Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Body of Proof. Saison 2. Episode 18.

28 Mars 2012 , Rédigé par Ca Déborde de Potins, by delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2012-03-28-22h46m47s64.png

 

Body of Proof // Saison 2. Episode 18. Going Viral, Part I.


Il s'est passé tellement de choses depuis la première saison de Body of Proof que je n'arrive même plus à souvenir du moment où la série était mauvaise. Sérieusement, je trouve qu'elle a su devenir quelque chose de sympa, sans plus certes, mais sympathique. Ainsi, ce nouvel épisode, ressemblant à une combinaison de Body of Proof avec NIH Alertes Médicales (vous vous souvenez de la série qui a duré une saison avec Neal McDonough, oui, celle là, d'ailleurs c'est la seconde fois de la journée que je parle de cette série, il va falloir que j'aille me laver un peu le cerveau). Bref, l'efficacité est là, on a une alerte médicale cette semaine dans Body of Proof, pour un épisode en deux parties. Et j'aime ça. Dani a une attaque et va mourir dans la rue dans les bras de Peter. Evidemment, c'est là que débute une épidémie et pas des moindre. Dani qui meurt ce n'est pas tellement ce que j'attendais de la part de la série, mais qu'elle parte c'était logique. En tout cas, on tue le personnage de façon assez violente mais on s'en sépare aussi de la meilleure façon qu'il soit (en l'impliquant dans l'affaire de la semaine).

Durant la journée de plus en plus de personnes sont atteintes du virus et évidemment, l'équipe va elle aussi être contaminé. La scène finale de l'épisode où Kate donne une conférence de presse et se retrouve au sol sert de cliffangher ou plutôt de "to be continued" assez efficace. Va t-elle mourir ? Et qu'est ce que c'est que ce virus que l'on ne semble pas pouvoir arrêter ? Telle est la question. Cette méningite est virulente et elle ne semble pas dire son dernier mot. L'ambiance de l'épisode est assez bien géré niveau action, même si j'aurais adoré que l'on aille bien plus loin dans le genre (et donc que l'on joue sur les instincts humains ou encore que l'on se la joue à la Contagion - le film de Soderbergh -, et donc plus sobre). Bref, Body of Proof réussi malgré tout son épisode et j'ai en tout logique aimé ce que l'on nous livre. Outre le fait que l'on a une bonne histoire de base dans cet épisode, tous les personnages sont en danger et cela rend le propos encore plus excitant. Le tout est aussi entouré de guests : Dean Norris (qui joue à la guest star ici dans sa Xème série policière de l'année) ou encore Luke Perry (Beverly Hills que l'on avait pas vu depuis quelques temps).
vlcsnap-2012-03-28-22h32m06s213.pngBody of Proof peut donc nous offre un divertissement de qualité, sans jamais être dans le trop plein. Malgré les gros défauts de base de la série qui empêche de se laisser trop prendre au jeu des personnages et de ce qu'ils nous racontent en termes d'émotions, finalement l'épisode n'était pas mauvais et se laisse regarder du début à la fin. Pour une série policière ce n'est pas mauvais, reste juste à voir ce que la seconde partie apportera à la première car je trouve que le meilleur de cette histoire est déjà passé. Peut être que je me trompe et j'espère que l'on ne fera pas tout un épisode sur l'état de santé de Kate avec tout le monde qui va à son chevet (ce serait débile). Au final, ce nouvel épisode de Body of Proof était bon, et il était temps de retrouver ce que j'aime bien dans cette série car même si l'humour n'est pas présent (le sujet ne pouvait pas être traité avec dérision, malheureusement), le drama est là et il assure assez bien le boulot du début à la fin.

Note : 7/10. En bref, un épisode avec de l'action, et du drama. Efficace.

Commenter cet article