Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Combinée. Nip / Tuck. Saison 7. Episodes 4 et 5.

22 Février 2010 , Rédigé par Ca Deborde De Potins ! Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-1753151.png
Nip/Tuck // Saison 7. Episode 4. Sheila Carlton & Episode 5. Virginia Hayes

Exceptionnellement, je vais vous proposer une critique combinée de deux épisodes en simultanée, une sorte de comparaison entre deux épisodes de cette médiocre saison de Nip/Tuck. Médiocre ? Oui, exactement, car censée être la dernière de la série, plus rien ni personne n'arrive à nous surprendre.
Pour bien commencer, comparons le prototype de l'épisode. Prototype ? Oui, la personne opérée de l'épisode. D'un côté on a Sheila Carlton, griffée par le singe de Frances Conroy (la mère dans Six Feet Under) qui doit avoir une reconstruction faciale. De l'autre, on a Virginia Hayes, une femme qui ressemble à Kimber pour Christian et qui va découvrir qu'elle a volée l'identité de quelqu'un. Entre ces deux épisodes, ces deux aventures sont des histoires classiques de la série, peut-être un peu trop classique, de chirurgie esthétique. Par contre, les personnages atypiques de ces deux épisodes nous tentent un peu plus que la pseudo "m****" qu'on nous a donner les premiers épisodes de la saison 7. Tout d'abord Frances Conroy, oui, j'adore cette actrice et elle me rappelle toujours cette mère veuve dans Six Feet Under, son meilleur rôle (loin de son rôle tout moisi dans la saison 5 de Desperate Housewives, c'est sûr). Cependant, la série ne sait pas profiter de son talent, on la voit trop peu dans ce nouvel épisode et même si l'on se rend compte qu'elle est folle dans l'épisode, car elle fini par prendre un chimpanzé à la fin de l'épisode, et ben, on ne peut que regretter que son talent ne soit pas mis à rude épreuve. Une laissée pour compte de plus dans Nip/Tuck. De l'autre côté on a Virginia Hayes, enfin, deux Virginia Hayes, la fausse et la vraie. Ce jeu du chat et de la souris entre la vraie et la fausse Virginia nous donne une belle petite aventure épique comme Nip/Tuck sait en faire. Reste malgré tout le petit côté décevant et soporifique de la série : ses musiques d'ambiance, qui depuis quelques saisons sont répétitives et d'une longueur interminable.
Ensuite, pour poursuivre mon aventure de la critique combinée, comparons si vous le voulez bien les intrigues traitées de ces deux épisodes. D'un côté on a la mère de Kimber qui vient déversée ses larmes sous les traits de Mélanie Griffith, encore une guest star de la dernière saison de la série et de l'autre on a la fille de Escobar Gallardo qui vient rendre visite aux associés McNamara & Troy de même que Escobar qui apparaît cette fois à Sean (après être passé dans la tête de Christian il y a déjà quelques temps et années). Dans ces deux épisodes, on joue sur les sentiments et le nian-nian coincé. En effet, on est bien loin des épisodes drôle qui nous faisait découvrir des trucs plutôt glauques. Ici, on ne joue pas de la mort de Kimber que j'ai trouvé magistrale et qui avait sauvé l'épisode 3 de la déroute en terminant ainsi. Ensuite, dans l'épisode 5 on joue les sentiments avec en quelques sortes la rédemption des Gallardo. Et oui, en voulant faire du cul cul la praline, la série n'arrive pas à nous satisfaire pleinement. Malgré le jeu des guests, qui, j'ai bien l'impression, sont censées nous faire oublié la maigreurs des épisodes et leurs aventures sans queue ni tête, rien n'arrive à nous sauver. Peut-être que la dernière partie de l'épisode 5, avec cette histoire où le FBI enquête sur Silvio Perez, sauve encore une fois des histoires sans fond. De l'autre côté, la mère de Kimber, incarnée par Mélanie Griffith manque de punch.

Note : 7/10. En bref, deux épisodes inégaux, avec des hauts et des bas, loin d'être parfait et ayant des histoires soporifiques à nous fournir. A voir malgré tout car la série prend fin.

Commenter cet article