup, le film de Ritesh Batra est particulièrement enrichissant de ce point de vue là. Par ailleurs, The Lunchbox parvient à éviter les pièges de la comédie romantique en cherchant à pousser la réflexion ou encore à noyer le poisson derrière tout un tas d’autres choses (les relations amicales, les relations de travail, les quelques running gag assez amusants comme celui d’Auntie). Le film brosse également un portrait de l’Inde que l’on ne voit pas tous les jours. Loin de la misère que l’on veut généralement nous montrer à tout prix pour nous apitoyer (Slumdog Millionaire), The Lunchbox s’appuie ainsi sur quelque chose de sobre (loin de la musique rutilante des Bollywood à nous en casser les oreilles). The Lunchbox est donc une bonne surprise et savoureuse car elle reste encore en bouche une fois le film terminé. On sent encore ces épices. Le film cherche à nous parler d’une société qui fonctionne toujours de façon très traditionnelle (le mystère de ce système de livraisons sans possibilité d’erreur) tout en restant malgré tout moderne par moment.

Les personnages ne sont pas inondés par le monde des technologies (et ce même s’il y a quelques références à la technologie). Le film est parfois même assez drôle, notamment pour tout ce qui est des relations amicales (aussi bien la relation d’étage à étage entre Ila et Auntie que la relation entre Saajan et son nouveau collègue de bureau à qui il n’a rien envie d’apprendre au début et qui va petit à petit apprendre à le connaître). The Lunchbox nous parler également des femmes et de leur place dans la société indienne. C’est assez différent de tout ce que l’on peut voir ailleurs mais la manière dont cela est raconté est vraiment touchant. Enfin, je dois avouer que je ne suis pas nécessairement un grand fan du cinéma indien (dont je ne connais pas grand chose) mais avec The Lunchbox j’ai peut-être vu mon premier film indien que j’ai apprécié. Et c’était quelque chose qui n’était pas gagné d’avance. J’ai été également surpris de voir le monde qu’il y avait dans la salle au moment où je suis aller le voir. Preuve que le sujet intrigue mais passionne également les spectateurs.

Note : 8/10. En bref, une fable intelligente et pleine de saveurs sur la société indienne comme vous ne l’avez jamais vu.

Commenter cet article