Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Major Crimes. Saison 2. Episode 11. Poster Boy.

20 Août 2013 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critiques Séries

vlcsnap-2013-08-20-12h03m26s62.png

 

Major Crimes // Saison 2. Episode 11. Poster Boy.
SEASON SUMMER FINALE


Il s'agit donc du dernier épisode de Major Crimes avant quelques mois et afin de nous faire patienter tranquillement, la série nous rassasie avec un épisode efficace mettant en scène un jeune tueur obsédé par son apparence. En effet, un homme garçon, obsédé par la gloire, découvre au détour de castings qu'il ne correspond pas à leurs critères (aussi bien physiquement que d'un point de vue de sa taille), du coup il va se venger sur les gens qui ne le trouvent pas parfait. Ce personnage m'a rappelé un petit peu Lucas Rocco Magnota, ce jeune cinglé qui avait démembré un étudiant asiatique dans sa chambre à Montréal. Disons qu'il avait le même regard pervers. Si Major Crimes se complaint avec cet épisode dans les clichés du genre c'est avant tout pour donner un air beaucoup plus palpitant à l'épisode et cela fonctionne parfaitement. En effet, j'ai eu ma dose d'action, de rebondissements et de divers twists. Plus on en apprend sur ce tueur, plus on a envie que cela dure plus d'un épisode. Et c'est au début ce que j'ai pensé, qu'ils allaient étaler tout cela sur deux épisodes et terminer la saison sur un cliffangher le mettant en scène.

Mais non, le crime est résolu rapidement et c'est dommage car du coup la seconde partie de l'épisode était bien moins intéressante que la première. La première avec la découverte des corps (Major Crimes insiste énormément sur l'odeur d'un cadavre en décomposition depuis près d'une semaine par exemple) dans une maison permet de voir à quel point on ne cherche pas à rigoler. Et puis le jeune garçon, propre sur lui, est réellement quelqu'un de cinglé. C'est en tout cas comme cela qu'il nous ait présenté, comme un psychopathe qui n'a aucun remord à tuer des gens qui ne le trouvent pas à sa convenance. Au fond, je suis d'accord que cela doit rendre dingue d'avoir envie d'être célèbre et de découvrir que l'on n'est pas assez bien pour les casteurs mais au fond, de là à tuer. Major Crimes propose alors une petite critique du monde des castings. L'audition de Brandon North alors que ce dernier est face à des casteurs qui ne le trouvent pas assez grand, pas assez bien foutu par rapport à ce qu'ils recherchent il va dire quelque chose de très vrai :
"Look at yourself"
vlcsnap-2013-08-20-12h03m28s78.pngvlcsnap-2013-08-20-11h46m49s77.pngAu fond, les casteurs ne sont généralement pas des beautés et jugent pourtant celle des autres. Est-ce légitime ? C'est la question que tente de poser cet épisode de Major Crimes avec une certaine efficacité. En tout cas, j'aime bien l'idée et je trouve cela judicieux que de ne pas se cantonner qu'au cas d'un psychopathe qui tue des gens presque pour le plaisir. Après, je suis certain qu'ils auraient pu faire les choses différemment. "Poster Boy" est un épisode efficace du genre qui permet aussi à Major Crimes d'ajouter de nouvelles cartes à sa panoplie. C'est encore une fois une bonne chose. La fin de cet épisode revient par ailleurs sur l'histoire de Rusty et de ses fameuses lettres. Le moment où Sharon dit les derniers mots de l'épisode dans une scène de regards j'ai littéralement fondu en larmes. En effet, c'était pile poil ce que je veux voir dans Major Crimes. La relation entre Rusty et Sharon est devenue une relation mère-fils. C'est terriblement attachant et du coup quand il arrive quelque chose à Rusty, on ne peut que penser à Sharon. Cette dernière n'est pas en reste maintenant avec le cliffangher qui laisse à espérer quelque chose de jouissif.

Note : 7/10. En bref, un épisode jouant avant tout au divertissement explosif et puis si l'on creuse la réflexion que Major Crimes nous offre est juste sans être prédominante.

Commenter cet article